Accueil
 Maladies • 
Allergies cutanées : identifier, traiter et prévenir les réactions allergiques de la peau
Allergies cutanées : identifier, traiter et prévenir les réactions allergiques de la peau
Mis à jour le 
21
.
06
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Allergie cutanée
Un dermatologue est disponible maintenant
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Consulter un médecinJe consute
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

Les allergies cutanées sont causées par une réaction du système immunitaire à des allergènes. Bien que ces substances soient inoffensives pour la majorité, elles peuvent s’avérer dangereuses pour certains. Il est important d’être bien informé et de se faire diagnostiquer, afin d’identifier le meilleur traitement qui permettra de soulager les symptômes de l’allergie.

Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu’est-ce que l’allergie cutanée ?

L’allergie cutanée est une hypersensibilité à un allergène. Lorsque le système immunitaire d’une personne considère que son organisme a ingéré une substance nommée allergène, il réagit. Cette réaction se traduit par la production d’un anticorps nommé IgE (anticorps immunoglobuline E), pour combattre cet allergène. L’absorption de l’allergène peut se faire :

  • par toucher ;
  • au travers de la respiration ;
  • il peut être bu ou mangé.

L’allergie se manifeste à divers endroits du corps :

  • les yeux ;
  • la peau ;
  • les voies respiratoires ;
  • le système digestif.

Il arrive que les réactions allergiques soient discrètes et se manifestent par une simple rougeur de la peau. Toutefois une anaphylaxie peut survenir et mettre la vie de la personne en danger.

La réaction allergique se déroule en deux étapes :

  • la sensibilisation : c’est le moment où l’allergène entre en contact avec la peau, les muqueuses ou les voies digestives. Cette phase est atopique et ne s’accompagne d’aucun signe ;
  • la réaction allergique proprement dite : le système immunitaire réagit. Les anticorps essayent de détruire l’allergène et cela fait apparaître les signes d’allergie.

Bon à savoir : il ne faut pas confondre « intolérance » et « allergie ». Dans le cas où la réaction allergique n’est pas due aux IgE, il s’agit d’une intolérance et non d’une allergie.

Les types d'allergies cutanées

Il existe plusieurs types d’allergies cutanées dont les principales sont l’eczéma et l’urticaire.

L’eczéma

L’eczéma est une allergie cutanée fréquente, et certainement l’une des réactions dermatologiques les plus dérangeantes, car elle peut être déclenchée à tout moment. L’eczéma aurait deux causes : un dysfonctionnement de la barrière cutanée (dans le cas d’une dermatite atopique) et l’hérédité. L’eczéma se manifeste par :

  • une sécheresse de la peau ;
  • l’apparition de plaques rugueuses ou de petites vésicules rouges qui peuvent suinter ;
  • de sévères démangeaisons.

Les lésions dues à l’eczéma sont principalement localisées sur la zone de contact.

L’urticaire

Contrairement à l’eczéma, l’urticaire peut s’étendre au-delà de la zone de contact. Il se manifeste par l’apparition immédiate de plaques rouges ou rosées en relief, qui s’accompagnent généralement de démangeaisons. Les symptômes de l’urticaire peuvent apparaître du fait :

  • d’une période de stress intense ;
  • d’une réaction à un médicament ;
  • d’une piqûre d’insecte ;
  • d’un choc de la peau (froid intense, soleil, etc.).

L’œdème de Quincke

L’œdème de Quincke est une autre variété d’allergie très rare, mais qui peut s’avérer mortelle. Ici, la réaction allergique ne se produit pas dans la peau en elle-même, mais au niveau des tissus sous-cutanés.  

L’œdème de Quincke entraine un gonflement du visage, en particulier autour des yeux et de la bouche. Ce gonflement peut s’avérer dangereux, vu qu’il peut entrainer un œdème du pharynx, parfois responsable d’asphyxie.

