Accueil
 Maladies • 
Constipation : symptômes, causes, traitement
Constipation : symptômes, causes, traitement
Mis à jour le 
28
.
08
.
2023
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Un médecin généraliste est disponible maintenant
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

La constipation est un problème a priori bénin et très fréquent, qui concerne aussi bien les femmes que les hommes. Il s’agit d’une diminution de la fréquence des selles, mais aussi d’une difficulté pour les évacuer. Ce problème de santé est plutôt fréquent puisqu’il est intrinsèquement lié à nos habitudes alimentaires, mais aussi à notre quotidien. Alors, comment diagnostiquer et lutter contre la constipation ?

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je téléconsulte
Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu’est-ce que la constipation

Que signifie "être constipé"?

Lorsqu’on est constipé, on ne va plus suffisamment à la selle et surtout, on ressent des difficultés pour évacuer les selles. Ces dernières changent de consistances. Elles deviennent dures, ce qui engendre des difficultés et donc des douleurs lorsqu’on va aux toilettes.

De même, en cas de constipation, les selles sont souvent peu abondantes et l’expulsion de celles-ci est généralement incomplète.

Variations normales de la fréquence des selles

La fréquence normale des selles peut varier selon les individus. En effet, on parle de fréquence de selles normales entre 3 fois par jour et 3 fois par semaine. On parle donc de constipation quand les selles ne progressent pas assez rapidement dans le côlon. Cela se traduit alors par :

  • Des selles pas suffisamment fréquentes.
  • Des selles dures qui provoquent des difficultés et des douleurs lors de la défécation.

Comprendre la constipation, causes et symptômes

Anatomie et physiologie du système digestif

Lorsque l’on mange, ce qu’on ingurgite passe par l’œsophage, puis dans l’estomac. Ensuite, les selles commencent à se créer dans les intestins, d’abord l’intestin grêle, puis dans le colon, c’est-à-dire une partie du gros intestin. Ce dernier se termine par le sigmoïde qui le relie au rectum, puis à l’anus.

Processus de la digestion et évacuation

Une fois que les aliments ont été partiellement digérés dans l’estomac, les aliments arrivent enfin au niveau de l’intestin grêle. C’est à ce niveau que l’organisme absorbe les nutriments dont il a besoin. Ensuite, les résidus d’aliments digérés passent dans le côlon pour être constitués en selles. Les intestins font alors avancer les aliments en se contractant.

Les selles vont ensuite être évacuées dans le rectum par le sigmoïde, puis par l’anus, lorsqu’on se rend aux toilettes.

Mais en cas de constipation, les résidus alimentaires stagnent trop longtemps dans le colon, sans progresser vers le rectum. Ainsi, l’eau contenue dans les selles est absorbée par le colon. C’est pourquoi ces dernières deviennent plus dures et plus difficiles à évacuer.

Causes et types de la constipation

Les causes de la constipation peuvent être nombreuses.

Constipation primaire

La constipation primaire est dite fonctionnelle ou idiopathique. Il s’agit d’une constipation comme problème principal. Elle peut être causée par :

  • Un changement d’habitudes alimentaires.
  • Le stress.
  • Le fait de se retenir et de ne pas répondre à l’envie d’aller aux toilettes en cas d’hémorroïdes, de fissure anale, etc.
  • Le fait de se forcer à vider ses intestins.

Constipation secondaire

La constipation est dite secondaire lorsqu’elle survient à la suite d’un problème de santé, ou d’une effet secondaire de l’utilisation d’un médicament. Elle peut être causée par :

  • Une hospitalisation.
  • Une situation de vie particulière (derniers mois de grossesse, immobilisation, etc.).
  • Une prise temporaire de médicaments.
  • Une maladie digestive ou intestinale comme le syndrome du colon irritable, la maladie de Crohn, etc.

Symptômes associés à la constipation

Les symptômes communs de la constipation sont peu nombreux et faciles à repérer. Il s’agit de :

  • Selles trop peu fréquentes.
  • Selles dures.
  • Difficultés de défécation.
  • Le fait de faire moins de 3 selles par semaine.
  • Un changement de consistance des selles qui deviennent beaucoup plus dures.
  • Des douleurs aux toilettes.
  • Des selles peu abondantes.
  • Une expulsion incomplète.

