La gazette

Téléconsultation : établir un diagnostic sans toucher le patient ? 🧐

“Pour moi, le médecin c’est : le stéthoscope, la prise de tension, et la cuillère dans la bouche !” – Olivia, 25 ans

Pour beaucoup d’entre nous, il est difficile de concevoir qu’une consultation médicale à distance (sans toucher le patient) puisse aboutir à un diagnostic ferme et fiable. C’est bien normal : depuis notre plus tendre enfance, passage chez le médecin est synonyme de prise de tension, mesure du pouls et observation globale du corps. Alors comment diagnostiquer un patient sans le connaître ni le toucher ?

 

Ce qui se passe (concrètement) lors d’une consultation médicale typique

Votre réveil sonne et pour le deuxième jour consécutif vous vous sentez fiévreux et patraque. Votre tête vous fait souffrir au point de ne supporter ni lumière, ni stimulis sonores : pas même celui du grille-pain qui annonce que votre tartine est prête à être dégustée. Péniblement, vous prenez rendez-vous avec votre médecin traitant, qui vous annonce pouvoir vous recevoir le lendemain matin à 9h30. Vingt trois (fastidieuses) heures vous séparent de votre rendez-vous, que vous attendez sagement accompagné de vos acolytes : Nurophen Flash © et Doliprane ©. Tant pis pour les réunions initialement prévues aujourd’hui : vous n’êtes pas opérationnel.

Enfin face à votre médecin, vous êtes soumis à un interrogatoire relatif à votre état :

  • depuis quand êtes-vous fiévreux ? À combien s’élève votre température ?
  • avez-vous pris des médicaments ? Lesquels ?
  • avez-vous des douleurs au ventre ?
  • comment pouvez-vous décrire votre mal de tête ? Est-ce les tempes ? Le front ?
  • avez-vous repris la cigarette ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais généralement, cet interrogatoire suffit à votre médecin pour établir son diagnostic. C’est le cas, par exemple, en gynécologie ! On vous explique d’ailleurs dans un article dédié comment se passe une téléconsultation gynécologique.

 

Mais alors pourquoi utilise t-il ses outils pour m’ausculter ?

Votre médecin (surtout s’il est votre médecin traitant) a pour mission d’assurer le suivi de votre santé dans le temps. Poids, situation professionnelle, tension artérielle, situation familiale, état psychologique… Chaque fois qu’il vous voit (ou presque), votre médecin vous auscultera afin de surveiller ces métriques clé. Cela peut-être sans rapport avec l’objet de votre venue ! Il s’agit principalement de récolter des données pour votre dossier médical.

En conclusion, le diagnostic du médecin est souvent le fruit de votre échange verbal 🙂 Que cet échange prenne une forme écrite, téléphonique ou vidéo, la teneur des questions sera la même. C’est ce qu’on appelle en médecine l’anamnèse : tous les médecins savent quelles questions vous poser en fonction des symptômes exprimés, en face à face… Comme à distance.

 

On consulte pour exprimer ses symptômes, mais pas que !

Dans certains cas (en consultation physique comme en téléconsultation), l’anamnèse ne suffit pas pour que le médecin puisse établir un diagnostic. Il vous invite donc à réaliser des examens complémentaires (analyses de sang, d’urines, radios, prélèvement…) avant de revenir vers lui. Nous connaissons tous ce découragement à l’idée de devoir prendre un autre rendez-vous avec un autre praticien, pour ensuite devoir rapporter les résultats à notre médecin traitant – fort occupé.

Au delà de la complexité de la démarche, l’anxiété est de mise. “Pourquoi mon médecin n’arrive t-il pas à me diagnostiquer ?” – “Qu’est-ce que jai ?”

Lorsque vous récupérez vos résultats d’analyses, vous tentez tant bien que mal de décrypter les données et images figurant sur votre document. Les taux indiqués sont-ils normaux ? Qu’est-ce que ce ratio, qui vous a l’air élevé ? Que signifie cette conclusion ? À ce moment du parcours de soins, l’attente est généralement longue et les questions se bousculent en attendant le verdict du médecin traitant.

Et si, en quelques clics, vous faisiez parvenir vos résultats d’analyse à un médecin par téléconsultation ? Cela vous éviterait de vous faire du mouron et vous donnerait une première lecture : le gain de temps est à la fois pour vous et pour votre médecin 🙂 La téléconsultation peut également venir en seconde lecture d’examens. Parfois, nous souhaitons confronter les points de vue afin de prendre la meilleure décision pour notre santé. En partageant vos résultats à un médecin en téléconsultation, vous bénéficiez d’un second avis !

 

La téléconsultation vient en soutien à la médecine de terrain et s’inscrit dans le respect du parcours de soins. Notre ambition est de vous accompagner à chaque instant, tout en déchargeant les médecins de ville lorsque cela est possible. Parmi les 70 médecins de l’équipe MédecinDirect, la grande majorité d’entre eux exerce aussi en cabinet ! 14 millions de français bénéficient des services de MédecinDirect 100 % pris en charge par leur assurance ou leur complémentaire santé. Découvrez vite si c’est votre cas !

 


Auteur : Alexia Orny Jaber, Content Manager chez MédecinDirect

Téléconsultation : établir un diagnostic sans toucher le patient ? 🧐