La gazette

Mon enfant s’est brûlé ! Que faut-il faire?

Mon enfant s’est brûlé ! Que faut-il faire?brulure

Les brûlures de l’enfant sont un des accidents de la vie courante les plus fréquents, et il est important d’avoir en tête les bons réflexes à avoir selon la cause de la brûlure. Chaque année il y a 200 000 cas de brûlures en France, dont 2% doivent être hospitalisés, et parmi ceux-ci, un tiers le sera en centre de grands brûlés. Les enfants représentent le quart de ces hospitalisations spécialisées, donc 800 à 1000 enfants chaque année. Il est important de connaître toutes les causes de brûlures pour mieux les prévenir, et d’avoir le bon geste au bon moment en cas d’accident.

Les causes des brûlures de l’enfant :

  • Les liquides chauds sont les plus fréquents, et atteignent de larges surfaces.
  • Les surfaces chaudes donnent des lésions limitées à la surface de contact, mais c’est une surface capitale puisque concernant en général une zone fonctionnelle: les mains, dont il est important de préserver la sensibilité tactile fine et la mobilité.

Les brûlures chimiques sont fréquentes aussi. Les brûlures électriques sont heureusement plus rares avec les prises électriques de sécurité: mais tout choc électrique même sans conséquence visible demande une consultation urgente par prudence. Et bien sûr le feu : gare aux barbecues mal surveillés!

Que faire à la maison quand l’accident arrive?

Eloigner la cause :

  • il vaut mieux laisser en place des vêtements brûlés mais qui ont refroidis, car le tissu peut adhérer à la peau
  • par contre enlever au plus vite des vêtements encore imprégnés de liquide brûlant ou de caustique

Le refroidissement est presque la règle pour les brûlures d’origine thermique.

pourquoi presque?

Il faut refroidir la brûlure, mais pas l’enfant : donc en dessous de 20% de la surface corporelle, pas de soucis, entre 20 et 40%, cela dépend des zones, et au-delà, à éviter; de même après 45 minutes, car devenu inutile, ou si l’enfant semble en état de choc.

  • comment ? de l’eau vers 15°, pendant 15 minutes, est suffisante et moins difficile à supporter  qu’aux températures inférieure

comment évaluer la surface atteinte?

Chez l’enfant, la référence est la règle de Lund et Browder : vous voyez que globalement, la tête a autant d’importance que les jambes avant 5 ans, et que la part respective des bras et de chaque côté du buste est assez stable. Je vous conseille de trouver vos propres moyens mnémotechniques pour faciliter l’usage de ce barème.

Ne rien appliquer d’autre sur la lésion! et protéger l’enfant du froid si la brûlure est tant soit peu étendue.

Pendant le refroidissement, notez ou mémorisez bien les éléments à donner à la régulation du 15 ou à votre médecin.

  • horaire et mécanisme en premier
  • localisation
  • évaluation de la surface : si vous n’avez pas la règle en tête, vous décrirez aussi précisément que possible les parties atteintes
  • de même pour évaluer la profondeur, vous vous contenterez de décrire, car l’évaluation d’une brûlure au-delà du premier degré ( rouge, peu de cloques), n’est pas toujours évidente, et peut évoluer avec le temps

Une fois en consultation, pensez si besoin à mettre l’accent sur certains détails que vous auriez constatés, qui peuvent être importants pour la prise en charge :

  • localisation sur les parties génitales- lésions limitées mais multiples, des deux côtés
  • lésions associées – si vous n’étiez pas présent lors de l’accident, relatez aussi fidèlement que possible la manière dont on vous l’a raconté, sans chercher à traduire
  • la prévention:
  • avoir les numéros d’urgence accessibles
  • l’idéal serait d’aller voir la maison géante de démonstration qui a été créée pour illustrer tous les accidents domestiques, mais en résumé : mettre hors de portée les queues des casseroles, éloigner les enfants des bougies, lampes à huile, barbecues, plaques de cuisson, fours, fer à repasser, des cocottes-minutes; attention aux liquides sortis du micro-ondes, le contenant peut être trompeur!
  • et ranger hors de portée tous les produits caustiques, les bougies et allumettes

En conclusion, les brûlures de l’enfant, c’est : prévenir garder son sang-froid limiter.


Auteur : Dr Denise Cazivassilio

Conflits d’intérêts : L’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

 

Mon enfant s’est brûlé ! Que faut-il faire?