Impact de la constipation sur la qualité de vie

La constipation peut avoir un impact négatif sur la qualité de vie. Elle peut entraîner des douleurs abdominales, des ballonnements, ainsi qu’une sensation de lourdeur, ce qui peut être difficile au quotidien. Cela peut affecter la concentration et la productivité au travail.

Elle peut également avoir un impact psychologique et provoquer de l'anxiété et de la frustration puisqu’on peut avoir peur de sortir de chez soi, par crainte d’avoir des douleurs ou des difficultés de se rendre dans des toilettes publiques.

Vous présentez l'un de ces symptômes ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je téléconsulte

Facteurs de risque de la constipation

Âge

L'âge est un facteur de risque important de la constipation en raison du ralentissement du système digestif, des problèmes de santé courants et des changements de mode de vie liés au vieillissement.

Genre

Les femmes sont plus susceptibles de souffrir de constipation que les hommes pour trois principales raisons :

  • Les hormones féminines, telles que les œstrogènes, peuvent affecter la motilité intestinale.
  • Les femmes enceintes sont souvent sujettes à la constipation en raison des changements hormonaux et de la pression accrue exercée sur l'intestin par l'utérus durant la grossesse .
  • Certaines femmes peuvent éprouver une constipation pendant la phase prémenstruelle de leur cycle menstruel, les SPM, en raison des fluctuations hormonales.

Alimentation

Une alimentation déséquilibrée, pauvre en fibres, liquides et nutriments favorise la constipation. Il faut éviter les produits transformés. Au contraire, une alimentation faite maison, équilibrée, riche en fibres et en liquides est idéale pour prévenir la constipation.

Mode de vie sédentaire

Le mode de vie sédentaire est l’un des facteurs de risque de la constipation. En effet, l'absence d'exercice régulier peut entraîner une diminution du mouvement des muscles de l'intestin, ce qui peut causer des problèmes de transit intestinal.

De plus, la position assise prolongée peut aussi causer une pression sur les muscles de l'abdomen, ce qui peut rendre plus difficile l'évacuation des selles.

Médicaments et conditions médicales connexes

Certains médicaments et certaines maladies peuvent aussi causer la constipation. C’est notamment le cas du syndrome du côlon irritable, de la maladie de Parkinson, ou encore de l’hypothyroïdie, etc.

Diagnostic de la constipation

Quand consulter un professionnel de la santé ?

Il est recommandé de consulter un professionnel de la santé en cas de constipation persistante, notamment si elle dure plus de deux semaines, s'accompagne de douleurs abdominales intenses, de saignements rectaux, de perte de poids inexpliquée ou de vomissements. Pour plus de conseils, vous pouvez prendre rendez-vous en téléconsultation.

Les critères de Rome IV pour le diagnostic

Les critères de Rome IV pour le diagnostic de la constipation sont :

  1. La Présence de deux ou plus des symptômes suivants pendant au moins 6 mois :
  • Des selles peu fréquentes (moins de trois par semaine)
  • Un effort excessif lors de l'élimination des selles
  • Des selles dures/lourdes
  • Une sensation de blocage lors de l'élimination des selles
  • Une sensation d'évacuation incomplète après l'élimination des selles.
  1. L'apparition des symptômes est associée à au moins 25% des épisodes d'élimination des selles.
  1. Les symptômes sont présents depuis au moins 3 mois avant le diagnostic.
  1. Les symptômes ne peuvent pas être expliqués par une autre condition médicale.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je téléconsulte

Autres tests et examens

Il est possible de réaliser d’autres examens en cas de constipation persistante ou sévère. On peut notamment réaliser des analyses de sang, des radios de l’abdomen, ou encore une endoscopie.

