La gazette

Stress : conséquences sur le corps à court et long terme

Au-delà du sentiment de mal-être que l’on peut ressentir quand on est stressé, les conséquences sur la santé ne sont pas négligeables. Un stress quotidien qui dure dans le temps peut entraîner des problèmes sur le plan cardiaque, dermatologique, ou augmenter le risque de maladies chroniques.

 

Comment le stress agit-il sur le corps ?

Le stress est inévitable pour tout le monde. Véritable réaction naturelle du corps, il peut nuire à l’équilibre psychologique et physique.

Face à des événements imprévus ou des changements importants, le stress nous aide à prendre conscience d’un danger qui nous menace. Même si cette peur est irrationnelle ou imaginaire, le stress déclenché provoque certaines réactions corporelles qui durent de quelques minutes à plusieurs jours ou semaines :

  • troubles du sommeil et de l’appétit
  • fatigue
  • irritabilité
  • nervosité
  • contractions musculaires, surtout au niveau du cou ou du dos
  • baisse de la libido
  • altération de la mémoire
  • troubles de la concentration.

 

Comment expliquer ces symptômes ?

Le corps est programmé pour réagir de deux façons lorsqu’il fait face à une situation stressante : combattre ou fuir. Cette réponse archaïque s’explique par notre passé préhistorique et l’environnement hostile dans lequel nous avons évolué depuis des milliers d’années.

Notre système nerveux autonome permet aux hormones d’apporter une réponse à court terme en se déclenchant. Ceci est indépendant de tout contrôle volontaire. L’adrénaline (produite par la glande surrénale au-dessus des reins) joue un grand rôle dans le stress aigu. Elle permet de :

  • réduire le taux de sucre dans le sang pour utiliser toutes l’énergie nécessaire
  • envoyer le sang dans les muscles pour être prêt à courir ou se battre
  • maintenir une attitude d’hyper vigilance au moindre stimuli.

Grâce à cette décharge d’adrénaline, l’organisme est capable de décupler ses force mentales et physiques. Néanmoins, il s’agit d’un état de fonctionnement très coûteux sur le plan énergétique qui épuise à la longue.

 

Que se passe-t-il en cas de stress chronique ?

Lorsque la situation de stress persiste ou revient fréquemment, l’activation de l’adrénaline est remplacée progressivement par celle du cortisol. Cette hormone, produite elle aussi par la glande surrénale, dégrade les protéines contenues dans les muscles pour produire de l’énergie nécessaire à l’organisme. Cette dégradation se traduit par :

  • une augmentation du taux de sucre dans le sang, mais aussi des triglycérides et du cholestérol
  • une diminution de l’efficacité du système immunitaire.

Plus le stress s’installe, et plus la production de cortisol aggrave l’état d’anxiété, de dépression et peut même altérer les capacités de mémoire et d’apprentissage. Cette étape est décrite comme la « phase d’épuisement » lorsque l’organisme est dépassé et que les réactions ne sont plus adaptées aux sollicitations de l’environnement.

 

Quelles sont les conséquences du stress à long terme ?

Lorsque le stress perdure et qu’aucune mesure n’a été prise pour le diminuer au quotidien, il peut entraîner de véritables problèmes de santé qui dépendent des prédispositions et des antécédents de chacun.

Même si le stress ne peut pas expliquer exclusivement la survenue d’une maladie, il y contribue de façon certaine pour :

  • certaines maladies digestives comme la colopathie, les gastrites ou les ulcères gastroduodénaux
  • certains troubles cardio-vasculaires comme les palpitations, l’hypertension artérielle, l’angine de poitrine ou même l’infarctus du myocarde
  • certaines maladies dermatologiques comme l’eczéma, le psoriasis, la chute des cheveux, ou les démangeaisons
  • certaines infections à répétition comme l’herpès par exemple
  • certains troubles gynécologiques comme le retard ou l’absence de règles.

Même si son rôle dans la survenue de certains cancers n’est pas toujours prouvé, il peut y contribuer, comme pour certaines maladies auto-immunes (fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde…).

 

Que faire quand on est sujet au stress ?

Pour prévenir la survenue de maladies physiques en lien avec le stress à long terme il est essentiel de prendre soin de soi à travers une bonne hygiène de vie et des activités de relaxation comme la méditation, le yoga, la sophrologie, l’hypnose…

Dans certains cas, la prescription d’un anxiolytique de type bêtabloquant peut être envisagée. Il est moins nocif et plus efficace sur les symptômes physiques que les psychotropes de la famille des benzodiazépines qui possèdent potentiellement des effets indésirables. Il a aussi l’avantage de ne pas provoquer d’accoutumance ni de somnolence.


Auteur : Dr Claire Lewandowski, psychiatre – 01 mars 2019

Stress : conséquences sur le corps à court et long terme