La gazette

Qu’est-ce qu’un trouble du comportement alimentaire ?

Souffrir d’un trouble du comportement alimentaire (TCA), ce n’est pas seulement se restreindre lorsque l’on a trop mangé la veille ou bien grignoter lorsque l’on est stressé ou que l’on s’ennuie. Les TCA sont de véritables maladies qui s’expriment de plusieurs façons, s’associant parfois entre elles. Elles peuvent entraîner des carences ou mettre la vie en danger.

 

Quels sont les troubles du comportement alimentaire ?

Les troubles du comportement alimentaire, appelés aussi « troubles des conduites alimentaires », sont des perturbations graves du comportement avec des répercussions négatives sur la santé physique et mentale.

On distingue classiquement trois types de TCA :

  • L’anorexie qui se traduit par une obsession de maigrir à tout prix et toujours plus. Les restrictions sont permanentes et il existe une déformation de la perception de son corps (dysmorphophobie) qui donne l’impression d’être gros même lorsque l’on est maigre. Souvent, la personne atteinte ne se sent pas malade alors qu’elle se met en danger.
  • La boulimie qui se traduit par la répétition de crises incontrôlables où la personne se jette sur la nourriture en grande quantité. Ces crises son suivies d’une grande culpabilité et d’une tentative de contrôler son poids par différents moyens, que ce soit par des vomissements, des laxatifs ou une activité physique en excès. Le poids est souvent normal ou un peu bas, avec de graves conséquences sur la santé.
  • L’hyperphagie boulimique qui se traduit par des crises de boulimie alimentaire sans les techniques de contrôle du poids. Elles entrainent une prise de poids souvent mal vécue et néfaste pour la santé.

 

Comment reconnaître un trouble du comportement alimentaire ?

Un trouble du comportement alimentaire est très difficiles à reconnaître. Il démarre très souvent par un régime anodin, souvent encouragé par l’entourage qui y voit une démarche de santé. Progressivement, pourtant, une volonté obsessive de rester mince s’installe et les restrictions alimentaires se font de plus en plus importantes.

Dans le cas de l’anorexie, certains signes peuvent alerter :

  • Une perte de poids excessive
  • Une pratique importante d’exercices physiques
  • Un évitement des repas avec les autres
  • Le rejet systématique de certains aliments
  • Le contrôle du poids des aliments
  • Un isolement et un repli sur soi
  • Une déformation de l’image corporelle : « je suis affreux(se), laid(e), gros(se)… »

Même s’il n’existe pas de perte de poids en général dans la boulimie et l’hyperphagie, c’est aussi la restriction et la mauvaise image de soi qui sont à l’origine des crises alimentaires. Le comportement est en général caché mais certains signes peuvent être révélateurs :

  • Des variations de poids importantes
  • Un engouement pour les aliments salés, sucrés ou caloriques
  • Des marques sur les mains qui témoignent des vomissements à répétition
  • Une précipitation au toilettes après les repas
  • Des propos omniprésents sur l’apparence physique
  • Une anxiété et des changements d’humeur
  • Une dévalorisation de soi
  • Un repli et un isolement.

 

Quelles conséquences sur la santé ?

Un trouble du comportement alimentaire n’est pas anodin et peut avoir de graves conséquences à mesure que la maladie progresse. Dans le cas de l’anorexie, la restriction provoque :

  • Une maigreur extrême
  • Une fonte musculaire
  • Un arrêt du cycle menstruel
  • Une baisse de la tension artérielle avec des malaises possibles
  • Une perturbation du rythme cardiaque
  • Un coma ou même le décès dans les cas les plus graves.

Dans le cas de la boulimie ou de l’hyperphagie, en fonction des aliments et des techniques utilisées pour perdre du poids, les conséquences peuvent être diverses :

  • Une prise de poids excessive et même une obésité
  • Des problèmes dentaires à cause des vomissements répétés
  • Un gonflement des glandes parotides (glandes salivaire située sous les joues)
  • Des troubles digestifs à cause des dommages touchant l’œsophage, l’estomac et les intestins
  • Des problèmes cardiaques ou rénaux à cause de la perte de liquides et de minéraux importants.

 

Que faire en cas de trouble du comportement alimentaire ?

Si vous soupçonnez un proche de souffrir de troubles du comportement alimentaire, voici quelques conseils pour l’aider :

  • Soyez patient, guérir de l’anorexie ou de la boulimie prend du temps
  • Essayez de comprendre la souffrance derrière la maladie plutôt que de juger
  • N’essayez pas de raisonner votre proche car il souffre de toute façon d’une distorsion de la réalité
  • Encouragez-le à consulter un médecin ou un psychologue pouvant l’aider à faire le diagnostic et mettre en place un traitement.

Se sortir d’un trouble du comportement alimentaire prend du temps et nécessite une prise en charge spécialisée qui ne se limite pas seulement à l’alimentation mais aussi à un travail de confiance en soi.


Auteur : Dr Claire Lewandowski, psychiatre – 01 mai 2019

Qu’est-ce qu’un trouble du comportement alimentaire ?