La gazette

Octobre Rose : Un mois de sensibilisation au cancer du sein

Octobre Rose

Un mois de sensibilisation au cancer du sein

Depuis 1985, le mois d’octobre dédie ses 31 jours à la promotion du dépistage précoce du cancer du sein. Octobre Rose est symbolisé par le fameux Ruban rose de l’Espoir. Cette campagne de sensibilisation a pour objectif d’informer et de parler du cancer du sein afin de lever les tabous encore présents. La parole, la discussion et la dédramatisation sont au cœur de l’esprit d’Octobre Rose autour des valeurs fédératrices de solidarité, d’espoir, et d’altruisme.

Le ruban de l’Espoir

De nombreuses initiatives sont organisées dans le monde entier afin de lever des fonds pour la recherche et d’informer les populations en encourageant les femmes à se faire dépister régulièrement. Cette année, le Ruban de l’Espoir traversera 16 villes-étapes en France et en Belgique pour rassembler autour d’une cause commune : « Avant, pendant et après le cancer, vivre mieux ! » L’objectif est d’augmenter le taux de participation des femmes au dépistage précoce, avec une volonté d’informer, de sensibiliser, et de changer le regard sur le cancer et les personnes qui en sont atteintes.

Le 1er octobre dernier, le collectif K (qui regroupe 20 associations de soutien aux malades du cancer) a lancé la 8e édition du Ruban de l’Espoir à Paris. La Tour Eiffel et La Conciergerie se sont illuminées de rose afin de participer à cet effort de sensibilisation au cœur d’une action engagée. C’était le coup d’envoi de la campagne de mobilisation 2015 contre le cancer du sein. Conjointement, le lancement de cet événement majeur d’envergure nationale a été marqué par l’ouverture de l’exposition itinérante « Voyage au cœur du sein ».

Quelques chiffres sur le cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent : une femme sur 8 sera concernée au cours de sa vie par un cancer du sein. Avec 53 000 nouveaux cas annuels diagnostiqués en France (d’après les données de la Ligue contre le cancer), le cancer du sein provoque près de 12 000 décès par an : c’est la première cause de mortalité des Françaises âgées de 35 à 65 ans. Dans le monde, une femme meurt toutes les 53 minutes d’un cancer du sein.

La prévention et le dépistage précoce restent les meilleurs moyens de lutter contre la maladie. Malheureusement, le dépistage est en baisse constante. En France, elles étaient 52,7 % en 2012 à y participer, soit environ 2 500 000 femmes, et seulement 51,2 % en 2014 ! Rappelons qu’un dépistage précoce permet une guérison dans 90 % des cas.

Bien-bouger, bien-manger et bien-être

La campagne 2015 de sensibilisation et de lutte contre le cancer du sein s’articulera autour de trois thématiques de choc : le bien-bouger, le bien-manger et le bien-être, qui seront mises à l’honneur via la présence d’ambassadeurs prestigieux, concernés et investis. Avec le soutien et le concours d’associations, de collectivités locales, d’organismes de santé, et de partenaires de plus en plus impliqués, des activités sportives, ludiques, ainsi que des animations gourmandes (avec la participation d' »Euro-Toques »), culturelles et musicales (en présence d’un contre-ténor) seront organisées dans 15 villes-étapes, du 1er au 31 octobre 2015, sur les routes de France et de Belgique.

Si le dépistage est essentiel, le sport et l’activité physique ont aussi des bienfaits avérés. Le sport, c’est la santé : formule particulièrement adaptée au cancer du sein qui reste le cancer le plus mortel en France (11 886 décès en 2012). Les effets positifs d’une dépense physique sur cette maladie sont scientifiquement prouvés par de nombreuses études. Une activité physique régulière (bien-bouger) réduit de 20 % le risque de développer un cancer du sein, et elle contribue à baisser de 24 % celui de la récidive.

La santé passe également par l’assiette ; en effet, notre alimentation peut diminuer le risque d’avoir un cancer du sein : ce qu’on mange a une influence sur notre état de santé (bien-manger). La solution est donc dans l’assiette. Même s’il n’y a pas d’aliment-miracle, cela participe d’une alimentation diversifiée, en privilégiant une alimentation locale. Une façon de concilier santé, solidarité et citoyenneté.

Une concertation sur Internet

La toile n’est pas en reste: une première étape de concertation a débuté sur Internet avec l’ouverture du site www.concertation-depistage.fr, destiné à recueillir un maximum de contributions sur le dépistage d’ici au 15 mars 2016. Objectif : améliorer la politique de dépistage précoce du cancer du sein en donnant la parole aux citoyennes et aux citoyens, mais aussi aux différents acteurs du dépistage, pour une meilleure prise en compte des besoins des femmes.

Trois axes de débats sont prévus : l’intérêt et les limites du dépistage du cancer du sein, l’organisation du programme et les objectifs de santé publique. L’analyse de ces contributions permettra de mesurer l’influence des débats scientifiques sur la participation des femmes (qui stagne autour de 52 % aujourd’hui), mais aussi le poids des enjeux socio-économiques.

Le dépistage mieux remboursé

À partir du printemps 2016, les examens de dépistage seront remboursés à 100 % par l’Assurance maladie pour toutes les femmes ayant un « risque élevé » de développer un cancer du sein, quel que soit son âge. Jusqu’à présent, seules les femmes entre 50 et 74 ans avaient droit à une mammographie remboursée à 100 % tous les deux ans dans le cadre du dépistage organisé. C’est l’examen de référence de dépistage du cancer du sein. Elle permet de mettre en évidence des cancers de petites tailles, à un stade précoce, avant l’apparition des symptômes.

Informer, partager, vaincre

Pour participer activement à l’avancement des recherches de cette cause universelle ou simplement partager cet élan de solidarité, vous pouvez rejoindre le mouvement du Ruban de l’Espoir, en y apportant sourire, bonne humeur, énergie, baskets, tutu et paillettes. Le code couleur sera le rose dans toutes ses déclinaisons (dress-code, éclairages, fleurissement, etc). Donc, pas d’excuse, en octobre, on se mobilise et on s’engage pour cette aventure humaine !


Auteur : Dr Rosunee

Conflits d’intérêts : L’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

Octobre Rose : Un mois de sensibilisation au cancer du sein