La gazette

Épilation laser : est-ce vraiment efficace toute la vie ? 🌳

Rasés, arrachés, brûlés… Toutes les méthodes sont bonnes, tant qu’elles promettent un retrait rapide et pérenne des poils – et sans douleur si possible. Malgré la naissance de nombreux mouvements tentant de faire tomber le “diktat du poil”, il n’a jamais existé autant de manières différentes de se débarrasser de ces chers follicules pileux ! Mêmes les médecins s’y sont mis. L’épilation laser, réalisée par un professionnel de santé agréé, est la dernière en vogue. Sa promesse : une épilation indolore et efficace à vie, en quelques séances. Est-ce trop beau pour être vrai ? Y a t-il des risque ?

 

Le poil : sa vie, son oeuvre

Schématiquement, la peau est constituée de 3 couches qui se superposent :

  • L’épiderme, couche superficielle qui assure la fonction “barrière” vis-à-vis de l’extérieur.
  • Le derme, couche intermédiaire plus épaisse composée principalement de collagène. C’est par celle-ci que circulent les vaisseaux sanguins et les terminaisons nerveuses.
  • L’hypoderme (en profondeur) qui permet – entre autres – d’assurer le rôle d’amortisseur lors des chocs.

Le follicule pileux est une sorte de trou qui s’étend de l’épiderme jusqu’au derme. Ils sont présents partout à la surface du corps, à l’exception des paumes des mains et des plantes de pieds. C’est à partir de sa base, le bulbe, que se forme le poil.

MédecinDirect, téléconsultation médicale - L'épilation laser, ça marche vraiment ?

 

Comment se forment les poils ?

La croissance des poils est un système relativement complexe. On peut toutefois l’associer à deux zones qui opèrent en étroite collaboration.

▪️ La papille, qui est un centre situé au niveau du derme, tout autour du bulbe du follicule. Il permet notamment le maintien du poil à la peau.

▪️ Le bulge – à ne pas confondre avec le bulbe – qui produit des cellules dites “souches” qui migrent vers la racine du follicule pileux et se différencient en kératinocytes. Une fois formées, ces cellules meurent en formant la kératine. Elles laissent place aux nouvelles cellules en migrant vers la surface.

 

Les 3 étapes de la formation du poil

1️⃣ C’est ce phénomène cyclique – appelée kératinisation – qui est à l’origine de la formation du poil. On estime ainsi que cette phase de croissance (appelée phase “anagène”) permet une poussée de l’ordre de 2 millimètres par semaine.

2️⃣ Une seconde étape (dite phase “catagène”) correspond à la dégradation du cheveu. Les cellules souches ne parviennent plus jusqu’au bulbe et la croissance du poil s’arrête. Cette phase dure 2-3 semaines en moyenne.

3️⃣ S’ensuit une phase de repos, relativement longue (entre 2 à 4 mois), au cours de laquelle les éléments responsables de la croissance du poil (respectivement la papille et le bulbe) restent dissociés et à l’arrêt. Des phénomènes chimiques faisant intervenir de nombreuses protéines seront à l’origine de la formation d’un nouveau poil selon les mêmes mécanismes décrits plus haut, à l’origine de la chute du poil formé précédemment.

 

Mais pourquoi avons-nous des poils ?

Les poils ont plusieurs rôles. Principalement, ils protègent :

  • contre les UV en formant une barrière épaisse qui évite le contact direct de ces rayons vers la peau
  • contre les germes et les poussières en formant une grille à l’entrée des différents orifices (nez, oreilles, yeux)

Certaines études montrent un lien entre l’irritation et l’épilation de certaines zones du corps (notamment au niveau des organes génitaux) avec un surrisque d’infection.

  • vis-à-vis de la régulation thermique : en cas de coup de chaud, les poils retiennent la transpiration. Cela permet de rafraîchir le corps, et permet d’éviter de une déshydratation trop rapide. A contrario, en cas de fraîcheur intense, les poils permettent une plus grande efficacité des frissons, et donc, un maintien optimal de la chaleur.

 

Tour d’horizon des méthodes pour s’en débarrasser

De nombreuses méthodes existent pour enlever ces poils. Petit tour d’horizon :

 

Le rasage vs. l’épilation

  • Quand on rase le poil, on le coupe.
  • Quand on épile le poil, on l’arrache.

