La gazette

Phobie sociale et thérapie cognitive

Phobie sociale et thérapie cognitive homme douleur contrejour

Depuis de nombreuses années les psychiatres et psychologues anglo-saxons utilisent les thérapies cognitives dans le traitement des troubles phobiques. Après une analyse complète de la situation du patient et une recherche minutieuse des traumatismes qui ont pu préluder à l’apparition des troubles phobiques, les thérapeutes cognitivistes aident le patient à diminuer progressivement son anxiété face à la situation redoutée (peur des araignées, de prendre l’avion, etc…) Soit en thérapie individuelle soit en thérapie de groupe des programmes structurés amènent des résultats très significatifs et nettement supérieurs aux traitement médicamenteux contre l’anxiété. La question se posait de savoir si cette amélioration était durable. 

Dans une recherche parue en juin 2011 dans le « journal of anxiety disorder » Mortberg et son équipe de chercheurs suédois ont montré que 75 % des patients traités par ces thérapies pour une phobie sociale n’ont plus jamais eu besoin de traitement dans les 5 années qui ont suivi. Ils se sont tous sentis nettement améliorés et l’utilisation concomitante de médicaments contre l’anxiété ou la dépression n’a pas été significative dans le résultat. La confirmation de cette étude sur des populations plus nombreuses devrait permettre d’encourager le développement de ces thérapies en France.


Auteurs : Drs Diallo et Billon

Conflits d’intérêts : L’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

Phobie sociale et thérapie cognitive