La gazette

L’assurance voyage, une priorité pour 61 % des européens ✈️

Mardi, 12h45, dans une tour de la Défense – Camille vient enfin de procéder au paiement de ses billets d’avion pour son prochain voyage. Le compte à rebours est lancé : dans trois mois, elle s’envolera pour l’idyllique île de Java, en Indonésie, pour y gravir le volcan Bromo. Cela fait trois mois qu’elle s’y prépare physiquement ! Dans son esprit, tout commence à fuser : quel itinéraire planifier ? Quelle trousse de secours constituer ? Quel budget prévoir ? Pour quelle assurance voyage opter ? Et puis, est-ce vraiment nécessaire ? Après tout, avec un peu de vigilance et un bon karma, rien ne devrait arriver…

 

40 % sont touchés par cet ennui de santé en voyage

Malheureusement pour Camille, la santé en voyage n’est pas seulement une affaire de vigilance ou de karma. Elle ne le sait pas encore, mais après un malencontreux brossage de dents à l’eau du robinet, elle fera partie des 40 % de voyageurs touchés par la tourista (1) dans les zones tropicales.

Infections ORL, dermatoses, pics de fièvre, maux de transports, morsures animales… À l’échelle mondiale, on estime qu’entre 15 % et 70 % des voyageurs tomberont malades (ce chiffre varie en fonction des études) (2). Et si vous pensiez que nous autres, citoyens d’Europe, étions dotés de défenses immunitaires sur-puissantes, détrompez-vous : 27 % des européens ont rencontré un problème de santé au cours d’un voyage (3). D’autant plus que la dispense de demande de visas facilite le voyage des populations européennes, qui représentaient 48 % des voyageurs en 2018. (4)

Et cette tendance est à la hausse : en 2018, l’Assurance Maladie a traité 13 % de demandes de remboursement en provenance d’assurés soignés à l’étranger en plus que l’année précédente. (5) Cause à effet ? Le tourisme a, cette même année, connu un boum de + 5,4 %, avec 1,4 milliard de touristes internationaux. (6) En France, cette hausse est encore plus nette et constante, puisqu’on enregistre chaque année + 15,6 % de voyageurs français à l’étranger. (7)

 

La santé, une priorité à n’importe quel prix ?

Camille sera atteinte d’une diarrhée du voyageur aigüe, l’avant veille de son ascension tant attendue du volcan Bromo. Elle sera alors dans le petit village reculé de Probolinggo. Que faire, dans de telles conditions ?

Camille paniquera :

👩‍⚕️ Trouver un médecin dans une si petite ville relève de l’impossible

🚂 Se rendre dans la grande ville la plus proche, à 7 heures de train, est inenvisageable compte tenu de son état de santé
La barrière de la langue empêchera peut-être Camille d’expliquer ses symptômes au médecin (dans l’optique où elle arrive à en trouver un)

🗣️ Cette communication difficile peut donner lieu à une erreur de diagnostic, voire à des complications

😱 Le paludisme sévit en Indonésie… Et elle n’a pas vraiment prêté attention aux moustiques

💰 Elle n’a aucune idée des coûts qui vont être engendrés, car elle ne sait pas comment fonctionne le système de santé local.

Les scénarios catastrophe s’enchaîneront de mal en pis dans l’esprit de Camille, et c’est légitime : son ami Noé s’est fait réclamer 1 800 € après un passage aux urgences aux États-Unis…(8) Bien que les champions soient le Royaume-Uni, les USA et le Canada, les tarifs médicaux varient du simple au triple d’un pays à l’autre. Législation, système de santé, corruption… De nombreux éléments peuvent influencer l’addition. De quoi chambouler tout un programme…

 

Une bonne assurance voyage rassure 61 % des européens

Et si Camille avait opté pour une assurance voyage adaptée à ses besoins ? Cette expérience lui enseignera une chose : une bonne couverture médicale est essentielle à une assurance voyage. C’est d’ailleurs ce que pensent 61 % des européens. (9)

Et si la téléconsultation était la solution ? Chez MédecinDirect, dans 97 % des cas, le patient est pris en charge en moins d’une heure par un médecin généraliste ou spécialiste. Et ce, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, où qu’il soit.

