La gazette

La carence en vitamine C chez le sujet âgé

medecin direct course sport senior bougerMon grand-père présente une carence en vitamine C, pouvez-vous m’expliquer Docteur.

La vitamine C, historique et propriétés : La carence en vitamine C est une pathologie fréquente, souvent oubliée, et de nos jours souvent méconnue. La première description précise a été faite par Lind (1753, Chirurgien de la Navy) au 18 ème siècle avec l’association de plusieurs symptômes : problèmes au niveau des gencives, taches rouges cutanées, douleurs articulaires et grande fatigue. Le traitement de l’époque consistait à faire manger des agrumes. La vitamine C est une vitamine qui est soluble dans l’eau, indispensable pour l’homme et certaines espèces animales car elle permet la fabrication d’une enzyme importante pour la vie et son rôle physiologique est essentiel dans les interactions avec les radicaux libres, le métabolisme du fer et de l’histamine et certaines réactions immunologiques de défense de l’organisme.

Où trouve-t-on de la vitamine C, Docteur ?

La vitamine C est présente dans :

  • Les fruits frais : goyave, fraises, cassis, kiwi, banane.
  • Les légumes frais : ceux de la famille des choux, le cresson, le persil, les épinards mais aussi les carottes, les navets, les petits-pois, les poivrons.

Il y a peu de vitamine C dans la viande. Quels sont les apports quotidiens de vitamine C recommandés ?

Pour l’espèce humaine les apports recommandés sont :

  • 35 mg chez le nourrisson et en dessous de 4 ans.
  • 40 à 60 mg de 4 à 12 ans.
  • 60 à 100 mg pour les adolescents et adultes.
  • 80 à 100 mg chez la femme enceinte ou allaitante.
  • 120 mg chez les fumeurs.

Le Scorbut ou carence en vitamine C, c’est quoi et quels sont les signes, Docteur ? Quelles sont les conditions favorisantes ?

  • Un défaut d’apport de vitamine C.
  • Une augmentation des besoins.
  • Une augmentation de l’élimination.
  • Une diminution de l’absorption.

Quels sont les signes cliniques ?

A la phase de début :

  • Sensation de fatigue générale.
  • Douleurs au niveau des articulations.
  • Ecchymoses cutanées ( des bleus aux niveau de la peau).
  • Pâleur cutanée-muqueuse, parfois un ictère ( une « jaunisse »)

Lors de la maladie installée :

  • roubles de la peau, des ongles et perte des poils.
  • Troubles au niveau de la bouche et des dents avec des saignements au niveau des gencives.
  • Des saignements, et un retard ou absence de cicatrisation des plaies.
  • Des œdèmes au niveau des jambes et des chevilles.
  • Des douleurs musculaires ou articulaires.
  • Des syndromes confusionnels avec parfois des manifestations psychiatriques.

Remarque : parfois l’évolution peut être très grave avec des hémorragies importantes et une anémie mal tolérée nécessitant des soins urgents en service spécialisé.

Comment fait-on le diagnostic Docteur ?

Le diagnostic de carence en vitamine C se fait par une prise de sang et le dosage de la vitamine appelée « Ascorbémie plasmatique ». Normalement le taux de Vitamine C sanguine est chez l’homme compris entre 20 et 40 mg/l. On trouve dans les carences parfois des taux pouvant être inférieurs à 2,5 voir 1,3 mg/l.

Remarque: pour éliminer d’autres diagnostics certains auteurs préconisent de réaliser une échographie des veines des jambes pour éliminer une phlébite et une échographie abdominale à la recherche de saignements profonds. Certaines infections graves du sang ( Septicémie) doivent aussi être recherchées.

Quel est le traitement Docteur ?

Très simplement, l’administration de Vitamine C, par la bouche à la dose de 1 à 2 gr par jour pendant au moins 8 jours, permet de faire régresser les signes cliniques en 10 à 15 jours.La biologie se normalise au bout de 1 mois. La vitamine C se présente sous de nombreuses formes : en comprimés à sucer, en comprimés effervescents, en sachet à boire, gélules, ampoules buvables ou injectables. Parfois la forme injectable peut être utilisée pour saturer plus rapidement l’organisme à la dose de 10 mg/j mais cela est réservée aux grandes carences et aux services hospitaliers spécialisés.

Quelles-sont les pathologies associées à la carence en vitamine C ?

Il existe de nombreuses pathologies qui sont corrélées au déficit de vitamine C :

  • Des pathologies cardio-vasculaires.
  • Augmentation de la concentration de vitamine C dans les leucocytoses.
  • Corrélation entre la carence en vitamine C et les pathologies dentaires.

Carence en vitamine C et :

  • État de désorientation, avec possible confusion.
  • Retard de cicatrisation des plaies chroniques.
  • Pathologies psychiatriques.

Conclusion… Le déficit en vitamine C est souvent sous estimé et peu recherché. Les conséquences de la carence en vitamine C sont souvent multifactorielles et peuvent toucher différents organes avec parfois des critères de gravité nécessitant des soins en service spécialisés.

Chez les personnes âgées, mais aussi dans la population générale, plusieurs facteurs entrent en jeu dans les carences : l’isolement, les chutes à répétition ainsi que la perte d’autonomie, un syndrome dépressif, le mauvais état bucco-dentaire, les pathologies infectieuses, etc. De diagnostic simple, par une prise de sang et de traitement aisé et rapide, c’est une pathologie à laquelle il faut penser surtout dans la prise en charge des seniors devant toute altération de l’état général ou des saignements au niveau des gencives.

Remarque

  • Diagnostic clinique évocateur simple.
  • Diagnostic biologique simple et facile.
  • Traitement facile, peu coûteux et efficace.

Auteur : Dr Birman Laurent-David

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge. Pour plus d’information sur ce(s) médicament(s), nous vous recommandons de consulter le site de l’ANSM 

La carence en vitamine C chez le sujet âgé