Accueil
 Blog • 
Tomber enceinte : pourquoi certaines femmes éprouvent-elles des difficultés ?
Tomber enceinte : pourquoi certaines femmes éprouvent-elles des difficultés ?
Mis à jour le 
12
.
08
.
2022
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Devenir parent est un souhait pour de nombreuses femmes et de nombreux hommes. Mais parfois, malgré les tentatives, il peut s'avérer difficile pour certains couples de faire un enfant. Naturellement, quand cela fait plusieurs mois voire plusieurs années que les essais ne sont pas concluants, on commence à se poser des questions quant à sa fertilité. Pourtant, dans la plupart des cas, il ne s’agit pas d’infertilité. En effet, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles on ne parvient pas à tomber enceinte. Et heureusement, il existe des prises en charge. Alors, pourquoi le test de grossesse n’est jamais positif ?

Difficulté à tomber enceinte : quand s’inquiéter ?

À moins d’être une femme très fertile et d’avoir un compagnon qui ne présente aucun problème pour concevoir des enfants, on ne tombe pas enceinte du jour au lendemain et ce, même si l’on a des rapports sexuels fréquents.

Pourquoi je ne tombe pas enceinte du premier coup ?

Tout d’abord, la fécondité de la femme évolue. Elle atteint son pic dans la vingtaine. Entre 25 et 30 ans, la fécondité est généralement optimale - surtout si a des rapports sexuels réguliers. Cependant, il est tout à fait normal de ne pas tomber enceinte immédiatement.

Il y a plusieurs raisons à cela :

  • En premier lieu, chaque cycle d’ovulation ne présente que 20 % de chances d’aboutir à une grossesse. Il est donc normal de ne pas tomber enceinte rapidement.
  • Après l’arrêt de la pilule, il faut attendre un certain temps avant que l’ovulation ne soit de nouveau optimale. Si certaines femmes tombent enceintes facilement après l’arrêt de la pilule, d’autres mettent plus de temps. En moyenne, on tombe enceinte 7 mois après l’arrêt d’une contraception hormonale.
  • Une mauvaise hygiène de vie peut favoriser les difficultés à tomber enceinte. Le tabagisme, une alimentation peu équilibrée ou encore le stress peuvent impacter votre projet de grossesse. L’obésité est également un facteur de risque.
  • On peut avoir des blocages psychologiques qui entrainent des répercussions psychosomatiques.
  • On peut avoir un cycle d’ovulation irrégulier, ce qui rend la fécondation plus compliquée à prévoir.

Il existe donc de nombreuses raisons qui empêchent de tomber enceinte. Et pourtant, elles ne sont pas à interpréter comme des signes de problèmes de fertilité ou de fécondité.

Je ne tombe pas enceinte depuis 1 an

Si cela fait plusieurs années que l’on ne parvient pas à tomber enceinte, il peut y avoir des causes plus complexes et plus compliquées à traiter. Si c’est votre cas, vous pouvez dans un premier temps prendre rendez-vous en téléconsultation avec un médecin pour vous renseigner et obtenir des conseils.

Besoin d'un avis médical ?

Un médecin gynécologue est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je consulte
trigger

Je ne tombe pas enceinte : quelles sont les causes ?

Si parfois le timing n’est pas au rendez-vous pour tomber enceinte, il peut y avoir des raisons plus compliquées. Mais attention : ce n’est pas parce qu’on rencontre des problèmes pour tomber enceinte que l’on n’est pas fertile.

La fausse couche

Bien qu’il s’agisse d’un événement traumatisant, la fausse-couche concerne 20 % des grossesses. Elles sont très fréquentes lors d’une première grossesse. Pourtant, la fausse-couche n’est pas nécessairement un symptôme d’infertilité : elle est le plus souvent due à une anomalie chromosomique.

Une mauvaise hygiène de vie corrélée à l’ingestion d’aliments proscrits durant la grossesse peut engendrer une fausse-couche.

Les trompes de Fallope obstruées

Chez certaines femmes, les problèmes de fertilité peuvent être causés par une obstruction des trompes de Fallope, organe qui accueille le fœtus. L’obstruction empêche donc le bon développement du fœtus.

Ce problème peut notamment être causé par :

  • L’endométriose
  • Des maladies sexuellement transmissibles (IST) comme la Chlamydia
  • La maladie inflammatoire pelvienne
  • Des fibromes utérins
  • Une grosses extra-utérine
  • Des complications liées à une césarienne, une fausse couche, un avortement…

Il existe des moyens chirurgicaux pour débloquer les trompes de Fallope.

Une absence d’ovulation

Les troubles de l’ovulation peuvent être provoqués par des anomalies ou des dysfonctionnements au niveau des ovaires.

Cela peut être provoqué par :

  • un dysfonctionnement hormonal
  • une sécrétion basse de la progestérone ou de l’œstradiol, deux hormones féminins qui influencent le cycle menstruel.