 

↩️ Si Camille avait opté pour une bonne assurance voyage… En amont

Camille aurait pu échanger avec un médecin spécialiste du voyage et se rendre compte que son vaccin contre l’Hépatite A n’était plus à jour. Ainsi, elle aurait pu bénéficier en quelques heures d’une ordonnance pour faire son rappel. Le médecin l’aurait sensibilisée sur les maladies locales et lui aurait prescrit un répulsif adapté ainsi qu’un traitement antipaludique. Camille aurait été informée des risques de tourista et aurait pu anticiper grâce à une trousse de premiers secours bien constituée. Un médecin du sport et son confrère nutritionniste auraient également pu l’accompagner dans sa préparation physique !

 

↔️ Si Camille avait opté pour une bonne assurance voyage… pendant

Camille aurait pu échanger avec un médecin à toute heure du jour ou de la nuit par écrit, téléphone ou vidéo. Après un interrogatoire à distance, le médecin aurait pu éliminer la piste du paludisme et soulager les angoisses de Camille. Grâce à une e-ordonnance délivrée en langage DCI (Dénomination Commune Internationale), cette dernière aurait pu se rendre dans une pharmacie locale de Probolinggo et se procurer un traitement anti diarrhée… sans avoir à échanger en javanais avec le pharmacien ! Dans un cas plus extrême, le médecin aurait orienté Camille vers un établissement médical reconnu et certifié dans sa zone de voyage, pour une prise en charge sécurisée.

 

↪️ Si Camille avait opté pour une bonne assurance voyage… après

Jusqu’à 32 % des voyageurs consultent un médecin après leur retour. (10) Si Camille avait téléconsulté lors de son séjour à Java, son dossier médical serait alimenté par de nombreux compte rendus. Cela aurait permis au médecin sollicité post-voyage d’avoir une excellente visibilité quant aux antécédents de Camille afin d’établir un diagnostic fiable et rapide. À la place, Camille devra sacrifier une demi journée de congés sans solde pour se rendre chez un médecin afin d’apaiser ses angoisses.

 

Vous voulez savoir comment se finira le voyage de Camille ? Elle décidera de troquer l’ascension du volcan Bromo contre la découverte des plages des îles Karimunjawa. Mais quelques années plus tard, elle reviendra réaliser son rêve d’enfant. Cette fois-ci, comme 17 % des européens (11), elle prêtera une attention toute particulière aux produits et services proposés par son assurance voyage ! Et si vous deveniez cet acteur qui sort du lot en proposant la téléconsultation médicale à vos bénéficiaires ? Parlons-en 🙂

 


Auteur : Alexia Orny, Content Manager chez MédecinDirect

(1) La presse médicale, avril 2007
(2) HCSP, 2011
(3) Étude Ipsos/Europ Assistance : Baromètre vacances des Européens et des américains, 2019
(4) Rapport annuel de l’organisation mondiale du tourisme (OMT 2019)
(5) CNSE, 2018
(6) Rapport annuel de l’organisation mondiale du tourisme (OMT 2019)
(7) Baromètre Opodo 2018, Évolution du comportement des consommateurs en matière de e-tourisme, 2018
720 €, coût moyen d’un passage aux urgences aux États-Unis – ACS Assurances, À quoi sert l’assurance voyage ?
(8) Étude Ipsos/Europ Assistance : Baromètre vacances des Européens et des américains, 2019
HCSP, 2011
(9) Étude Ipsos/Europ Assistance : Baromètre vacances des Européens et des américains, 2019
(10) HCSP, 2011
(11) Étude Ipsos/Europ Assistance : Baromètre vacances des Européens et des américains, 2019

L’assurance voyage, une priorité pour 61 % des européens ✈️