Accueil
 Maladies • 
La boulimie et hyperphagie boulimique, qu’est-ce que c’est ? Symptômes, causes, traitement.
La boulimie et hyperphagie boulimique, qu’est-ce que c’est ? Symptômes, causes, traitement.
Mis à jour le 
23
.
01
.
2023
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Ds psychologues et nutritionnistes sont disponibles
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

La boulimie et l’hyperphagie boulimique sont deux troubles du comportement alimentaire (TCA) qui se caractérisent par la prise compulsive de nourriture. Des quantités considérables d’aliments sont mangées sur un laps de temps restreint par la personne souffrant de ces deux troubles. Dans les deux cas, des comportements compensatoires sont mis en place par le patient par culpabilité d’avoir consommé une telle quantité de nourriture. Mais alors, quelle est la différence entre ces deux troubles et surtout, comment les traiter ?

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je consulte
trigger

Qu’est-ce que la boulimie et l’hyperphagie boulimique ?

La boulimie et l’hyperphagie boulimique font partie de ce que l’on appelle troubles du comportement alimentaire (TCA), tout comme l’anorexie mentale. Il s’agit de conduites alimentaires qui ont des répercussions physiques mais surtout, psychologiques. Ces deux troubles sont causés par de nombreux facteurs, aussi bien sociaux que personnels.

La boulimie : qu’est-ce que c’est ?

La boulimie est caractérisée par des crises durant lesquelles la personne va absorber de grandes quantités d’aliments de manière compulsive, dans un laps de temps très court, à n’importe quel moment du jour ou de la nuit. La crise est une véritable perte de contrôle. Elle est suivie par des comportements compensatoires inappropriés. Le comportement compensatoire le plus connu est le vomissement provoqué, mais ce n’est pas le seul. Les personnes souffrant de boulimie peuvent utiliser des laxatifs, des diurétiques ou réaliser un exercice physique en excès. De même, elles peuvent jeûner entre les crises. Les personnes qui souffrent de boulimie présentent souvent une faible estime de soi et ne sont généralement pas en surpoids, du fait de tous les comportements compensatoires effectués.

L’hyperphagie boulimique : qu’est-ce que c’est ?

L’hyperphagie boulimique ressemble beaucoup à la boulimie. En effet, la personne qui souffre d’hyperphagie va avoir des épisodes de crises de boulimies ou elle va manger une grande quantité de nourriture. Mais elle ne va pas adopter de comportements compensatoires. De ce fait, l’hyperphagie boulimique occasionne souvent un surpoids ou une obésité, avec en complément, une grande souffrance psychique provoquée par l’incapacité à s’arrêter de manger.

Différence entre boulimie et hyperphagie boulimique

La différence entre la boulimie et l’hyperphagie boulimique n’est donc pas le processus de crise, mais bien la présence ou non de comportements compensatoires inappropriés.

Pourquoi peut-on souffrir de ces troubles du comportement alimentaire ?

Tout d’abord, la boulimie et l’hyperphagie sont des troubles plutôt fréquents, en particulier l’hyperphagie. En effet, la boulimie touche environ 1,5 % des jeunes de 11 à 20 ans, tandis que l’hyperphagie boulimique touche 3 à 5 % de la population. Cependant, on considère que ce trouble est sous-estimé car les personnes touchées par la boulimie ou l’hyperphagie consultent peu.

Alors que la boulimie touche plutôt les femmes, l’hyperphagie touche autant les hommes que les femmes. Elle est souvent associée à un surpoids sévère ou à de l’obésité. Mais alors, pourquoi souffre-t-on autant de ces deux troubles alimentaires ?

Quelle est la cause de la boulimie et de l’hyperphagie boulimique ?

Il n’existe pas une cause permettant d’expliquer les comportements des personnes boulimiques ou faisant de l’hyperphagie. En effet, les comportements alimentaires dépendent de nombreux facteurs génétiques, sociaux et psychologiques. Ils peuvent être influencés par des facteurs familiaux, socioculturels ou environnementaux.

Facteurs favorisant la boulimie

Il n’existe pas de cause unique permettant de savoir quelle est l’origine de la boulimie et de l’hyperphagie, on peut cependant voir quels sont les facteurs les plus courants mis en cause.

