La gazette

Différencier coup de déprime et dépression ☔

Comment ça va, vous ?  – “Oh, on fait aller » me direz-vous. C’est vrai qu’entre les journées qui raccourcissent à vue d’oeil et le froid qui s’est installé sans prévenir, on peut avoir tendance à déprimer. Mais quelle est la différence entre une déprime hivernale et une dépression ?

 

Mais dites docteur, d’où est-ce qu’il sort ce fameux blues hivernal ?

Une probable explication serait le manque d’ensoleillement durant cette période. La conséquence ? Des perturbations endocriniennes impliquant le cortisol ou la mélatonine, entre autres. De fait, on a plus de mal à s’endormir le soir et on se sent plus fatigué le matin.

Et là, le cercle vicieux entre en jeu : on se dit qu’il faudrait sortir, prendre l’air. Problème : dehors, il fait froid, très froid (parfois même il pleut, il vente) alors que chez soi, on est encore sous sa couette bien au chaud. On reste ainsi confiné(e), seul(e), en enchaînant les chocolats chauds devant Netflix.

Si la recette peut paraître alléchante, tous les ingrédients d’une bonne déprime sont réunis : solitude, manque d’interactions sociales et fatigue. Ajoutez à cela un soupçon de culpabilité, parce que “c’est pas bien de rester chez soi, s’empiffrant de sucreries à longueur de journée”. Laissez mijoter quelques semaines de Décembre à -10°C. Tada ! La voilà, la fameuse déprime hivernale.

 

Le blues hivernal : déprime ou dépression ?

Attention toutefois à ne pas confondre cet épisode passager à une véritable dépression. Comment faire la différence, me demanderez-vous? Et bien la frontière reste floue mais disons que certains indices doivent vous alerter :

Selon les critères du DSM-5 (sorte de référentiel pour caractériser une dépression), il faut que les symptômes dépressifs (humeur triste, fatigue, baisse de l’appétit, insomnie ou à l’inverse hypersomnie…) se soient installés depuis au moins 2 semaines avec un franc retentissement sur le quotidien. Vous l’aurez compris, si un proche vous demande si “tout va bien, parce qu’on n’est pas comme d’habitude”, peut-être qu’il est nécessaire de demander de l’aide.

De même, si vous avez l’impression que vous n’arrivez pas à vous concentrer depuis un moment, ou encore que ces symptômes désagréables vous “envahissent” littéralement.

 

Mais alors, que faire pour ne pas subir sempiternellement cette déprime passagère?

Plusieurs pistes simples peuvent être empruntées :

  • Sortir dès que possible et braver le froid – si possible tous les jours – en essayant de s’exposer aux quelques rayons de lumière disponibles le matin
  • Pratiquer une activité sportive – même de la marche rapide
  • Prendre son chocolat chaud entre ami(e)s, une fois l’effort accompli
  • Optimiser les chances d’un sommeil réparateur, en limitant l’utilisation d’écrans le soir par exemple
  • Certains conseilleront également de prendre une ampoule de Vitamine D (la majorité de la population étant carencée pendant cette période).

 

Si ça peut vous remonter le moral, dites vous bien que vous n’êtes certainement pas le ou la seul(e) à déprimer en ce moment ! Cette réaction est courante, notamment en hiver.


Auteur : Benjamin BARKAT – relu par le Dr Juan Sebastián SUAREZ VALENCIA

Différencier coup de déprime et dépression ☔