La gazette

La « pilule du lendemain » peut-elle rendre stérile ? 🌇

La « pilule du lendemain » est aujourd’hui largement connue du grand public. Victime de fausses idées, elle est parfois mal utilisée ! Celle-ci étant différente de la pilule contraceptive, il est légitime de se poser des questions à son propos : que contient-elle ? Comment fonctionne-t-elle ? Peut-elle être dangereuse ?

 

Qu’appelle-t-on « pilule du lendemain » ?

La pilule contraceptive d’urgence (aussi appelée contraception d’urgence hormonale) se présente sous la forme d’un comprimé unique, à prendre en une prise. Deux molécules peuvent composer cette pilule :

  • le lévonorgestrel (un dérivé de la progestérone) ou
  • l’ulipristal acétate (qui va mimer l’action de la progestérone).

Ces deux molécules ont un effet similaire : elles vont empêcher l’ovulation. En d’autres mots, la rencontre entre le spermatozoïde et l’ovule n’aura pas lieu.

 

Bien utiliser la contraception d’urgence hormonale

Pour assurer une efficacité maximale, il convient de bien respecter quelques principes quand on utilise cette pilule. Tout d’abord, ce type de contraception est réservé aux situations où il y a eu un rapport sexuel sans contraception, ou lorsque la contraception habituelle a été défaillante. Cela peut être lors d’une rupture de préservatif, lors d’un oubli de pilule, si le patch hormonal s’est décollé … Bref, toutes les situations où il y a un risque de grossesse !

🏃‍♀️ De plus, ce type de contraception est à prendre le plus rapidement possible après le rapport non / mal protégé. Il ne faut pas attendre le lendemain (comme son nom habituel pourrait le laisser penser) !

⏱️ Plus la pilule est prise rapidement, plus son efficacité sera importante :

  • lorsque le comprimé contient du lévonorgestrel, le délai maximum de prise est de 72 heures,
  • ce délai s’élève à 120 heures quand il contient de l’ulipristal acétate,
  • passés ces délais, l’efficacité est proche de 0.

⛑️ Il est recommandé d’utiliser un préservatif jusqu’aux prochaines règles, car cette pilule ne protège que pour le rapport qui a eu lieu juste avant sa prise.

⚠️ Attention : si, pour une raison ou pour une autre, il y a des vomissements dans les 3 heures suivant la prise, il est nécessaire de reprendre un comprimé (car le précédent a sûrement été vomi, et ne sera donc pas efficace).

 

La pilule du lendemain peut-elle remplacer ma contraception classique ?

La contraception d’urgence hormonale n’est pas faite pour se substituer à une contraception classique, et ce pour plusieurs raisons :

1️⃣ Elle est moins efficace que les méthodes régulières conventionnelles

2️⃣ Il est déconseillé de l’utiliser plusieurs fois lors d’un même cycle, en raison de sa capacité à le troubler (allongement de celui-ci, saignements en dehors des règles – appelés métrorragies…)

Vous souhaitez faire le point sur les méthodes contraceptives disponibles et en discuter avec un médecin ? Pensez à la téléconsultation médicale ! Sur MédecinDirect, consultez des médecins généralistes et spécialistes (dont des gynécologues) à toute heure du jour ou de la nuit par écrit, téléphone ou vidéo (au choix). Ce service est peut-être pris en charge à 100 % par votre assureur ou complémentaire santé : découvrez si c’est le cas ici.

 

Quels sont les éventuels risques ? Peut-on la prendre régulièrement ?

Tout d’abord, il est important de préciser que la contraception d’urgence hormonale n’entraîne pas de risques de stérilité ou d’augmentation du risque de fausses-couches spontanées, même si elle est prise plusieurs fois par une même personne. Cependant, la prise doit rester exceptionnelle et doit impérativement conduire à la mise en place d’une contraception régulière et adaptée, ou à l’ajustement de la contraception habituelle si elle est déjà en place.

Comme tous les médicaments, la pilule de contraception d’urgence peut engendrer des effets indésirables, dont les principaux sont les suivants :

  • nausées,
  • maux de tête,
  • douleurs abdominales,
  • vertiges,
  • métrorragies,
  • retards des règles…

Ceux-ci disparaissent généralement en 48h après la prise.

 

Pour terminer, rappelons que, même si vous pouvez la prendre plusieurs fois sans soucis, cette contraception d’urgence n’est pas faite pour être utilisée au long cours : si vous avez des rapports réguliers non protégés, optez pour une contraception classique, et non pas pour une prise systématique de contraception d’urgence. Pensez aussi à faire les tests des infections sexuellement transmissibles si cela n’est pas déjà fait !

 


Auteur : Pierre MALHERBE – relu par le Dr Juan Sebastián SUAREZ VALENCIA

La « pilule du lendemain » peut-elle rendre stérile ? 🌇