Accueil
 Maladies • 
Rubéole : symptômes, risques et importance de la vaccination
Rubéole : symptômes, risques et importance de la vaccination
Mis à jour le 
24
.
05
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Rubeole
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Un médecin est disponible maintenant
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

La rubéole, également connue sous le nom de rougeole allemande, est une maladie virale contagieuse qui se caractérise par une fièvre légère, une éruption cutanée rose ou rouge, un gonflement des ganglions lymphatiques et parfois, une conjonctivite. Généralement sans gravité chez les enfants, la rubéole peut être grave pour les femmes enceintes non immunisées, car elle peut entraîner des malformations congénitales chez le bébé.

Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu'est-ce que la rubéole ?

La rubéole est une infection contagieuse causée par le rubivirus, un virus à ARN de la famille des Togaviridae. Chez l’enfant, la rubéole est généralement sans gravité. Cependant, chez la femme enceinte non immunisée, elle peut être grave au cours du premier trimestre de grossesse. La rubéole peut en effet entrainer des malformations fœtales.

Bon à savoir : la rubéole fait l’objet d’un plan d’élimination fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Depuis le 7 mai 2018, la rubéole est une maladie à déclaration obligatoire, en France.

Mode de transmission

Étant une maladie contagieuse, la rubéole se transmet facilement d’une personne à une autre. La contamination se fait au travers de gouttelettes de salive lors :

  • de toux ;
  • d’éternuements ;
  • de mouchages ;
  • de contacts par des mains souillées par la salive ;
  • de contacts étroits avec des personnes infectées ;
  • de contact avec des objets contaminés par des sécrétions du nez ou de la gorge (jouets, mouchoirs, poignées de porte, etc.).

Chez la femme enceinte, le virus de la rubéole est transmis au fœtus via le placenta.

Différence entre rougeole et rubéole

La rougeole et la rubéole sont deux maladies souvent confondues, du fait des similitudes entre leurs noms et surtout, entre leurs symptômes. Toutefois, même si la rubéole présente des symptômes proches de ceux de la rougeole, elle se distingue par la formation derrière le cou et sous les aisselles de l’enfant malade, de ganglions lymphatiques. Les enfants sont généralement plus touchés par la rubéole entre 6 mois et deux ans.

Rubéole : quand est-on contagieux ?

Les personnes atteintes de la rubéole peuvent être contagieuses :

  • la semaine qui précède le début de l’éruption cutanée ;
  • 14 jours environ après le début de l’éruption cutanée.

Toutefois, il est possible d’être infecté par le virus de la rubéole sans avoir d’éruption cutanée et être néanmoins contagieux.

Le saviez-vous ? Pendant plusieurs mois, le virus de la rubéole reste présent dans les sécrétions rhinopharyngées et les urines des nourrissons atteints de rubéole congénitale.

Syndrome de rubéole congénitale

La femme qui contracte la rubéole en début de grossesse est à 90 % à risque de transmettre la maladie au fœtus. La rubéole peut entrainer la mort du fœtus ou un syndrome de rubéole congénitale.

Le syndrome de rubéole congénitale (SRC) est plus élevé dans les pays où les femmes en âge de procréer ne sont pas immunisées contre la rubéole. Généralement, cette non-immunisation est due au fait qu’elles n’ont jamais été vaccinées ou qu’elles n’ont jamais contracté la maladie.

Les enfants atteints d’une rubéole congénitale peuvent présenter :

  • une déficience auditive ;
  • des malformations oculaires ;
  • des malformations cardiaques ;
  • d’autres maladies dont ils souffriront toute leur vie : autisme, diabète sucré, dysfonctionnement de la thyroïde, etc.

Symptômes de la rubéole

La rubéole est généralement bénigne chez l’enfant. Elle se manifeste par :

  • une éruption cutanée : elle survient dans 50 % à 80 % des cas et débute sur la face et le cou, avant de s’étendre au reste du corps. L’éruption dure 1 à 3 jours ;
  • une fièvre légère ;
  • des nausées ;
  • un mal de gorge ;
  • des maux de tête ;
  • une conjonctivite ;
  • une augmentation du volume des ganglions lymphatiques derrière les oreilles et dans le cou.

Les adultes infectés ont en plus une arthrite et des douleurs articulaires, pendant 3 à 10 jours environ.

