Impétigo : quelle est cette infection de la peau ? 🔴

Sommaire

Impétigo : quelle est cette infection de la peau ? 🔴

L'impétigo est une infection bactérienne de la peau très fréquente et très contagieuse. On la retrouve fréquemment pendant l’été. Le germe est souvent du staphylocoque doré seul (plus de 50 % des cas) ou associé au streptocoque (de type A, en général). L’impétigo dû au streptocoque seul est de plus en plus rare. C’est une maladie "non immunisante" que l’on retrouver à plusieurs reprises chez un même patient. L’âge de prédilection est souvent l’enfant d’âge scolaire ou préscolaire (< 10 ans). Le pic de fréquence survient surtout entre 2 et 5 ans. Les bactéries peuvent s'introduire dans la peau à travers des lésions diverses (eczéma, égratignures, piqûres d'insectes...).

D’où vient l'impétigo ?

Le plus souvent, il s’agit d’une contamination directe, au contact de patients porteurs d’une infection de la peau à staphylocoque (ou associée au streptocoque). C’est souvent le cas dans les jeux entre enfants !Cette contamination peut se faire à partir de patients contaminés et porteurs de lésions, mais aussi à partir de "porteurs sains", c’est à dire qui ne présentent pas de lésions visibles. Certaines contaminations se font directement à partir de foyers microbiens présents chez le patient lui-même. Enfin, il peut se produire (surtout chez les enfants) des phénomènes d’auto-inoculation par grattage et dissémination du germe à d’autres endroits du corps. L’impétigo s’installe souvent dans une famille, suite au passage des germes d’un membre à l’autre. Le problème est le même dans les collectivités !

‍

Quelles-sont les localisations sur la peau ?

L'impétigo apparaît surtout au niveau du visage, notamment sur le pourtour du nez et de la bouche. En effet, c'est ici où se trouvent de nombreuses bactéries ! On peut trouver de l'impétigo sur d'autres parties du corps comme le cuir chevelu, les bras et les mains (pulpe des doigts), ou les jambes. Parfois, chez le nourrisson, on peut retrouver de l’impétigo au niveau des fesses et du siège. La raison ? La macération provoquée par les couches qui fragilisent la peau et favorisent les infections.

‍

Quels sont les facteurs de risque ?

- une mauvaise hygiène cutanée

- d’autres maladies de la peau comme la gale, l'eczéma, la varicelle, les allergies de contact...

- la vie en collectivité, les écoles, les endroits de jeux, permettant le contact direct

- l'existence de plaies ou traumatismes sur la peau, favorisant la contamination (comme les piqures d’insectes par exemple)

- un état de santé défaillant, avec une baisse des défenses de l’organisme

- la chaleur, un climat humide, favorisant la sudation et les macérations.

‍

Comment fait-on le diagnostic de l'impétigo ?

Les symptômes diffèrent en fonctions des formes cliniques, dont voici les plus fréquentes :‍

‍

Impétigo vulgaire ou classique, retrouvé surtout chez l’enfant

  • Nombreuses petites Ă©rosions superficielles, arrondies, de taille variable, reposant sur une zone rougeâtre, inflammatoire
  • Pas, ou peu de fièvre
  • Les lĂ©sions grattent et peuvent s’accompagner de ganglions autour des zones infectĂ©es

Cette forme est souvent localisée au niveau du nez et du pourtour de la bouche, des mains et du cuir chevelu. Elle se propage, généralement lentement, par grattage avec contamination d’une zone contenant des petits traumatismes

‍

‍Impétigo bulleux, souvent retrouvé chez le nouveau-né et le nourrisson

  • Il s’agit de bulles, contenant un liquide d’abord clair puis trouble (jaunâtre en gĂ©nĂ©ral). Elles Ă©voluent en confluant, puis en Ă©clatant. Elles donnent lieu Ă  des zones plus importantes, suintantes, crouteuses, de couleur brunâtre, avec des bords inflammatoires
  • LocalisĂ© au niveau des fesses et du siège

Souvent retrouvé chez le nouveau-né et le nourrisson. Elles peuvent survenir sur une peau saine. Il s’agit surtout d’une infection par staphylocoque‍

‍

L'impétigo de type ecthyma, souvent retrouvé chez l'adulte

  • Il s’agit d’un impĂ©tigo creusant
  • Il apparaĂ®t comme une ulcĂ©ration nĂ©crotique, recouverte d’une croĂ»te noirâtre entourĂ©e d’une zone inflammatoire
  • Il existe souvent une inflammation des ganglions de la zone adjacente

Cette forme accompagne souvent d’autres pathologies comme le diabète, une hygiène corporelle défectueuse, un trouble des défenses immunitaires...

