Accueil
 Maladies • 
Ejaculation précoce, causes et solutions
Ejaculation précoce, causes et solutions
Mis à jour le 
05
.
04
.
2022
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect

L’éjaculation précoce est une pathologie qui affecterait entre 20 et 30 % des hommes, tandis que 60 % d'entre eux "aimeraient éjaculer plus tard". L’éjaculation précoce peut avoir un impact négatif sur la sexualité du couple, générant gêne, frustration, voire un évitement de l’intimité sexuelle. Mais des solutions existent ! Elles permettent dans la majorité des cas de guérir de cette affection.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je consulte
trigger

Qui est touché par l’éjaculation précoce ?

On estime qu'un homme sur quatre environ souffre d'éjaculation précoce. On considère qu'un homme est touché par ce trouble sexuel lorsqu'il n'a pas de contrôle possible sur son éjaculation, qui survient moins d'une à trois minutes après la pénétration, et que sa partenaire n'a pas le temps d'être satisfaite. Il s'agit d'un trouble très répandu qui n'a rien de rare, mais le problème reste tabou : seuls 16 % d'entre eux osent se confier sur le sujet. Pourtant, 71 % de la gent masculine assure en avoir déjà souffert, indique une enquête réalisée par l'Ifop pour Charles (plateforme de consultations médicales réservée aux troubles sexuels masculins). Toujours selon la même étude, 66 % des hommes entre 25 et 34 ans en ont souffert au cours des 12 derniers mois.

Comment se produit une éjaculation ?

Se déroulant généralement au cours de l’orgasme masculin, l’éjaculation consiste en une émission d’un liquide biologique : le sperme. Cela se déroule en deux temps :  

1. Le sperme est émis par les différents organes sexuels (prostate, vésicules séminales). L’entrée de la vessie va alors se fermer, pour éviter qu’il se produise une éjaculation rétrograde (lorsque le sperme va dans la vessie et non pas dans le pénis).  

2. Il va y avoir l’expulsion saccadée du sperme (émission par jet) au sortir de la verge.  
En ce qui concerne la durée entre le début du rapport sexuel (avec pénétration) et l’éjaculation, celle-ci est d’en moyenne 5 à 6 minutes chez la majorité des personnes. En temps normal, une éjaculation intervient donc après une stimulation sexuelle de plusieurs minutes, et a pour volume environ 5 mL (soit une petite cuillère à café).  

Quels sont les symptômes d’une éjaculation précoce ?

Souvent ressentis par les hommes qui en souffrent comme une humiliation, les trois symptômes majeurs d'une éjaculation précoce sont en premier lieu l'impossibilité à contrôler ou à retarder l’éjaculation lors de chaque (ou presque chaque) pénétration vaginale. Dans un second temps, lors du rapport, une éjaculation rapide qui se produit au bout de 3 minutes environ (ou parfois la survenue d’une éjaculation avant même pénétration intravaginale ou dans la minute qui suit la pénétration).

Cette situation a des conséquences négatives sur l'homme et sur le couple, comme la détresse, la frustration, une gêne et/ou un évitement des relations sexuelles.

Vous présentez l'un de ces symptômes ?

Notre équipe médicale est disponible maintenant en téléconsultation

Je consulte

Combien de temps pour considérer que c’est une éjaculation précoce ?

L’éjaculation précoce répond à une définition précise. Cela permet de catégoriser les patients qui pourraient bénéficier d’une prise en charge. Cette dysfonction sexuelle se caractérise par :

L'éjaculation primaire (innée)

C’est une éjaculation qui survient tout le temps ou presque en moins d’une minute après la pénétration depuis le 1er rapport sexuel

L'éjaculation secondaire (acquise)

Une diminution significative du temps avant l'éjaculation et une incapacité à retarder celle-ci entrainant des répercussions personnelles négatives (souffrance, frustration).  

Ces deux types d’éjaculations précoces sont respectivement appelées « éjaculation précoce primaire » et « éjaculation précoce secondaire ». On retrouve donc la notion de temps (qui est faible / diminuée) mais aussi la notion d’absence de contrôle de l’éjaculation, qui est un critère important.  

Quels sont les causes et facteurs à risques d’une éjaculation précoce ?

Comme tous les autres mammifères, l’homme est programmé pour éjaculer de manière rapide : il s'agit d'un réflexe de reproduction. Ce qui le différencie des autres mammifères, c’est sa capacité à contrôler le moment de l’éjaculation afin de faire durer les ébats. Ainsi, une éjaculation précoce n’est pas le témoin d’un dysfonctionnement physiologique (il est normal d’éjaculer rapidement). Les causes en sont plus complexes.  

