La gazette

Aide à la prise en charge d’une personne âgée dépendante – Constipation

Aide à la prise en charge d’une personne âgée dépendante – Constipation

senior lit boire verre eau pijama

Définition – La constipation est un symptôme fréquemment rencontré chez le sujet âgé. Elle est décrite comme une difficulté à l’exonération, par la présence de selles trop dures ou une fréquence moins importante des défécations (moins de 3 fois par semaine). La constipation est parfois due à une impaction : dans ce cas les selles se dessèchent et s’accumulent dans le rectum ; l’évacuation finale ne se fait pas : c’est la plupart du temps la cause du fécalome.

Pour faire le diagnostic d’impaction fécale ou de fécalome, le médecin traitant sera amené à réaliser un Toucher Rectal (TR). Il est impératif qu’il existe une fiche individuelle de surveillance, qui permettra d’être vigilant et d’alerter le médecin traitant en cas de modification du transit. L’objectif est d’obtenir au moins 3 selles par semaine sans douleur ni désagrément.

MESURES HYGIENO-DIETETIQUES 

  • préserver l’activité physique tant que cela est possible
  • régime alimentaire varié, riche en fibres ; suppression autant que possible des sucreries, pâtisseries et chocolateries en dehors des repas.
  • augmentation des apports hydriques
  • faciliter le rituel de la selle et veiller à un accès sécurisé au WC. Le traitement de la constipation nécessite l’usage de laxatifs ; ceux-ci doivent être utilisés avec prudence et toujours sous surveillance médicale car l’usage des laxatifs n’est jamais anodin et il existe de nombreux effets indésirables et aussi des interactions médicamenteuses. Par ailleurs, il est courant de constater que l’organisme s’habitue aux laxatifs et qu’il est toujours mieux d’éviter d’en devenir dépendant.

LES LAXATIFS D’USAGE COURANT PAR VOIE ORALE

  • Laxatifs osmotiques (Sorbitol®, Lactulose®, Movicol®, Forlax® par exemple ou à dose plus concentrée Colopeg®, Fortrans® ou Klean Prep®) : c’est le laxatif de base. Ils agissent en augmentant la quantité d’eau contenue dans les selles. Ce sont donc les plus naturels de tous les laxatifs. Ils doivent être pris seuls. Nécessité de trouver la dose efficace.
  • Laxatifs lubrifiants à base d’huile de paraffine (Lubentyl®, Lansoyl®).
  • Laxatifs irritants ou stimulants (Tamarine®, Contalax®) : à ne prendre que de façon transitoire

LES LAXATIFS D’USAGE COURANT PAR VOIE RECTALE

Ce sont des laxatifs osmotiques, lubrifiants ou stimulants en suppositoire, mini lavement ou lavement –           A utiliser transitoirement

CAS PARTICULIER DE L’IMPACTION FECALE

  • Il s’agit de l’accumulation de selles desséchées dans le rectum sans besoin de les expulser. Le diagnostic est fait par le médecin traitant ou l’infirmière qui doit pratiquer le TR chez toute personne constipée.
  • Traitement par laxatif osmotique type PEG (Movicol® à haute dose : 8 sachets/jour)

CAS PARTICULIER DE LA CONSTIPATION SECONDAIRE AU TRAITEMENT MORPHINIQUE

  • Les traitements morphiniques induisent des effets indésirables et parmi eux, la constipation ;
  • traitement spécifique : Les péristaltogènes intestinaux comme le MESTINON® (1 cp 2 fois/jour).

AMENAGEMENT DE L’ORDONNANCE

En cas de constipation, le médecin traitant sera amené à modifier l’ordonnance afin de supprimer les médicaments pouvant être un facteur favorisant de la constipation.

Référence : Guide des Bonnes Pratiques en Ehpad – HAS. Pour plus d’information sur ce(s) médicament(s), nous vous recommandons de consulter le site de l’ANSM – http://ansm.sante.fr


Auteur : Dr Alain Bréant

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

Aide à la prise en charge d’une personne âgée dépendante – Constipation