Les facteurs de vulnérabilité psychologique

Les personnes qui présentent un profil psychologique plus vulnérable sont davantage en proie à subir des troubles du comportement alimentaire. C’est le cas des personnes souffrant de :

  • Troubles dépressifs.
  • Troubles bipolaires.
  • Troubles de la personnalité.
  • Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

De manière plus générale, les personnes qui ont une baisse de l’estime de soi sont plus en proie aux troubles du comportement alimentaire.

Les facteurs sociaux et familiaux

Son environnement social, familial et culturel peut influer nos comportements alimentaires. Ainsi, lorsqu’on vit dans un milieu où la maigreur est synonyme de beauté ou de réussite, on peut avoir tendance à développer des troubles alimentaires comme la boulimie.

Les facteurs d’entretien ou facteurs déclencheurs

Certains événements malheureux de la vie comme la perte d’un être cher, un trauma sexuel, un facteur de stress ou d’autres facteurs peuvent causer la mise en place d’un certain régime alimentaire. Cela peut être réalisé de manière consciente ou inconsciente.

Quels sont les symptômes de la boulimie ?

Les symptômes de la boulimie et de l’hyperphagie boulimique

Les symptômes de la boulimie sont nombreux. Il s’agit de la manifestation du trouble. On peut donc citer :

  • Des phases de suralimentation durant laquelle la personne va manger jusqu’à se sentir mal, que ce soit de l’inconfort ou de la douleur. La prise alimentaire est supérieure à celle que l’on attend d’un repas normal ou d’une simple collation. Cela vaut autant pour l’hyperphagie que pour la boulimie.
  • Un isolement volontaire ou involontaire.
  • Une sensation de culpabilité et de honte.
  • Des sautes d’humeur et de l’irritabilité.
  • De la tristesse.
  • Un stress chronique.
  • Des préoccupations sur le poids et le corps qui aboutissent à une vision erronée et négative de son corps. On peut parler de dysmorphophobie.

Certains symptômes sont propres à la boulimie et ne concernent pas les personnes qui souffrent d’hyperphagie boulimique. Il s’agit :

  • Des phases de jeûne pour compenser la potentielle prise de poids.
  • Des vomissements volontairement provoqués après avoir mangé.
  • Une prise de laxatifs et de diurétiques.
  • Une pratique intensive du sport.

Déroulement d’une crise de boulimie

Ce qui précède la crise.

La crise de boulimie est le symptôme majeur de la boulimie et de l’hyperphagie boulimique. Elle est causée par une tension intérieure et surtout, par un sentiment de manque, mêlé à de l’anxiété ou à de l’irritabilité.

La crise

Durant la crise, la personne souffrant de boulimie ou d’hyperphagie va être dans la perte de contrôle et surtout, dans le besoin d’assouvir une pulsion. C’est au moment où la personne cède que la pulsion prend le contrôle afin de combler un vide intérieur.

La personne va ingérer une grande quantité de nourriture en un temps record, sans ressentir de plaisir. Cependant, les aliments choisis sont généralement riches et sucrés, comme pour solliciter la satisfaction.

Le problème est qu’après l’ingestion, le sentiment de culpabilité surpasse la satisfaction de l’assouvissement de la pulsion, ce qui entraîne, dans le cas de la boulimie seulement, une phase de vomissements, pour se purger. Cette phase est censée soulager.

Après la crise

Après la crise, la honte et la culpabilité s’en vont pour laisser place au dégoût et à la volonté de reprendre le contrôle afin de ne plus jamais recommencer. Le problème est que ces crises fonctionnent comme un cercle vicieux dont il est très compliqué de sortir. En effet, les crises ne sont pas seulement une habitude, mais elles consistent en un véritable rituel qui devient indispensable pour la personne atteinte de boulimie. Dans l'immédiat, les crises soulagent la personne atteinte de troubles. Mais sur le long terme, les conséquences peuvent être destructrices pour le corps et l'esprit.

Vous présentez l'un de ces symptômes ?

Des psychologues et nutritionnistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je consulte

Les conséquences de la boulimie sur la santé

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire qui peut avoir des conséquences aussi bien psychologiques que physiques. En effet, les comportements compensatoires et plus précisément les vomissements empêchent l’organisme de fonctionner correctement. Le corps n’a pas suffisamment de nutriments. En revanche, en cas d’hyperphagie boulimique, l’organisme reçoit trop de nutriments, on peut donc être en situation de surpoids, ce qui peut également impacter la santé.