Les causes psychologiques à l’éjaculation précoce

Dans la majorité des cas, cette pathologie retrouve une cause psychologique :  

  • Anxiété de performance  
  • Problèmes relationnels conjugaux  
  • Manque de confiance en soi  
  • Événements de vie traumatisants  

Les causes biologiques à l'éjaculation précoce

Chez certaines personnes, il peut exister des facteurs favorisants :  

  • Dysfonction érectile  
  • Infection de la prostate  
  • Hyperthyroïdie  

Il est intéressant de savoir que le pourcentage d’hommes affectés (20 à 30 %) ne varie pas en fonction de l’âge, contrairement à la plupart des maladies !  

Quelles évolutions et complications pour l’éjaculation précoce ?

Les principales évolutions et complications de l'éjaculation précoce sont principalement d'ordre psychologique. En effet, les hommes qui en souffrent ont bien plus de chances de développer des symptômes de forte déprime, de dépression, d'anxiété, voire se replier sur eux-mêmes en évitant toute relation amoureuse ou sexuelle. Les conséquences du trouble peuvent être très négatives tant pour le sujet que pour son couple.

Quels problèmes l’éjaculation précoce peut-elle engendrer au sein du couple ?

Ce trouble sexuel très perturbant (et qui n'est pourtant pas une fatalité), a parfois des conséquences sur le couple qui peuvent aller loin, jusqu’à la rupture définitive dans certains cas. Les rapports sexuels n'étant pas (ou plus) “comme avant” (ou passionnés), font que progressivement l'homme et/ou la femme prennent de la distance. Les relations peuvent aussi devenir conflictuelles.

Traitement de l'éjaculation précoce ?

Les solutions médicales ne manquent pas pour aider les hommes souffrant d’éjaculation précoce. Les deux principaux types de traitements sont les thérapies comportementales et les thérapies par médicaments. Pour de meilleurs résultats, il est conseillé d’associer les deux.  

Les médicaments pour traiter l’éjaculation précoce

En ce qui concerne les thérapies médicamenteuses, la principale molécule indiquée est la Dapoxetine. Celle-ci va directement agir au niveau du cerveau afin de retarder l’éjaculation de manière efficace. Elle est à prendre avant le rapport sexuel. Son efficacité est prouvée, mais elle nécessite une prescription médicale.  

Traitement local

Il est également possible d’utiliser un anesthésiant local (la lidocaïne), à appliquer sur le gland 30 minutes maximum avant le rapport sexuel.  

Ce traitement local est très utilisé en dehors des autorisations officielles de prescription. En effet, l’application d’un anesthésique local sur le gland permet de retarder l’éjaculation en « anesthésiant » le pénis, ou plutôt en réduisant considérablement sa sensibilité. Les produits utilisés sont généralement à base de lidocaïne, disponibles en pharmacie, et se présentent sous la forme de gel ou de spray. Pour éviter d’insensibiliser la partenaire, l’anesthésiant peut être appliqué idéalement pendant une vingtaine de minutes puis éliminé par lavage à l’eau avant le rapport. Un spray associant lidocaïne et prilocaïne, à appliquer seulement 5 minutes avant le rapport sexuel, a également montré une bonne efficacité pour retarder l’éjaculation et il pourrait être commercialisé très prochainement. Il ne s'agit toutefois que d'une solution ponctuelle et provisoire et qui a ses contraintes et ses limites.

Traitement naturel ?

De nos jours, la toile regorge d'offres commerciales toutes plus prometteuses les unes que les autres et vantant les mérites de certains traitements naturels pour traiter l'éjaculation précoce. Certains remèdes de grand-mère, des plantes et autres lotions venues d'ailleurs... crèmes, boissons, gélules, onguents... Attention à ne pas céder au chant des sirènes.

Certains traitements naturels ont été étudiés de près : deux sérieuses études ont évalué l’efficacité d’une crème à base de produits naturels pour traiter l’éjaculation précoce chez un total de 150 patients. À base d'extraits de clou de girofle, de racine de ginseng, de cannelle, et de racine d’angélique officinale, cette crème, appliquée sur l’extrémité du pénis une heure avant le rapport sexuel, a permis d’augmenter la durée des rapports et la satisfaction des participants, au prix d’une légère sensation de brûlure dans certains cas.
Mais quoi de plus naturel que de vous pencher et de mener une réflexion et une analyse sur les causes personnelles profondes du trouble ?

Thérapie comportementale

Au niveau des thérapies comportementales, on retrouve deux techniques :  

- Le stop and go, qui consiste à cesser tout mouvement intra-vaginal lorsque l’on sent l’éjaculation arriver, afin de diminuer l’excitation, puis à reprendre lorsque celle-ci a suffisamment baissé.  
- Le squeeze, technique par laquelle il faut comprimer le gland du partenaire lorsque l’éjaculation se fait ressentir, afin de la bloquer. Cependant, cette technique a pour inconvénient de faire beaucoup baisser l’excitation, tout en n’étant pas infaillible.  
Ces deux alternatives sont efficaces à court terme, mais demandent une forte implication du / de la partenaire et ne traitent pas le fond du problème (il y a donc un risque de rechute à l’arrêt des exercices).

