ErysipĂšle : quels sont ses signes et ses complications ? đŸ€’

Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Notre équipe médicale est disponible maintenant
Consulter un médecinJe consulte

Avec MĂ©decinDirect, obtenez :

Diagnostic médical 24/7

Consultation remboursable par l'Assurance Maladie

Ordonnance numérique valable en pharmacie

4.6/5
★★★★★  

ErysipĂšle : quels sont ses signes et ses complications ? đŸ€’

L'Ă©rysipĂšle est une infection de la peau et des tissus situĂ©s sous la peau, en gĂ©nĂ©ral d'apparition rapide et dont la bactĂ©rie responsable est presque constamment un streptocoque. Un Ă©rysipĂšle est une infection contagieuse, pouvant rĂ©cidiver, et touchant aussi bien les femmes que les hommes. C'est une maladie souvent associĂ©e Ă  des problĂšmes circulatoires, et elle touche donc plutĂŽt les adultes de plus de 45 ans, mais on peut aussi en retrouver chez les enfants, surtout au niveau du visage.‍ Occasionnellement, on retrouve aussi du staphylocoque et d'autres bactĂ©ries, gĂ©nĂ©ralement associĂ©es au streptocoque, rarement seules. C’est une maladie relativement frĂ©quente, localisĂ©e dans plus de 85 % des cas aux membres infĂ©rieurs, mais on peut aussi retrouver cette maladie au niveau du visage, du cuir chevelu et des mains.

trigger

Quels-sont les facteurs de risque ?‍

Pour l'erysipĂšle, il existe plusieurs situations qui favorisent le risque :

  • Des plaies ou fissures de la peau
  • Une rhinite ou otite
  • Des ulcĂšres veineux des membres infĂ©rieurs.
  • La suite de soins d'autopĂ©dicure, mal rĂ©alisĂ©s ou mal dĂ©sinfectĂ©s
  • Un lymphƓdĂšme
  • Des sĂ©quelles de traitement anticancĂ©reux, comme la radiothĂ©rapie
  • Une insuffisance veineuse et certaines maladies des artĂšres
  • Certaines maladies chroniques (diabĂšte, cancer, malnutrition...)
  • La baisse des dĂ©fenses de l'organisme (certaines maladies ou certains mĂ©dicaments)
  • L'obĂ©sitĂ© et le surpoids
  • Une mauvaise hygiĂšne personnelle.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je consulte

‍

Existe-t-il des autres signes d'erysipĂšle ?

En effet, il existe d'autres signes qui traduisent l'apparition d'un erysipĂšle. Nous prendrons comme exemple un erysipĂšle dĂ©veloppĂ© au niveau des jambes, le plus frĂ©quent actuellement. Il se caractĂ©rise par "une grosse jambe douloureuse" et une fiĂšvre importante. Habituellement des frissons prĂ©cĂšdent de quelques heures l'apparition d'une plaque rouge Ă  la surface de la peau sur la jambe. Souvent passĂ©e inaperçue, la prĂ©sence d'une plaie peut expliquer l'apparition de l'infection, tout comme un Ă©ventuel intertrigo entre les orteils. C'est pourquoi le niveau d'hygiĂšne doit ĂȘtre constamment vĂ©rifiĂ©.L'apparition de maux de tĂȘte peut aussi exister ainsi qu'une atteinte de l'Ă©tat gĂ©nĂ©ral, parfois associĂ©e Ă  des troubles de la conscience.

Simplement au niveau du visage, les signes peuvent ĂȘtre multiples :‍

  • visage tumĂ©fiĂ© et bouffi avec une peau rouge, brillante et chaude
  • douleurs
  • fiĂšvre
  • malaise

Vous présentez l'un de ces symptÎmes ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je consulte

L'erysipĂšle se dĂ©veloppe ensuite en moins de 24 heures, et provoque un ƓdĂšme douloureux Ă  la palpation, souvent accompagnĂ© de quelques ganglions Ă  la palpation. Il est Ă©galement possible de rencontrer des bulles superficielles, dues Ă  l'accumulation d'eau dans la peau dans la rĂ©gion environnante.

‍

Quelles-sont les complications de l'erysipĂšle?

Attention, les complications peuvent ĂȘtre consĂ©quentes, c'est pourquoi il est important de ne pas nĂ©gliger les signes avant-coureurs et de consulter un professionnel de santĂ©.Les complications, si complication il y a, sont essentiellement de deux ordres :

Les complications locorégionales

  • apparition de pus, tĂ©moin de la progression de l'infection
  • altĂ©ration de la partie superficielle de la peau, qui peut toucher les muscles, nĂ©cessitant une hospitalisation rapide
  • infection des ganglions, avec apparition d'un abcĂšs
  • phlĂ©bite

Les complications générales

  • septicĂ©mie
  • dĂ©compensation d'autres maladies associĂ©es (diabĂšte, cirrhose)
  • surtout les rĂ©cidives gĂ©nĂ©ralement au niveau des jambes, avec apparition d'un ƓdĂšme volumineux, parfois irrĂ©versible

Certains critÚres nécessitent une hospitalisation  :

  • une grande altĂ©ration de l'Ă©tat gĂ©nĂ©ral, surtout chez la personne ĂągĂ©e ou l'enfant
  • la prĂ©sence d'une autre maladie pouvant s'aggraver rapidement en raison de l'infection
  • un contexte social ou mĂ©dical rendant le suivi Ă  domicile impossible.