Le virus se propage dans l’organisme en 5 à 7 jours puis, les symptômes apparaissent habituellement 2 à 3 semaines après l’exposition. La contagiosité atteint son paroxysme 1 à 5 jours après l’apparition de l’éruption cutanée.

Diagnostic et traitement de la rubéole

Diagnostic de la rubéole

Le diagnostic de la rubéole est posé chez les personnes dont les ganglions lymphatiques à l’arrière de la tête sont enflés, et qui ont une éruption cutanée caractéristique.

Avant la naissance, le diagnostic se fait sur le fœtus grâce à l’analyse du liquide amniotique ou du sang du fœtus.  

Chez les femmes enceintes, les personnes atteintes d’encéphalite et les nouveau-nés, le diagnostic peut être confirmé en mesurant le taux d’anticorps dirigés contre le virus de la rubéole dans le sang. Cette confirmation est également possible en analysant des échantillons d’urine ou prélevés dans la gorge ou le nez.

Bon à savoir : les femmes enceintes sont systématiquement dépistées en début de grossesse pour confirmer qu’elles sont immunisées contre la rubéole.

Le traitement de la rubéole

Il n’existe aucun traitement contre la rubéole. La plupart des personnes atteintes récupèrent totalement sans traitement. Néanmoins, il est possible de traiter les symptômes tels que les douleurs et la fièvre en prescrivant le paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène.

Certaines mesures peuvent aussi être prises afin de lutter contre l’inconfort lié aux symptômes, notamment la fièvre. Pour l’enfant, il faudrait :

  • lui faire boire de l’eau régulièrement et à volonté ;
  • aérer sa chambre et maintenir la température à 19 °C ;
  • ne pas trop le couvrir afin de permettre à la chaleur de s’évacuer ;
  • informer l’école ou la collectivité fréquentée par l’enfant ;
  • surveiller sa température et une éventuelle apparition de douleurs articulaires.

La rubéole guérit rapidement. L’éruption cutanée disparaît en 3 à 4 jours, mais le gonflement des ganglions lymphatiques peut persister encore quelques jours.

Prévention de la rubéole

Le meilleur moyen de prévenir la rubéole est de se faire vacciner. Le vaccin administré est le ROR, le vaccin combiné rougeole-oreillons-rubéole qui contient les virus vivants, mais affaiblis de la rougeole, des oreillons et de la rubéole.

Le ROR est obligatoire pour les enfants nés depuis 2018. Il est remboursé à 100 % par l’Assurance Maladie pour les enfants de 1 à 18 ans, et à 65 % minimum pour tous les autres assurés. Le ROR peut être injecté le même jour que d’autres vaccins.

Bon à savoir : le vaccin ROR peut être administré dès l’âge de 6 mois en cas d’épidémie ou avant un voyage à l’étranger.

Pour avoir une immunité durable, il est recommandé d’administrer deux doses de ROR. La première dose est administrée entre 12 et 15 mois et la seconde, entre 4 et 6 ans. La vaccination par le ROR est contre-indiquée en cas :

  • de grossesse : le ROR est un vaccin vivant. Il ne peut donc pas être administré pendant la grossesse ;
  • d’allergie connue aux produits utilisés pour fabriquer le vaccin ;
  • de déficit immunitaire.

Dans le cas d’une fièvre ou d’une infection chez l’enfant, le médecin peut décider de reporter la vaccination. Des manifestations post vaccinales peuvent surgir, mais elles restent bénignes :

  • douleurs et rougeurs au point d’injection ;
  • légère fièvre ;
  • éruption cutanée ;
  • douleurs musculaires.
L’avis des experts de MédecinDirect sur la rubéole : La rubéole est une maladie très contagieuse. Elle est généralement sans gravité, sauf pour la femme enceinte non immunisée. La rubéole se caractérise par de petites taches roses qui apparaissent sur le front et le visage, puis sur le reste du corps. Cependant, la maladie peut aussi passer inaperçue. Avant d’envisager une grossesse, la femme doit vérifier avec son médecin qu’elle est immunisée contre la rubéole. Sinon, la vaccination ROR sera indispensable avant toute grossesse.

SOURCES :

  • Organisation mondiale de la santé : le lien
  • Assurance maladie : le lien
  • National Library of Medicine : le lien
  • Le Manuel MSD : le lien