La gazette

Crise de la cinquantaine : mythe ou réalité ? Comment y faire face ?

La crise de la cinquantaine, ou crise du milieu de vie (40 ou 50 ans) serait particulièrement fréquente. Qui n’a pas autour de lui un ami, ou une personne de sa propre famille qui a tout remis en question à l’aube de la seconde moitié de sa vie ? Loin de toute caricature, ces situations existent bel et bien. Elles sont suffisamment courantes pour être à l’origine d’une expression entrée dans le langage courant : « la crise du milieu de vie ».

 

Qu’est-ce que la crise de la cinquantaine ?

Survenant généralement entre 38 et 48 ans, la crise du milieu de vie se manifeste de plusieurs façons. Cela va de la déprime légère aux troubles psychologiques sévères.

Cette crise existentielle survient à une période charnière de l’identité. Qu’il s’agisse d’une course à la jeunesse, de la confrontation à la ménopause pour les femmes, ou du départs des enfants, à cet âge, de grands moments peuvent accentuer cette crise.

 

Quels sont les symptômes de la crise de la cinquantaine ?

Certains signes avant-coureurs ne trompent pas. A des degrés divers, ils se manifestent entre 40 et 50 ans :

  • une perte d’intérêt envers sa famille, ses amis ou son activité professionnelle. L’idée que rien n’est à la hauteur de ses ambitions
  • un sentiment d’insatisfaction constant. Perte d’appétit, troubles du sommeil, idées noires, tristesse, pensées autour de la mort
  • une impulsivité inhabituelle avec la sensation de tout remettre en question et de trouver un bonheur extérieur qui fait défaut à l’intérieur. Il peut s’agir de vendre sa maison, divorcer, s’acheter un bateau, partir en voyage pendant plusieurs mois, ou trouver un nouveau passe-temps
  • une nostalgie de la jeunesse qui peut tourner à l’obsession. Besoin de se rajeunir par la chirurgie esthétique ou un changer de look par exemple
  • une consommation excessive d’alcool, de drogues ou de médicaments pour oublier le mal-être.

 

La crise de la cinquantaine est-elle différente chez les hommes et chez les femmes ?

La crise de la quarantaine ou de la cinquantaine est une remise en question qui se présente différemment chez l’homme et chez la femme :

  • chez les femmes, parfois concernées par la ménopause, il s’agit de trouver un nouveau moyen de s’accomplir personnellement et professionnellement. La prise de conscience que la fertilité s’en va, avec parfois le départ des enfants de la maison. Cela provoque des interrogations sur son accomplissement personnel.
  • chez l’homme en revanche, il s’agit plutôt de se rassurer sur son pouvoir de séduction en se raccrochant à sa jeunesse. Souvent, cela est synonyme de puissance sexuelle. Dans certains cas, la vie professionnelle est aussi remise en question.

 

À quoi sert la crise de la cinquantaine ?

Cette crise existentielle majeure peut tout à fait devenir constructive et être considérée comme une opportunité pour évoluer positivement. Elle est l’occasion de prendre du recul sur les choses essentielles et de redonner un sens à sa vie, autant sur le plan personnel que professionnel.

Cette période parfois douloureuse est l’occasion de se réinventer et de questionner ses propres valeurs.

 

Comment faire face à la crise de la cinquantaine ?

Pour réussir ce passage obligé sans trop de dommages, il faut prendre conscience que cette crise existentielle apporte aussi des choses positives. Les questionnements ont leur raison d’être et doivent être accueillis pour tenter d’y répondre.

Changement au sein de son couple, de son travail, adaptation à de nouvelles conditions de vie… Cette période délicate nécessite d’échanger avec les autres, en particulier la personne qui partage votre vie.

Dans certains cas, un professionnel de santé comme un psychologue, le médecin traitant ou un psychiatre peuvent vous aider à mieux comprendre votre comportement, parfois décousu.

 

Que faire si votre partenaire est touché par la crise de la cinquantaine ?

Pour l’entourage, la crise de milieu de vie peut être une incompréhension totale qui mène à la confrontation. Lorsque l’on fait face à l’incohérence, au doute et à la remise en question de son partenaire de vie, c’est le couple, et la famille plus largement, qui vacillent.

Au contraire, celui qui souffre de cette remise en question existentielle a besoin qu’on prenne le temps de le comprendre. L’écoute et le soutien lui permettent de se libérer d’une forme de frustration accumulée pour enfin souffler.

Même si cela peut paraître terrifiant pour l’entourage, votre partenaire a besoin d’espace vital pour se retrouver. Surtout, on ne doit pas lui mettre de bâtons dans les roues. La crise existentielle de milieu de vie passe toujours lorsqu’on limite les explosions et les décisions impulsives.


Auteur : Claire Lewandowski, psychiatre – 01 mars 2019

Crise de la cinquantaine : mythe ou réalité ? Comment y faire face ?