‍

‍

Quels sont les traitements pour l'erysipĂšle ?

Les antibiotiques ont diminuĂ© la mortalitĂ©, les complications et la durĂ©e de l'infection. En effet, 90 % des Ă©rysipĂšles guĂ©rissent sous antibiotiques. La prise d'un antibiotique prĂ©ventif, peut diminuer le nombre de rĂ©cidives, au cas oĂč les facteurs dĂ©clenchant ne peuvent ĂȘtre totalement maĂźtrisĂ©s. Les anti-inflammatoires ainsi que l'aspirine ne sont pas recommandĂ©s car ils sont susceptibles de favoriser la formation d’abcĂšs. Le traitement de rĂ©fĂ©rence est la pĂ©nicilline, si cela est possible par perfusion, puis relais par une prise orale. Le traitement doit ĂȘtre poursuivi jusqu'Ă  l'amĂ©lioration des signes inflammatoires locaux. En cas d'allergie Ă  la pĂ©nicilline, d'autres antibiotiques peuvent ĂȘtre utilisĂ©s. Votre mĂ©decin rĂ©fĂ©rent, qui connaĂźt votre dossier, vous prescrira le mĂ©dicament adaptĂ©.

Pour prĂ©venir les rĂ©cidives, il faut traiter les portes d'entrĂ©es (blessures, mycoses des plis...) qui sont souvent la cause de l'infection. Certains mĂ©decins prĂ©conisent un traitement anticoagulant en utilisant de l’hĂ©parine sous diffĂ©rentes formes, en prĂ©vention. Ceci se fait essentiellement quand le malade prĂ©sente des antĂ©cĂ©dents de phlĂ©bite. Le patient doit respecter le repos absolu jusqu’à la disparition de la rougeur, de l’ƓdĂšme et de la douleur. Une contention adaptĂ©e pour les jambes, si insuffisance veineuse (bas de contention) est souvent utilisĂ©e. Évidemment la prise en charge des maladies associĂ©es ou favorisantes, ainsi que l'hygiĂšne personnelle et cutanĂ©e, sont fondamentales.

Lexique des termes médicaux

âžĄïž LymphoedĂšme : c'est un gonflement des bras ou des jambes suite Ă  une accumulation de liquide lymphatique dans les tissus. Il peut cependant se produire dans d'autres parties du corps comme le cou, le dos et l'abdomen.

âžĄïž Dermite de stase : inflammation de la peau associĂ©e Ă  une mauvaise circulation veineuse

âžĄïž Intertrigo : gĂ©nĂ©ralement situĂ©e au niveau des plis, c'est une inflammation de la peau, favorisĂ©e par le surpoids, l'obĂ©sitĂ© et la transpiration

âžĄïž SepticĂ©mie : c'est une infection gĂ©nĂ©rale de l'organisme par des bactĂ©ries pouvant avoir des consĂ©quences graves sur certains organes comme le coeur, les poumons ou les reins

Vous avez des doutes quant Ă  l'apparition Ă©ventuelle d'un erysipĂšle ? Avec MĂ©decinDirect, plateforme de tĂ©lĂ©consultation mĂ©dicale, vous pouvez solliciter une tĂ©lĂ©consultation 24h/24 et 7j/7 oĂč que vous soyez. Le service de MĂ©decinDirect est totalement pris en charge par votre mutuelle ou votre entreprise, comme pour 14 millions de français.

Auteur : Dr Birman Laurent-David. Mis à jour en mars 2020 par le Dr Juan Sebastian Suarez Valencia.

‍

EN BREF

À retenir 💡

L'érysipÚle est une infection cutanée causée majoritairement par le streptocoque. Touchant principalement les membres inférieurs, cette maladie est fréquente chez les adultes de plus de 45 ans, mais peut également affecter les enfants et d'autres zones telles que le visage.

À faire ✅

En cas de signes d'érysipÚle, comme une jambe enflée, douloureuse, une fiÚvre ou une plaque rouge sur la peau, il est essentiel de consulter un professionnel de santé. L'hygiÚne est primordiale pour prévenir cette infection, et traiter promptement les blessures et mycoses est crucial.

À suivre đŸ‘ïž

Le traitement principal pour l'Ă©rysipĂšle est la pĂ©nicilline. En cas d'allergie, d'autres antibiotiques peuvent ĂȘtre prescrits. Il est fondamental de suivre le traitement jusqu'Ă  l'amĂ©lioration des symptĂŽmes, et d'adopter des mesures prĂ©ventives, comme l'utilisation de bas de contention si nĂ©cessaire.