La gazette

Mélanome, cancer de la peau… Mythes et réalités

Profiter du soleil a certes des effets bénéfiques sur votre moral et sur votre santé, mais comme tout dans la vie : l’excès peut être dangereux ! Nous naissons tous avec un « capital soleil » qui nous permet de lutter contre les effets néfastes des UV. Une fois ce patrimoine épuisé, la peau ne peut plus se protéger contre les agressions et les cellules endommagées sont mal réparées, ou ne peuvent plus l’être. C’est à ce moment que le risque de cancer de la peau est élevé.

 

Faire le point sur le cancer

Le mélanome est un cancer agressif car il se propage (métastase) vite. Il existe deux autres principaux types de cancer de la peau autres que le mélanome :

  • Le carcinome basocellulaire (CBC)
  • Le carcinome spinocellulaire (CSC)

Ces derniers s’étendent localement. Ils sont moins agressifs mais souvent récidivants et parfois multiples. Se protéger l’été contre les UV est donc essentiel pour prévenir l’apparition de ces cancers cutanés.

 

Faire des UV avant les vacances : mythe ou réalité ?

Peut-on agir avant les vacances pour se protéger ? Rien ne sert de faire des UV artificiels à l’avance : cela ne vous protègera pas des coups de soleil. C’est la dose totale d’UV qui compte dans la prévention du cancer de la peau. Pensez à acheter :

  • Un tube de crème solaire dont l’odeur sympathique vous mettra déjà dans l’ambiance
  • Une paire de lunettes de soleil de bonne qualité anti-UV pour protéger vos yeux (qui souffrent autant que votre peau des rayonnements intempestifs)
  • Un joli chapeau pour protéger votre visage et votre nuque
  • Une tenue sortie de bain pour vous couvrir en cas d’exposition prolongée

 

Se prémunir du cancer lors de vos expositions solaires

Les premiers jours de vos vacances, évitez une exposition prolongée en plein soleil. 15 minutes sont recommandées le premier jour ! Progressivement, vous pouvez augmenter l’exposition. Protégez-vous avec de la crème solaire (attention, pas le même tube que l’année dernière, il est surement périmé !).

  • Appliquer de la crème solaire sur les zones qui ne sont pas protégées par des vêtements
  • Choisir un indice de protection adapté à l’intensité du soleil et à son type de peau
  • Renouveler l’application toutes les deux heures (ou plus souvent en cas de forte transpiration) et après chaque baignade

Ne vous mettez jamais en plein soleil entre midi et 16h : c’est à ce moment que les rayons sont les plus violents. Si vous devez être en plein soleil, couvrez votre peau avec des vêtements (même légers) et votre tête avec un chapeau. Idéalement, restez à l’ombre.

Si vous ne partez pas en vacances mais avez un travail qui vous expose au soleil (policiers et policières, dans le bâtiment, le jardinage…) n’oubliez pas de protégez les parties exposées au soleil (notamment l’arrière du cou, qu’on a souvent tendance à oublier).

 

Les effets à long terme

Evitez à tout prix les coups de soleil ! Pour vous, mais surtout pour vos enfants et adolescents. Les effets délétères des excès de soleil sont à long terme et le prix à payer est surtout après la cinquantaine. Après les vacances et tout au long de l’année, il faut également surveiller sa peau pour une détection très précoce du mélanome : ne pas oublier les ongles et sous la plante des pieds.

 

La règle ABCDE

Observer sa peau en s’aidant de la règle ABCDE est recommandé : cette auto-surveillance permet de repérer les lésions, d’accélérer le diagnostic d’éventuelles anomalies malignes, et ainsi d’optimiser les chances de guérison. Sollicitez l’aide d’un membre de votre famille pour les régions du corps que vous ne voyez pas.

  • A comme « asymétrie » : la lésion pigmentée est asymétrique
  • B comme « bord » : les bords sont irréguliers
  • C comme « couleur » : la couleur n’est pas homogène
  • D comme « diamètre » : le diamètre est supérieur à 5 mm
  • E comme « évolution » : l’aspect de la lésion évolue

Si vous avez la moindre hésitation au sujet d’un grain de beauté, consultez votre médecin qui saura vous conseiller. Vous pouvez également bénéficier des actions de dépistage organisées annuellement par certains dermatologues.


Auteur : Dr Pose, médecin généraliste – Juin 2019

Mélanome, cancer de la peau… Mythes et réalités