Traitements de la constipation

Approches d'auto-soins

L'une des approches les plus simples et accessibles est celle des auto-soins. Cela implique de modifier son style de vie et ses habitudes alimentaires pour favoriser le transit intestinal. Boire suffisamment d'eau, manger des aliments riches en fibres et faire de l'exercice régulièrement sont des mesures simples, mais efficaces pour soulager la constipation.

Approches médicales conventionnelles

Dans les cas plus sévères, les approches médicales conventionnelles peuvent être envisagées.

Laxatifs

Les laxatifs sont souvent prescrits pour stimuler le transit intestinal. Ils sont disponibles en plusieurs formes, y compris les comprimés, les liquides et les poudres à dissoudre.

Suppositoires et lavements

On peut également utiliser les suppositoires et les lavements pour soulager immédiatement la constipation.  

Approches médicales spécialisées

Dans certains cas, des approches médicales spécialisées peuvent être nécessaires.

Biofeedback

Le biofeedback est une méthode qui utilise des capteurs pour mesurer l'activité musculaire du plancher pelvien. Cette technique permet de réapprendre à contrôler les muscles et de réguler le transit intestinal.

Chirurgie

Dans les cas les plus rares et les plus graves de constipation, la chirurgie peut être envisagée.

Approches alternatives et complémentaires

Il existe également des approches alternatives et complémentaires qui peuvent être utilisées en complément des traitements conventionnels. L'acupuncture, l'homéopathie et les remèdes à base de plantes sont des exemples d'approches alternatives qui sont utilisées pour soulager la constipation.

Gestion de la constipation chez les groupes spécifiques

La gestion de la constipation peut varier en fonction des groupes spécifiques.

Les nourrissons et les enfants

Chez les nourrissons et les enfants, il est généralement recommandé d'encourager une alimentation riche en fibres ainsi qu'une hydratation adéquate. Il faut faire particulièrement attention aux nourrissons dont les conséquences d’une affection intestinale peut être plus dangereuse que chez les adultes, du fait de leur taille et de leur système digestif.

Les femmes enceintes

Les femmes enceintes doivent également veiller à leur apport en fibres et à leur hydratation, tout en évitant les laxatifs puissants qui pourraient être nocifs pour le fœtus.

Les personnes âgées

Pour les personnes âgées, il est important de maintenir une activité physique régulière, de boire suffisamment d'eau et d'inclure des aliments riches en fibres dans leur alimentation. En effet, les personnes âgées ont tendance à oublier de boire de l’eau, ce qui a un impact direct sur les selles.

Les personnes avec des conditions médicales spécifiques

Les personnes souffrant de conditions médicales spécifiques doivent consulter leur médecin pour déterminer la meilleure approche de gestion de la constipation, en tenant compte de leur état de santé et des médicaments qu'elles prennent.

Prévention de la constipation

Alimentation et hydratation

Le premier geste pour prévenir la constipation est d’adopter une alimentation équilibrée et de boire beaucoup d’eau. Il est essentiel de privilégier une alimentation équilibrée et riche en fibres, en consommant des fruits, des légumes, des céréales complètes et des légumineuses. Il est également important de maintenir une bonne hydratation en buvant suffisamment d'eau tout au long de la journée.

Exercice physique

En parallèle, l'exercice physique régulier favorise un transit intestinal optimal en stimulant les contractions de l'intestin.  

Techniques de gestion du stress

Le stress peut provoquer des problèmes de digestion. Aussi, il est recommandé de adopter des techniques de gestion du stress, qui peuvent avoir un impact sur le fonctionnement du système digestif.  

Importance des habitudes de toilette régulières

Enfin, les habitudes de toilette régulières sont également essentielles pour prévenir la constipation, en allant aux toilettes dès que l'envie se fait sentir et en prenant le temps nécessaire pour vider complètement l'intestin.

Sources :

https://www.ameli.fr/yvelines/assure/sante/themes/constipation-adulte/que-faire-quand-consulter

https://www.vidal.fr/maladies/estomac-intestins/constipation-adulte.html

https://www.ameli.fr/yvelines/assure/sante/themes/constipation-adulte/definition-symptomes-facteurs-favorisants