‍

Avec quoi peut-on confondre l’impétigo ?

Il existe de nombreuses maladies de la peau qui peuvent se confondre, s’associer, ou se compliquer d’un impétigo. Parmi elles, on recense :

‍

‍Chez l’enfant

  • Un herpès circinĂ© (du Ă  un champignon) entrant dans le cadre des mycoses
  • Les teignes du cuir chevelu
  • L’herpès
  • La pustulose de la variole
  • La varicelle
  • Des piqures d’insectes
  • Un eczĂ©ma
  • Un "Erysipèle" (maladie infectieuse faisant suite Ă  un traumatisme de la peau)

‍

Chez l’adulte‍

  • Le psoriasis, dans sa forme pustuleuse
  • Le pemphigus superficiel
  • La syphilis secondaire, plus rare
  • Les ulcères de jambe d’origine artĂ©rielle
  • Les vascularitĂ©s

‍

Des examens sanguins ou des prélèvements de peau sont-ils nécessaires ?

Souvent, l’examen clinique du médecin traitant (parfois aidé d’un dermatologue) permet de faire le diagnostic d’impétigo, surtout chez l’enfant. Cependant, comme nous l’avons vu, l’impétigo peut revêtir différentes formes, compliquer d’autres maladies ou s’associer. Dans ces cas, un examen de laboratoire bactériologique peut être nécessaire : il s’agit du prélèvement et de l’étude du liquide contenu dans une bulle. Le germe est retrouvé (souvent un staphylocoque doré ou un streptocoque), ce qui permet d’orienter le diagnostic. Certains dosages sanguins permettent de mettre en évidence des éléments compatibles avec une contamination par streptocoque (ASLO ou ASD). Ils sont rarement effectués en pratique courante.

‍

Comment faire pour soigner un impétigo ?

Sauf exception, le traitement est le plus souvent réalisé au domicile.

Les mesures générales

- Isolement du malade le plus possible avec Ă©viction scolaire

- Examen systématique de l’entourage pour dépister et traiter rapidement tous les sujets atteints

- Recherche du foyer de contamination chez le sujet atteint (dans les plis, dans la gorge, dans la bouche, au niveau des fesses...)

- Mesures d’hygiène stricte, avec lavage des mains répétés, coupe des ongles, nettoyage du linge...

‍

Les soins locaux

- Ramollir et détacher les croutes

- Utiliser de savons désinfectants

- Rincer soigneusement, désinfecter localement, appliquer une pommade antibiotique.

‍

Les médicaments

- Des désinfectants locaux suivis d’une pommade antibiotique

- Les antibiotiques sont souvent nécessaires, sauf si les lésions sont peu abondantes. Ils permettent de réduire les risques de contagion et d'éviter les complications

- L’aromathérapie, la phytothérapie, les huiles essentielles, mais aussi l’homéopathie et la vitaminothérapie, qui peuvent apporter une aide au traitement des infections cutanées.

‍

Une fois traité, comment évolue l'impétigo ?

Avec un traitement rapide et adapté et en respectant des mesures d’hygiène stricte, la guérison survient en quelques jours. Elle ne laisse généralement pas de cicatrices (sauf pour l’ecthyma qui peut laisser une dépigmentation de la peau). Il existe un risque de récidive si tous les sujets au contact ne sont pas traités simultanément. Il faut d’ailleurs rechercher un éventuel porteur sain dans l’entourage en cas de récidive. Parfois, il peut y avoir des complications (surtout avec le streptocoque). C’est pourquoi un examen clinique par un médecin traitant ou un dermatologue est nécessaire. Le plus important, c'est de veiller à avoir une hygiène corporelle stricte. Ces conseils s'appliquent doublement en période d’infection ou en cas de contact avec un patient atteint !

Vous avez un doute sur une éruption cutanée et souhaitez l'avis d'un professionnel ? Pensez à la téléconsultation ! Avec MédecinDirect, vous pouvez consulter un médecin généraliste et spécialiste à toute heure, où que vous soyez. Ce service est pris en charge par votre complémentaire santé, assurance ou entreprise. Découvrez si vous êtes éligible !

‍Auteur : Dr BIRMAN

EN BREF