La gazette

Pourquoi arrêter de fumer ? Quel impact sur mon entourage non-fumeur ?

À l’occasion du mouvement « mois sans tabac » lancé par Tabac Info Service, MédecinDirect vous aide à trouver la motivation pour arrêter de fumer.

 

Pourquoi dois-je arrêter de fumer ?

Arrêter de fumer est positif à la fois pour votre santé, votre entourage, mais aussi vos finances. On pense souvent à tort que fumer comporte des avantages. Cependant, ils ne pèsent jamais bien lourd à côté des méfaits du tabac, notamment sur :

  • Le cœur et le système sanguin en augmentant le risque de maladies cardiaques et d’accident vasculaire cérébral ;
  • Les poumons, en provoquant une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) qui mène à une toux persistante et un manque de souffle ;
  • Le cancer avec une augmentation du risque du cancer du poumon (qui concerne un fumeur sur deux). La cigarette provoque également des cancers de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de la vessie, du rein, du sein, de l’utérus, du foie, du pancréas, du colon… ;
  • La durée de vie, car les fumeurs meurent en moyenne 10 ans plus tôt que les non-fumeurs ;
  • La cicatrisation, en particulier après une chirurgie par exemple.

Les conséquences négatives du tabac ne concernent pas seulement la santé. Ils concernent aussi l’apparence : les dents, les ongles et les doigts jaunissent sous l’effet de la cigarette. Le teint peut aussi devenir blême et terne, et les rides se creusent.

 

Quels sont les effets du tabac sur l’entourage non-fumeur ?

Il n’est pas nécessaire de fumer soi-même pour être intoxiqué par le tabac. Respirer à côté d’un fumeur c’est inhaler involontairement des milliers de substances, dont de nombreuses sont cancérigènes.

Ce phénomène de tabagisme passif est mis en cause dans de nombreuses maladies chez le non-fumeur. On cite entre autres l’infarctus du myocarde ou le cancer du poumon.

Il existe un risque particulièrement important chez la femme enceinte et les enfants. Particulièrement vulnérables face au tabac, ils respirent des substances encore plus nocives pour eux que pour les adultes car leur système immunitaire n’est pas encore aussi efficace.

Un enfant qui subit la fumée de cigarette de son entourage est plus susceptibles de développer des infections comme des otites ou des bronchites. Chez le nourrisson, il peut aussi prroovoquer la mort subite et le risque de certains cancers comme les tumeurs au cerveau.

Pour protéger les autres, il est impératif de fumer à l’extérieur. Ouvrir les fenêtres ou fumer sous une hotte n’est pas suffisant pour éviter les substances toxiques dans l’air ambiant.

 

Comment arrêter de fumer grâce au mois sans tabac ?

Participer au mouvement du #moissanstabac permet de multiplier par 5 les chances d’arrêter définitivement. En effet, après 30 jours d’abstinence, la dépendance est moins forte, et les symptômes de manque sont moins présents.

Avec plus de 240.000 participants l’année dernière, le #moissanstabac est l’occasion de trouver une motivation tous ensemble avec une communauté très active.

Pour participer, c’est très simple :

  • Inscrivez-vous sur le site internet https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/ au cours du mois d’octobre pour vous préparer au sevrage ;
  • Procurez-vous votre « kit mois sans tabac » disponible gratuitement dans les pharmacies ou téléchargeable sur le site de Tabac-info-service.fr. Il comprend notamment :
    • une brochure de préparation,
    • un agenda de 30 jours avec des conseils pratiques,
    • un disque permettant de calculer des économies réalisées… ;
  • Faites-vous prescrire des substituts nicotiniques (vous avez en effet droit à une prise en charge par l’Assurance Maladie à hauteur de 65 % sans limite annuelle sur prescription médicale) si vous n’avez pas de contre-indication ;
  • Consultez l’application Tabac Info Service sur laquelle des participants peuvent bénéficier d’une aide à l’arrêt du tabac avec des tabacologues ;
  • Appelez le numéro de Tabac Info Service, le 3989, qui reste à disposition pour répondre à toutes les interrogations lors de votre sevrage.

 

Vous pouvez aussi désormais rejoindre l’une des équipes déjà créé près de chez vous, ou bien créer la vôtre en famille, entre amis ou entre collègues par exemple. C’est l’occasion de trouver des points communs pour mieux s’entraider.

Le top départ est ensuite fixé au 1er novembre. Des actions de terrains sont organisées dans toutes les régions de France pour encourager des participants et les aider à garder la motivation. Vous pouvez aussi vous rendre sur Les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter par exemple.

Depuis quelques années, un dispositif itinérant de Fan Zone est disponible dans 12 grandes villes pour aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage. Il est possible de vous informer, de rencontrer, et d’échanger avec des professionnels de santé, mais aussi de participer à des jeux et a des animations.

 

En savoir plus : https://www.tabac-info-service.fr/


Auteur : Dr Claire Lewandowski, psychiatre – Août 2019

Pourquoi arrêter de fumer ? Quel impact sur mon entourage non-fumeur ?