La gazette

Comment l’activité physique agit-elle sur ma santé ?

Un Français sur 4 souffre d’une maladie chronique (3 sur 4 après 65 ans). Ce chiffre ne fait qu’augmenter à mesure que la population vieillit partout dans le monde. Pourtant, une prévention est possible à tout moment de la maladie. Courir, nager, faire du vélo ou du yoga… Et si l’activité physique était la meilleure thérapie contre la dépression, l’anxiété et certaines maladies chroniques ?

Une activité physique régulière diminue de nombreux symptômes et améliore la santé. Pour beaucoup de patients, ce serait même le traitement le plus efficace et le plus sain.

Que m’apporte la pratique d’une activité physique ?

L’activité physique régulière et adaptée présente de nombreux intérêts sur la santé. Non seulement elle permet de diminuer le stress, l’anxiété, la dépression et la douleur, mais elle atténue aussi la fatigue, les symptômes et les complications de certaines maladies chroniques. L’activité physique est également un bon recours à la bronchopneumopathie chronique obstructive étant donné qu’elle améliore la respiration.

La pratique d’une activité physique régule la tension artérielle et l’athérosclérose, et réduit le risque cardiovasculaire à long terme. Elle est très efficace pour améliorer la coordination, l’équilibre, mais aussi la mobilité et la vitesse de marche et permet de perdre du poids et de normaliser sa glycémie.

Les bénéfices d’une activité physique régulière l’emportent sans conteste sur les risques encourus, quel que soit l’âge et l’état de santé de la personne.

Quelles sont les maladies concernées ?

Toutes les maladies chroniques s’accompagnent d’un « déconditionnement musculaire », c’est-à-dire d’une perte de la force et de la masse musculaire. Ceci ne fait qu’aggraver les symptômes. C’est particulièrement le cas pour :

  • La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • Les cancers
  • L’obésité
  • L’insuffisance cardiaque
  • Le diabète de type 2
  • L’accident vasculaire cérébral
  • La dépression
  • L’anxiété
  • La schizophrénie
  • L’asthme
  • L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI)
  • L’arthrose
  • La polyarthrite rhumatoïde.

La gravité de ce déconditionnement musculaire dépend de l’âge, des antécédents et de l’évolution de la maladie. Le déconditionnement musculaire sera par exemple plus rapide chez les personnes diabétiques ou âgées.

Plus le déconditionnement musculaire est important, et plus la masse grasse augmente, réduisant ainsi la mobilité et l’activité physique quotidienne. Un cercle vicieux s’installe : les personnes atteintes de maladie chronique intensifient petit à petit leur sédentarité.

Quelles activités physiques sont bénéfiques pour moi ?

Homme ou une femme, jeune ou senior, en pleine santé ou atteint de maladie chronique… Les bénéfices d’une pratique régulière d’activité physique permettent de prévenir mais aussi de traiter certaines maladies chroniques et d’améliorer la qualité de vie.

Pour être efficace, l’activité physique doit être pratiquée régulièrement, mais surtout être motivée par le plaisir et l’intérêt que chacun y trouve. Même en cas de symptômes handicapants comme une douleur chronique ou une fatigue intense, il est possible de trouver une activité physique adaptée à chaque situation.

Les exercices d’endurance (comme le vélo, la natation, la marche ou la course à pied par exemple) améliorent la fonction cardiaque est la résistance à la fatigue des muscles. Les exercices de renforcement musculaire (comme la musculation par exemple) permettre d’augmenter la masse et la force des muscles.

Comment pratiquer une activité physique régulièrement ?

L’activité physique peut être pratiquée en groupe ou individuellement, en salle ou en plein air et peut privilégier le renforcement musculaire, l’endurance, la coordination et la souplesse.

L’OMS, Organisation Mondiale de la Santé recommande pour les adultes :

  • de pratiquer au moins 150 minutes (soit 2h30) d’activité d’endurance d’intensité modérée par semaine (vélo, marche, natation, course à pied…)
  • de compléter avec des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires au moins 2 jours par semaine.

Exemples d’activités physiques modérées :

  • Marcher d’un pas vif
  • Danser
  • Jardiner
  • S’acquitter de travaux ménagers et domestiques
  • S’adonner à la chasse et à la cueillette traditionnelles
  • Participer activement à des jeux et sports avec des enfants/sortir son animal domestique
  • Faire du bricolage…

Exemples d’activités physiques intenses :

  • Courir
  • Grimper une côte à vive allure
  • Faire du vélo à vive allure
  • Faire de l’aérobic
  • Nager à vive allure
  • Faire des sports et des jeux de compétition : football, volleyball, hockey, basketball…
  • Faire des travaux de force
  • Soulever / déplacer de lourdes charges…

Tous les sports ont un intérêt pour la santé. Cependant, il est important de trouver l’activité qui convient à chacun selon ses capacités et ses intérêts.

Que faut-il faire avant de reprendre l’activité physique ?

Une évaluation de la condition physique est essentielle avant toute reprise sportive pour adapter l’activité et l’intensité des séances.

Une consultation médicale avec le médecin traitant permet de connaître les limites et, dans certains cas, de compléter avec certains examens complémentaires comme un test d’effort cardio-respiratoire par exemple.

Sources : Organisation Mondiale de la Sante et Inserm.


Auteur : Dr Claire Lewandowski, psychiatre – 01 avril 2019

Comment l’activité physique agit-elle sur ma santé ?