La gazette

Une toux qui ne passe pas ! Peut-être un reflux gastro-oesophagien ?

femme mal au ventreUne toux qui ne passe pas ! Peut-être un reflux gastro-oesophagien ?

Je tousse depuis environ trois mois, ma voie est rauque le matin. Mon médecin généraliste m’a fait faire une radiographie des poumons. Comme elle était normale, il m’a proposé  un médicament pour cette toux. Or une de mes amies prend le même…mais pour un ulcère de l’estomac ! Est-ce normal ?

Qu’est-ce qu’un reflux gastro oesophagien (RGO) ?

Un reflux gastro-oesophagien est la remontée du liquide gastrique dans l’œsophage. Il est du à une anomalie de la motricité de l’appareil digestif haut. Le plus souvent,  c’est le sphincter situé en bas de l’œsophage, à l’entrée de l’estomac qui est mis en cause soit par des relâchements transitoires, soit par un manque de tonus permanent, soit en raison d’une pression abdominale trop forte, supérieure à la capacité de résistance du sphincter.

Dans sa forme typique, il se traduit par un pyrosis (c’est-à-dire par une sensation de brulure, montant du creux de l’estomac vers le fond de la gorge, survenant le plus souvent après les repas et aggravée par la position « penchée en avant ») et par des régurgitation acides de liquide, voire d’aliments dans la bouche. Le RGO est également associé  à des symptômes ORL et à l’asthme non allergique, même si la relation entre le RGO et ces symptômes n’est pas toujours facile à établir. Il arrive que le pyrosis et les régurgitations soient absents et que la plainte des patients ne concerne que ces manifestations dites atypiques. Ainsi, on considère le RGO comme la troisième cause de toux persistante. On peut le voir également au cours de pharyngites à répétition, des dysphonies (enrouement de la voie), dans le hocquet chronique…On sait qu’un RGO a été observé chez 45% des asthmatiques non allergiques, tandis qu’on ne le retrouve que chez 10% de la population générale.

Quels examens faire ? Comment le traiter ?

Il semble aujourd’hui consensuel de ne pas faire d’examen complémentaire en premier lieu (sauf en cas de signes pouvant faire évoquer d’autres diagnostics et chez les personnes de plus de 50 ans selon certaines recommandations). Si la symptomatologie est typique, le traitement est débuté immédiatement : il s’agit de médicaments diminuant la sécrétion d’acides par l’estomac : les IPP (Inhibiteurs de la Pompe à Protons), qui sont également utilisés dans le traitement des gastrites et des ulcères gastro-duodénaux. Par ailleurs, même si des études manquent pour certifier leur efficacité, quelques conseils peuvent être suivis : perte de poids, arrêt du tabac, surélévation de la tête du lit, éviter les vêtements trop serrés…si la symptomatologie n’est pas typique…on suit le même traitement ! S’il s’avère efficace, le diagnostic de RGO pourra être posé. Cette façon de procéder constitue un « test thérapeutique ».

Dans un second temps, si les symptômes persistent malgré un traitement médical bien pris, la fibroscopie oeso-gastro-duodénale sera proposée afin de faire le point sur d’éventuelles lésions de l’œsophage.

A noter qu’il existe également un traitement chirurgical du RGO. Celui-ci devient plus rare car les études ont montré qu’à long terme son efficacité était à peine supérieure au traitement médical alors qu’il existe un risque opératoire (mortalité : 0.1 à 0.5%).

Références :

    • Reflux gastro-oesophagien : traitement d’abord, fibroscopie ensuite. Bibliomed, n°423 du 20/04/2006. SFDRMG.
    • Reflux gastro-oesophagien : une maladie fréquente à mieux connaitre. Bibliomed, n°422, du 13/04/2006. SFDRMG.

Pour plus d’information sur ce(s) médicament(s), nous vous recommandons de consulter le site de l’ANESM (anciennement l’AFSSAPS) http://www.anesm.sante.gouv.fr


Auteur : Hélène Pera

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

Une toux qui ne passe pas ! Peut-être un reflux gastro-oesophagien ?