La gazette

Insolation : symptômes et traitement

L’insolation survient lorsque l’on s’expose directement aux rayons du soleil, en particulier l’été. Sans protection, le soleil augmente la température de la tête, du cou et du corps jusqu’à provoquer une augmentation dangereuse de la température interne, que l’on appelle une « hyperthermie ».

Tout le monde peut être concerné par une insolation en restant trop longtemps au soleil, en particulier l’été. Certaines personnes fragiles, comme les nourrissons, les jeunes enfants ou les personnes âgées sont encore plus sensibles. Réagir rapidement dès l’apparition d’une fièvre, d’une sensation de malaise ou de vomissements en mettant la personne à l’ombre et en la réhydratant permet de soulager les symptômes en quelques heures dans la plupart des cas.

Souvent bénigne, l’insolation ne doit pourtant pas être sous-estimée car elle peut entrainer un coma nécessitant une prise en charge hospitalière et même la mort dans certains cas. Connaitre les signes de l’insolation pour agir rapidement est important, mais mettre en place les mesures de prévention efficaces est encore mieux, surtout chez les plus fragiles.

Qu’est-ce que l’insolation ?

L’exposition à de fortes chaleurs et au rayonnement du soleil pendant la période estivale est une agression pour le corps. Les mécanismes de régulation de la température corporelle se mettent en place et peuvent être dépassés.

C’est l’hypothalamus, une glande située à la base du cerveau, qui s’occupe de l’homéothermie ; c’est-à-dire la capacité pour l’organisme de contrôler sa température interne et de la maintenir constamment autour de 37 degrés grâce à 2 mécanismes :

  • La transpiration : c’est la sueur qui permet d’éliminer le surplus de chaleur ressenti par le corps à travers l’ensemble de la peau
  • La soif : grâce à ce signal important pour la régulation de la température corporelle, la réhydratation permet d’apporter tous les minéraux essentiels éliminés par la transpiration

Lorsque la température du corps s’élève de façon anormale, on parle d’hyperthermie. Les personnes âgées, et les enfants sont particulièrement sensibles à l’insolation à cause de leurs capacités de thermorégulation qui ne fonctionnent pas aussi correctement que chez une personne adulte.

 

Quelles sont les causes de l’insolation ?

La cause principale de l’insolation est l’exposition prolongée au rayon du soleil, en particulier l’été. D’autres facteurs peuvent être en cause et aggraver les symptômes :

  • La température supérieure à 21 degrés et l’absence de vent
  • La prise de médicaments qui perturbent la régulation de la température du corps comme les diurétiques, les anti-inflammatoires, certains antihypertenseurs, certains antibiotiques, des traitements de la maladie de Parkinson, de la migraine, les hormones thyroïdiennes ou encore les antidépresseurs et les neuroleptiques
  • L’effort physique prolongé en cas d’activité physique sportive ou de loisir comme le jardinage, la course à pied, le vélo ou la marche par exemple

Dans tous les cas, c’est l’association entre l’exposition au soleil et le dépassement des mécanismes de régulation de la température corporelle qui expliquent les symptômes de l’insolation.

 

Quels sont les symptômes de l’insolation ?

Les symptômes de l’insolation apparaissent après une exposition prolongée de plusieurs heures au soleil. Cependant, les plus fragiles, en particulier les enfants, peuvent présenter des symptômes encore plus rapidement. L’insolation résulte directement du rayonnement solaire sur la tête et la nuque. Le diagnostic ne nécessite pas d’examen complémentaire, seuls les signes physiques et le contexte confirment l’insolation. Les symptômes les plus fréquents sont :

  • Une sensation de chaleur sur le visage
  • Une fièvre supérieure à 39,5 degrés
  • Une peau chaude et sèche
  • Une sensation de malaise et d’étourdissement
  • Une augmentation du rythme cardiaque avec des difficultés à respirer
  • Des nausées et des vomissements
  • Une somnolence
  • Des bourdonnements d’oreille
  • Une pâleur
  • Des crampes musculaires
  • Une confusion

Dans les cas les plus graves, l’insolation peut mener au malaise, et à la perte de connaissance. La déshydratation qui peut être associée est parfois mortelle chez les enfants et les personnes âgées.

 

Qu’est-ce que l’insolation maligne ?