Ainsi, dans le premier cas, le poil est toujours présent (bien que raccourci). Dans le second cas, il ne reste plus que le bulbe – à l’origine de la formation du nouveau poil. La conséquence principale est l’impression d’une repousse plus rapide lors d’un rasage (seule la zone extériorisée est enlevée).

A noter toutefois, que lors de la repousse, le diamètre du poil ne change pas d’une méthode à l’autre. C’est l’aspect, plus dru, du à la “découpe nette” du poil lors du rasage, qui change.

 

La crème dépilatoire

Le principe est simple. La crème dépilatoire est composée d’un agent chimique nocif pour les kératinocytes qui – rappelons le – sont les principaux constituants du poil. Après avoir appliqué cette crème, le poil est “ramolli” par le principe actif : il peut être retiré sans forcer. Attention, toutefois, aux risques allergiques !

 

La lumière pulsée vs. l’épilation laser

Principalement, leur puissance. Tandis que la lumière pulsée envoie un rayon dont le spectre se trouve dans le champ visible (rouge sombre), le laser médical envoie une lumière infra-rouge invisible à l’oeil nu – et bien plus puissante.

Si l’épilation par lumière pulsée peut sembler moins risquée dans un premier temps, il n’en est rien. En effet, il est assez difficile de connaître précisément la longueur d’onde utilisée, ce qui est à risque de brûlures – notamment lorsque le manipulateur est peu expérimenté…

À noter également la présence de la vente, en libre accès, d’appareils d’épilation à lumière pulsée pour un usage maison. Ces derniers ont une puissance encore plus limitée ! Un usage plus régulier est donc nécessaire pour ces appareils afin d’espérer voir des résultats. Toutefois, il faut faire attention à respecter scrupuleusement les consignes de sécurité indiquées par le fabricant (pour éviter des brûlures intempestives voire une dépigmentation de zones de peau).

 

🔎 Zoom : l’épilation laser, ça marche vraiment ?

Le principe de l’épilation laser repose sur une destruction des centres germinatifs qui constituent le follicule pileux (notamment le bulbe). Par ce biais, on réduit ces zones en un simple tissu cicatriciel.

Le laser fonctionne, selon sa puissance, comme un agent physique. Il permet de “brûler” les zones clé de la repousse du poil. Une subtilité demeure : pour être efficace, le poil doit absorber les rayons laser. C’est pourquoi cette technique est réservée aux personnes ayant des poils “foncés” (ils sont chargés en mélanine – pigment physiologique). La cible principale du laser est ce pigment, puisqu’il va retenir la lumière et la diffuser sous forme de chaleur. Cela va « thermo-coaguler » le bulbe, de proche en proche.

Vous l’aurez compris : plus le poil est foncé, plus il absorbe de la lumière. Le traitement est donc plus à même de fonctionner ! Une fois la séance terminée, on observe de multiples rougeurs au niveau des zones ciblées par le laser : c’est l’oedème péri-folliculaire. Il témoigne de l’efficacité de la séance.

Plusieurs séances sont nécessaires, puisque le laser fonctionne sur les poils qui se trouvent à un moment de “croissance” (phase anagène). Un délai de plusieurs mois est nécessaire, le temps que les autres poils se retrouvent à cette phase. Ainsi, on peut recruter un maximum de poils entre les séances pour un maximum d’efficacité.

 

L’épilation laser est-elle vraiment définitive, à vie ?

Presque ! Si le traitement est mené à terme et que les conditions de sécurité sont réunies (peau claire + poils épais et pigmentés), la majorité des poils ne devraient pas repousser.

Selon les chiffres avancés par différentes cliniques en charge de ce type de geste, près de 80 % des poils sont éliminés une fois les séances terminées. Les poils restants sont souvent assez fins et peu pigmentés (d’où une impression “duvet fin” peu dérangeante).

À noter, enfin, que certains bulbes peuvent se réactiver ! D’où la nécessité (avancée par certains praticiens) de réaliser des « séances d’entretien » espacées de plusieurs mois.

 

Vous réfléchissez à franchir le cap d’investir dans des séances d’épilation laser ? Parlez-en d’abord avec un médecin ! Sur MédecinDirect, vous pouvez échanger avec des médecins généralistes et spécialistes (donc des dermatologues) 24h/24 et 7j/7 par écrit, téléphone ou vidéo. Ce service est pris en charge par de nombreuses complémentaires santé et assurances. Découvrez si c’est votre cas !

Épilation laser : est-ce vraiment efficace toute la vie ? 🌳