La gazette

6 points clé pour équilibrer votre vie professionnelle et personnelle 💼

Selon une étude récente, seulement 12 % des salariés français [1] se déclarent satisfaits de leur équilibre de vie. Et pour cause : 35 % d’entre eux [2] éprouvent des difficultés à maintenir un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle. Dix ans auparavant, ils n’étaient pourtant que 27 % à ressentir cette instabilité [2]. La démocratisation du digital ainsi que l’essor du travail en mobilité seraient-ils responsables de cette hausse inquiétante ? Tout laisse à penser que oui : 51 % des cadres affirment  « ne pouvoir s’empêcher de consulter leurs mails professionnels en dehors du travail » [3]. Dès lors, comment préserver une harmonie entre sa vie professionnelle et personnelle ? Quelques réflexes simples sont à acquérir pour préserver votre stabilité psychologique.

 

Réflexe #1 : Forcez-vous à vous déconnecter de votre vie professionnelle

Nous sommes 35 % à accepter de travailler [4] pendant nos congés. Ce chiffre est en forte croissance : cinq ans auparavant, nous n’étions que 24 % (- 9 points). Pourtant, depuis 2017, la loi française encadre l’usage professionnel des outils digitaux : c’est ce qu’on appelle le droit à la déconnexion. En août 2018, une entreprise fut condamnée à verser plus de 60 000 € de dédommagements à un salarié contraint de rester joignable en-dehors de ses heures de travail (sans lui fournir de rémunération ou de jours de repos compensatoire).

Il faut être conscient que la technologie (smartphones, ordinateurs…) peut vous rendre extrêmement dépendant (plus que l’on ne peut le penser). Le recours à la technologie est devenu au fil des années un automatisme : difficile de réaliser le point où nos outils influent négativement sur nos santés mentales ! Il est primordial de se déconnecter de tous ses comptes professionnels (e-mails, réseaux sociaux professionnels, intranets…) pour que votre repos mental soit effectif. Cette déconnexion totale est importante pour votre équilibre psychologique.

Vous n’avez pas fini une tâche ? Cela peut attendre demain : votre priorité doit être votre personne ainsi que votre santé. Consulter vos mails ou penser obstinément à vos dossiers en cours ne vous apportera que fatigue et stress. À terme, cela réduit votre efficacité au travail. Remettez les choses en perspective : il n’y a pas mort d’hommes.

 

Réflexe #2 : Ne vous laissez pas déborder

La charge mentale professionnelle se définit de façon très schématique comme l’ensemble des sollicitations du cerveau pendant l’exécution du travail. Exigences de rapidité, de qualité, de délais… sont des éléments qui participent activement à cette charge psychologique que l’on peut très facilement emporter chez soi le soir. Le repos et la déconnexion avec le monde professionnel est ainsi fortement impacté, ce qui est néfaste.

Ainsi, il est primordial de répartir cette charge sur votre temps de travail. Cela passe par l’organisation. Afin de répartir vos tâches, vous devez d’abord en avoir une vue d’ensemble :

  • Listes les tâches que vous avez à effectuer,
  • Triez les par ordre de priorité.

De nombreuses méthodes existent afin d’optimiser et mieux gérer son temps de travail. Vous en tirerez de nombreux bénéfices, dont le sentiment de ne pas être débordé et la possibilité de quitter votre lieu de travail à une heure décente sans ressentir de culpabilité, stress ou anxiété. Vous pourrez également dégager du temps pour votre famille ou vos activités extra-professionnelles. Quoi qu’il en soit, votre temps de repos sera de meilleure qualité.

 

Réflexe #3 : Consacrez du temps à votre entourage, c’est idéal pour la prise de recul

Les études mettent en évidence l’importance de l’épanouissement personnel dans nos vies. 75 % des salariés souhaitent travailler suffisamment pour avoir un train de vie leur permettant de s’épanouir dans leur vie personnelle. Seulement 20 % des interrogés privilégient leur vie professionnelle [5] et se déclarent prêts à sacrifier leur vie privée.