Lorsque la température corporelle dépasse les 40 degrés, ou qu’il existe des symptômes graves, on parle d’insolation « maligne » :

  • Perte de conscience
  • Confusion
  • Trouble de la respiration
  • Absence de transpiration
  • Sécheresse de la bouche et yeux creusés

En cas d’insolation maligne ou de doute, il faut appeler les secours le plus rapidement possible pour une prise en charge hospitalière si nécessaire, surtout chez les enfants.

 

Quel traitement pour l’insolation ?

Dès l’apparition des premiers symptômes, surtout chez les plus fragiles, l’insolation doit être prise au sérieux à cause du risque d’évolution vers des troubles plus graves comme le coma, pouvant être mortels. Même si la plupart des cas guérissent rapidement et sans séquelle, en cas de réanimation hospitalière, le risque de décès est tout de même de presque 50 %.

La priorité du traitement médical est de faire baisser le plus rapidement possible la température corporelle. Dès les premiers signes, il est recommandé de :

  • Allonger la personne dans un endroit frais, aéré et à l’ombre pour éviter l’aggravation des symptômes
  • Lui faire prendre une douche tiède et/ou lui mouiller abondamment et régulièrement pour laisser l’eau s’évaporer au contact de la peau et ainsi refroidir le corps
  • L’hydrater avec de l’eau à boire ou en intraveineuse en cas de perte de connaissance ou de difficultés à avaler
  • La prise de paracétamol ou d’aspirine n’est pas conseillée en cas d’insolation car ils ne sont pas efficaces sur ce type d’hyperthermie. Le paracétamol peut d’ailleurs aggraver une atteinte du foie, et l’aspirine entraîner des troubles de la circulation sanguine qui peuvent poser problème.

Dans la plupart des cas, grâce à ces mesures simples et rapides, les symptômes de l’insolation disparaissent en quelques heures, sans séquelle.

 

Pourquoi certains risquent plus l’insolation ?

Tout le monde peut être victime d’insolation à n’importe quel moment de sa vie. Seulement, certaines conditions peuvent fragiliser la régulation de l’homéothermie et aggraver les symptômes :

  • Les bébés et les jeunes enfants : à cause de l’immaturité de leur système nerveux central, ils se déshydratent plus vite et sont encore dépendants des adultes pour leur hydratation
  • Les personnes âgées : à cet âge, c’est surtout la dérégulation système de transpiration et de la soif qui ne permettent pas d’évaluer correctement la chaleur, et de se rendre compte que l’on a besoin de boire
  • Les sportifs : lors d’un effort physique particulièrement important sous le soleil, le manque de préparation augmente le risque de déshydratation, surtout en cas de port de vêtements imperméables n’évacuant pas la chaleur, ou de la prise de stimulants
  • Les personnes malades qui prennent des médicaments au long court : certains médicaments peuvent modifier le système de régulation de la température du système nerveux central et la sensation de soif.

Si vous-même ou une personne de votre entourage appartient à ces catégories à risque, n’hésitez pas à mettre en place des mesures de prévention de l’insolation et d’en parler avec votre médecin.

 

Comment prévenir efficacement l’insolation ?

Le meilleur moyen d’éviter l’insolation, c’est de se protéger efficacement contre les rayonnements solaires, en particulier chez les plus fragiles. On conseille d’adopter des mesures de bon sens pour se protéger :

  • Éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes et les plus ensoleillées, entre 11h et 17h
  • Éviter les efforts prolongés sous le soleil et sans protection
  • Porter des chapeaux, casquettes, vêtements protecteurs à manches longues, de couleur claire
  • Éviter les vêtements trop épais, serrés ou de couleur foncée
  • Se mouiller le front et la nuque régulièrement pour se rafraîchir
  • Boire régulièrement de l’eau en répartissant 1 à 2 litres par jour en petite quantité plutôt qu’un litre et demi en une fois
  • S’abriter à l’ombre ou sous un parasol le plus souvent possible
  • Ne pas dormir sous le soleil
  • Protéger les enfants et les personnes âgées

Grâce à ces mesures préventives, il est possible de profiter du soleil et des températures estivales sans mettre en danger sa santé et celle des plus fragiles. 

Un doute sur un symptôme ? Une question médicale ? Consultez un médecin en ligne.

 


Auteur : Dr Claire Lewandowski, Psychiatre – le 9 juillet 2018.

Article qui pourrait vous intéresser : 5 choses à faire quand il fait chaud, par le Dr Claire Lewandowski.

Insolation : symptômes et traitement