En cas de dysfonctionnement hormonal, on peut utiliser des traitements hormonaux pour retrouver un fonctionnement normal. Dans les cas les plus rares et les plus graves, les ovaires sont atrophiés ou absents.

Une infertilité

Dans les cas les plus rares, les patients peuvent souffrir d’infertilité. En France, on estime que pour 15 % des couples de 40 et 44 ans, le taux d’infertilité se situe entre 14 et 20 %. L’infertilité peut toucher l’homme comme la femme.

La prise en charge en cas de problèmes de fertilité

Bien que les problèmes de fertilité et de fécondité puissent entraîner beaucoup de doutes et de craintes, il est important de savoir qu’il existe de nombreuses solutions pour tomber enceinte.

Quand prendre rendez-vous avec un spécialiste en fertilité ?

Dès que l’on ressent le besoin de contacter un spécialiste pour se renseigner sur ses problèmes de fertilité, on peut naturellement se tourner vers un professionnel.

Quels examens faire ?

Tout comme il existe de nombreuses causes compromettant le fait de tomber enceinte, il existe un grand nombre d’examens à réaliser pour diagnostiquer un éventuel problème de fertilité.

En premier lieu, vous pourrez réaliser avec votre gynécologue un interrogatoire médical (pour savoir s’il y a des symptômes) et un examen gynécologique (pour vérifier qu’il n’y ait pas de problème apparent).

Vous pourrez être amené(e) à faire une échographie gynécologique, technique non invasive pour vérifier s’il y a des anomalies au niveau des organes reproducteurs.

L’IRM peut parfois être utilisé pour examiner les tissus (en cas d’endométriose par exemple).

Une radio de l’utérus (ou hystérographie) peut être effectuée pour vérifier s’il y a une malformation utérine.

Le bilan d’infertilité

Dans certains cas, lorsque l’on ne comprend pas d’où vient le problème, il est demandé aux deux partenaires de faire un bilan d’infertilité :

  • Chez la femme, cela consiste en un bilan de la réserve ovarienne, une échographie pelvienne, une exploration de la cavité utérine et des trompes de Fallope, une pelviscopie ainsi qu’une hystéroscopie.
  • Chez l’homme, cela consiste en un spermogramme pour évaluer la vitalité et le nombre de spermatozoïdes.

Des difficultés à tomber enceinte ?

Des médecins gynécologues sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je consulte

Quelles sont les solutions possibles ?

Selon la cause et la gravité du problème sous-jacent à la difficulté de tomber enceinte, il existe différentes solutions.

Quels comportements adopter pour tomber enceinte ?

Il est indispensable d’avoir une bonne hygiène alimentaire. Il faut donc éradiquer l’alcool et la cigarette, mais il faut aussi éviter les aliments interdits en période de grossesse. On évitera donc la caféine, les laitages au lait cru, les poissons crus...

Il faut également avoir une bonne hygiène de vie. Il est donc nécessaire d’entretenir sa condition physique, de dormir suffisamment, de se dépenser et surtout : d’éviter le stress.

Il est important de ne pas trop se concentrer sur le fait de tomber enceinte. Même si cela peut sembler compliqué, penser obsessionnellement au fait de tomber enceinte peut avoir des conséquences négatives telles que des blocages psychologiques et psychosomatiques.

Connaître les jours fertiles pour savoir quand tomber enceinte

Tomber enceinte peut être une simple histoire de calcul. En effet, lorsque l’on a un rythme régulier, il est important de calculer les jours où l’on est le plus fertile. Les femmes ne sont fécondes que 6 jours par mois seulement. Il s’agit des 5 jours précédant l’ovulation + le jour de l’ovulation. L’ovulation se produit au milieu de cycle, environ 5 jours après la fin des règles.

Les traitements possibles en cas de grandes difficultés à tomber enceinte

Il existe des traitements médicamenteux et chirurgicaux pour traiter les problèmes de fécondité et de fertilité.

  • En premier lieu, le traitement hormonal peut être réalisé pour lutter contre les troubles de l’ovulation, en cas de production insuffisante d’ovocytes
  • Dans certains cas, la chirurgie peut être une solution pour tomber enceinte. C’est le cas pour débloquer les trompes de Fallope, résoudre l’endométriose ou encore pour lutter contre les malformations et les tumeurs bénignes
  • L’insémination artificielle : il s’agit d’introduire des spermatozoïdes dans l’utérus avec un cathéter
  • La fécondation in vitro (FIV) : cette technique de PMA (Procréation Médicalement Assistée) consiste en la mise en contact d’un ovocyte et d’un spermatozoïde in vitro, en laboratoire, avant d’être transplanté dans l’utérus.

EN BREF
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Temps d’attente : 11 minutes
Je consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes
Vous présentez des symptômes ?
Avec ou sans RDV, soyez pris en charge par notre équipe médicale.

Nos actualités médicales