Pourtant, il est sain de profiter de son entourage. Les discussions vous permettent de sortir de vos pensées professionnelles et de prendre du recul vis à vis de votre quotidien. Sortir de son contexte ce qui vous préoccupe sur votre lieu de travail peut vous permettre de réaliser que ce n’est pas si alarmant que ça. En relativisant, vous vous autorisez à laisser de côté des tracas qui n’ont rien à faire dans votre sphère personnelle.

 

Réflexe #4 : Prévoyez des pauses

La vie professionnelle occupe une place prépondérante dans nos existences : il stimule l’intellect, développe la carrière, et mène à l’accomplissement de soi. Cependant, ce dernier peut vite devenir obsessionnel si l’on rentre dans une course effrénée aux résultats. Au cours d’une journée de travail, il est fortement recommandé de prendre des pauses :

  • dégourdir ses jambes,
  • prendre un café avec ses collègues,
  • sortir respirer l’air frais,
  • écouter de la musique…

Ces petits moments vous permettent d’échapper à la routine et de véritablement souffler entre deux tâches professionnelles. Ces micros déconnexions ont un véritable impact sur votre moral en fin de journée.

 

Réflexe #5 : Planifiez à l’avance une activité que vous aimez après le travail

Des chercheurs en ressources humaines ont établi la liste de plusieurs critères visant à avoir une vie équilibrée, parmi lesquels on peut citer :

  • Une vie professionnelle et personnelle qui s’articulent bien,
  • Du temps libre pour s’engager dans des activités extra professionnelles,
  • La pratique de multiples activités…

La pratique d’une ou plusieurs activités que vous chérissez est importante (lire, faire du sport, construire quelque chose, préparer un voyage…). Elle vous permet de vous réjouir de la soirée (ou du moment) à venir, ce qui vous fera aborder différemment vos journées au travail. En effet, que votre journée de travail soit agréable ou non, cette dernière ne se résumera pas à ce que vous accomplirez – ou non – sur votre lieu de travail. Vous développez ainsi une attitude positive au travail et réduisez votre stress, mais aussi celui de votre entourage 🙂

 

Réflexe #6 : Accordez-vous de longues vacances

Depuis 1948, une étude longue durée est conduite sur la population de Framingham (Massachusetts, États-Unis). Il s’agît d’une étude épidémiologique dont l’objet initial était les maladies cardiovasculaires. Cette étude est considéré dans la communauté scientifique comme d’un excellent niveau, à la fois par sa qualité, son champ d’études et sa durée. Elle mit en évidence le fait suivant : les personnes prenant peu de congés sont plus sujets aux accidents cardio-vasculaires.

Outre la réduction des risques cardio-vasculaires, le Pr Yves Roquelaure, médecin du travail au CHU d’Angers rappelle que les vacances atténuent certaines pathologies chroniques comme l’eczéma, les allergies ou encore l’asthme. Plusieurs études confirment également que les vacances réduisent le risque de dépression. En 2013, une étude suédoise avait noté une baisse des ventes d’antidépresseurs en juillet, lorsque les salariés étaient en vacances. Cependant, des biais sont possibles : l’ensoleillement estival accroît la production de sérotonine, un neurotransmetteur à effet antidépresseur.

Quoi qu’il en soit : prenez quelques semaines de congés si vous le pouvez. Éloignez-vous de votre domicile : optez pour un endroit que vous aimez, que vous aimeriez découvrir, et rapprochez-vous de ceux que vous aimez. Cela vous permettra de véritablement briser votre routine et de prendre une grande dose d’énergie avant la reprise du travail.

 

[1] Étude Figaro – 2018

[2] Baromètre santé et qualité de vie au travail de Malakoff Médéric – 2018

[3] 9ème baromètre OPE (Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise) – 2017

[4] Étude Monster – 2018

[5] Étude Cap Enfants – 2017

 


Auteur : Alexia Orny Jaber – Relecture par Dr Marion Lagneau | Juillet 2019

6 points clé pour équilibrer votre vie professionnelle et personnelle 💼