Les conséquences physiques

La boulimie peut avoir des conséquences sur la santé physique:

  • Elle peut engendrer des problèmes cardiaques comme une hypotension, une insuffisance cardiaque ou encore un arythmie.
  • Elle peut également provoquer des problèmes au niveau de l’estomac tels que le syndrome de l’intestin irritable, la hernie discale ou encore les reflux gastriques.
  • La boulimie peut provoquer des lésions à l’œsophage et à la gorge à cause des vomissements et des sucs gastriques.
  • A cause des carences en minéraux et en vitamines, les personnes boulimiques peuvent avoir des problèmes métaboliques.
  • Les boulimiques peuvent subir une décalcification des os et dans les cas les plus graves, une ostéoporose précoce.
  • Elle peut causer des problèmes aux reins.
  • Une déshydratation.
  • Des règles non régulières ou inexistantes.
  • La boulimie peut, à cause des vomissements, causer une détérioration de l’émail des dents.

Les conséquences psychologiques

La boulimie et l’hyperphagie boulimique présentent également de véritables répercussions psychologiques. En effet, les dégâts psychologiques sont tout aussi graves que les conséquences physiques parfois irréversibles. Voici les conséquences psychologiques les plus courantes :

  • Une faible estime de soi, voire une haine de soi.
  • Une dépression chronique.
  • De l’anxiété.
  • Une irritabilité, une tristesse et des sautes d’humeur.
  • Une perte de l’intérêt des relations social et un isolement.
  • Un risque fort d’automutilation voire même de suicide.

On voit donc bien à quel point il est indispensable de traiter au plus vite la boulimie et l’hyperphagie boulimique pour éviter ces conséquences physiques et psychiques et surtout, pour éviter les complications irréversibles.

Traitement de la boulimie et de l’hyperphagie boulimique

Qui consulter ?

Puisque les troubles du comportement alimentaire ont une cause psychologique et psychique, c’est vers les spécialistes de la santé mentale qu’il faut se tourner. On consultera donc un psychologue ou un psychiatre. L’idéal est de réaliser une thérapie comportementale.

Diagnostiquer la boulimie

Diagnostic psychologique

Pour pouvoir diagnostiquer puis traiter la boulimie ou l’hyperphagie, il est indispensable d’observer les comportements de la personne en cause. Il s’agit d’un diagnostic psychologique.

Le diagnostic se fonde sur la présence de crises boulimique pendant lesquelles la personne va perdre le contrôle et ingurgiter une quantité astronomique de nourriture en un temps record.

Pour distinguer une personne atteinte de boulimie ou d’hyperphagie, il faut savoir s’il y a présence de comportements compensatoires. Si c’est le cas et que les crises surviennent plus de 2 fois par semaine durant au moins 3 mois consécutifs, on parlera de boulimie.

Enfin, le médecin va évaluer l’estime de soi de la personne boulimique et surtout, si elle est influencée par la silhouette et par le poids.

Examen somatique

Outre l’évaluation psychologique permettant de diagnostiquer la présence ou non du trouble, il faudra également faire une évaluation somatique afin de constater les conséquences des purges et des comportements compensatoires mettant en péril la santé du patient.

Le médecin évaluera notamment la présence de problèmes cardiaque, dentaires, gastro-intestinaux, osseux, rénaux et dermatologiques.

Le test EAT-26

Le test EAT-26 permet de dépister les personnes qui souffrent de TCA. Il est nommé ainsi car il y a 26 items que le patient doit renseigner puis remettre à un professionnel.

Comment traiter la boulimie ?

Pour traiter la boulimie, il est indispensable de traiter le problème à l’origine. Bien souvent, il faut traiter le premier trouble, c’est-à-dire l’anorexie mentale qui est à la source de la boulimie, mais pas de l’hyperphagie.

Pour traiter la boulimie et l’hyperphagie boulimique, il est indispensable de pratiquer la thérapie comportementale et cognitive qui est très efficace. On peut également pratiquer l’hypnose. Dans tous les cas, une prise en charge psychothérapeutique est indispensable. Vous pouvez prendre rendez-vous en téléconsultation pour avoir une première approche.

Dans certains cas plus spécifiques, une thérapie familiale peut être indispensable pour comprendre et résoudre les conflits entre les membres de la famille. C'est le cas lorsque l'origine de la boulimie ou de l'hyperphagie boulimique est causée par des facteurs familiaux.

Vous présentez des symptômes ?
Avec ou sans RDV, soyez pris en charge par notre équipe médicale.