Prise en charge psychosexuelle

Une grande partie de la prise en charge va aussi consister en une éducation psycho-sexuelle, un apprentissage des sensations pré-orgasmiques et la recherche d’une cause psychologique au problème.  

Peut-on se faire hypnotiser pour traiter l’éjaculation précoce ?

L’hypnose (ou l'auto hypnose) est une solution naturelle et un excellent outil contre l’éjaculation précoce. En fonction des patients et de leur réceptivité à cette méthode, elle pourra produire plus ou moins de résultats. Nous utilisons tous l’hypnose, souvent sans même le savoir ou en avoir conscience : il s’agit d’une modification de notre conscience.
L'hypnose vise à aider les patients à se détendre et à retrouver un meilleur contrôle de leur corps. Elle permet également aux patients de mieux contrôler leur esprit. L’esprit et le corps travaillent ensemble à cet égard, car un esprit plus fort est capable de mieux contrôler tous les aspects du corps.

Un préservatif peut-il retarder l’éjaculation ?

A destination des hommes souffrant d'éjaculation précoce ou qui souhaitent "tenir plus longtemps", les préservatifs retardants offrent un "petit plus" par rapport aux préservatifs classiques. Ils ont pour particularité de réduire les sensations au niveau du gland, dans le but d’allonger la durée du rapport sexuel. Il existe deux types de préservatifs retardants :

  • le préservatif retardant anatomique qui possède une forme particulière.
  • le préservatif retardant anesthésique qui utilise une substance qui insensibilise le pénis, la benzocaïne.

Des positions permettent-elles de retarder l’éjaculation ?

Trouver des positions pour retarder l’éjaculation est une précieuse aide pour les hommes souffrant d’éjaculation précoce. Certaines positions sexuelles sont optimales et peuvent les aider à durer plus longtemps. Leur succès est lié à un certain nombre de facteurs :

- Ces positions ne permettent pas une poussée aussi longue ou aussi profonde que d’habitude, empêchant ainsi toute forme de sur-stimulation,

- Ces positions ne dépendent pas du tout de la poussée ou de la pénétration, ce qui limite la vitesse d'excitation,

- Relativement difficiles à réaliser, l'attention est détournée des sensations dans le pénis., Elles privilégient le plaisir de l'autre, ce qui implique généralement des poussées moins vigoureuses.

Comment retarder son éjaculation naturellement ?

Retarder l'éjaculation n'est pas un acte naturel, cela s'apprend. Comme tous les mammifères l'homme est prévu pour éjaculer rapidement dans le seul et unique but de perpétuation de l'espèce.

Commencez par accepter votre difficulté sexuelle et soyez indulgent avec vous, ne courrez pas derrière les minutes mais avancez pas à pas, gagnez quelques secondes à chaque fois. Prenez votre temps, cela va demander plusieurs semaines si vous avez une bonne méthode (souvent de 4 à 6 semaines). Il va vous falloir vous défaire peu à peu de mauvais comportements et en programmer de nouveaux. Comme pour tout, l'apprentissage ne se fera pas en un jour.

Techniques pour ralentir son éjaculation

La respiration joue un rôle essentiel dans la gestion du stress et de l'excitation. Le contrôle respiratoire est la première étape facile à franchir. Ensuite, apprenez à entraîner votre concentration pour rester concentré sur vous et vos sensations physiques. Au quotidien, ralentissez ! : il y a un principe en sexologie qui dit "nous sommes dans notre lit ce que nous sommes dans notre vie !". N'hésitez pas à adopter un mode de vie plus sain. Le principal secret réside dans le fait de ralentir. Faites aussi des exercices de relaxation régulièrement, des exercices physiques de contrôle et de détente musculaire, vous apprendrez ainsi l'auto-hypnose.

Qui consulter pour l’éjaculation précoce ?

Gardez bien à l'esprit que dans la majorité des cas d'éjaculation précoce il n'existe pas de cause physique. Vous pouvez toutefois commencer pas en parler à votre médecin généraliste (si vous osez) qui ne manquera alors pas de vous orienter vers un psychologue ou un sexologue. Il pourra aussi vous orienter vers un urologue. Ce dernier a l'avantage de travailler entouré d'une équipe pluridisciplinaire avec différents spécialistes disponibles pour collaborer au traitement d’un même patient : psychologue, psychiatre, sexologue, thérapeute corporel… L’éjaculation est un problème de santé affectant une partie significative de la population masculine. Elle peut être handicapante dans la vie sexuelle de l’homme et du couple, d’autant plus qu’il peut être difficile de s’en débarrasser seul. Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions efficaces afin de traiter cette maladie. Il ne faut ainsi pas hésiter à en parler à un médecin ! Sur MédecinDirect, des médecins généralistes et spécialistes (dont des sexologues) vous répondent 24/7 par écrit, téléphone ou vidéo. Comme des millions de français, ce service est peut-être pris en charge par votre complémentaire santé ou votre entreprise.

Vous présentez des symptômes ?
Avec ou sans RDV, soyez pris en charge par notre équipe médicale.