Un dermatologue est disponible maintenant

Causes des allergies cutanées

Il est parfois difficile d’identifier l’allergène à l’origine de l’allergie cutanée. Toutefois, le contact avec certains éléments peut en être la cause :

  • certains composants des produits cosmétiques ;
  • certains composants des produits ménagers et d’entretien ;
  • certains métaux présents dans les bijoux (le nickel par exemple) ;
  • le latex ;
  • la teinture de certains tissus ;
  • certaines plantes ;
  • les piqûres d’insectes ;

L’allergie cutanée peut aussi être due à l’ingestion :

  • de certains médicaments : pénicilline, certains anti-inflammatoires ;
  • de certains aliments : lait de vache, poissons, crustacés, œufs, certains fruits (fraise, tomate, fruits exotiques, etc.), le chocolat, les arachides, les fruits à coque.

L’allergie cutanée peut aussi avoir pour cause, une exposition prolongée au soleil ou au froid. Certains autres facteurs peuvent favoriser le développement des symptômes de l’allergie cutanée :

  • le stress intense ;
  • l’immunité globale ;
  • l’état émotionnel et affectif ;
  • la consommation régulière d’alcool et de tabac.

Symptômes des allergies cutanées

Bien qu’il existe plusieurs types d’allergies cutanées, les symptômes qui les caractérisent se ressemblent pour la plupart. Il s’agit de :

  • plaques rouges ;
  • éruptions cutanées ;
  • démangeaisons ;
  • gonflements (œdème) ;
  • papules (urticaire) ;
  • vésicules ;
  • petites croûtes ;
  • squames ;
  • sensation de brûlure.

Il arrive que ces symptômes soient accompagnés de signes comme : des douleurs digestives ; des problèmes respiratoires, des étourdissements, une chute de tension artérielle. L’apparition d’un ou de plusieurs de ces symptômes doit entrainer la consultation d’un médecin.

Bon à savoir : les symptômes des allergies cutanées varient en fonction du type d'allergie et de la sensibilité individuelle.

Un dermatologue est disponible maintenant

Diagnostic des allergies cutanées

Pour diagnostiquer une allergie, il convient de consulter un allergologue, spécialiste du domaine. Si certaines allergies se diagnostiquent facilement, d’autres en revanche s’avèrent difficiles à identifier, du fait de la multiplicité du nombre d’allergènes. Toutefois, le diagnostic se fait par :

  • un interrogatoire minutieux du patient afin de détailler ses symptômes, les circonstances déclenchantes, les antécédents, etc. ;
  • une évaluation clinique des poumons, des yeux, du nez, de la peau, etc. Cela permet au spécialiste de définir le bon test permettant de déceler l’allergène ;
  • les prick tests (tests cutanés) : ils consistent à tester la réaction de la peau au contact d’une petite quantité d’allergène ;
  • les tests épicutanés ou patch tests ou épidermotests : ils sont réalisés dans le cas de l’eczéma. Leur but est de reproduire la lésion d’eczéma en appliquant sur la peau, un certain nombre de substances chimiques sélectionnées ;
  • l’intradermoréaction (IDR) : c’est une méthode utilisée pour rechercher des allergies aux venins d’hyménoptères (guêpes, abeilles, frelons, bourdons) ou à des médicaments. Elle est utilisée dans le cas où les prick tests sont négatifs ;
  • les tests sanguins : la prise de sang est faite dans le but de réaliser un dosage des IgE spécifiques à certains allergènes.

Identifier les allergènes responsables des allergies cutanées peut être important pour limiter l’exposition à ces facteurs.

Traitement des allergies cutanées

Une fois le diagnostic de l’allergie posé, le traitement est prescrit en fonction du type d’allergie. Ce traitement regroupe à la fois des médicaments, des thérapies complémentaires et la prévention.

Les traitements médicamenteux

Le traitement des symptômes de l’allergie cutanée repose sur :

  • les antihistaminiques qui bloquent la production d’histamine, responsable de certains symptômes comme le gonflement, les rougeurs, les démangeaisons, les éternuements, etc. ;
  • les corticoïdes qui ont une action anti-inflammatoire permettant de calmer les symptômes. Ils sont disponibles sous forme de crème, de comprimés, de solution buvable ou d’injections (réservées aux cas d’urgence) ;
  • l’adrénaline par voie injectable qui permet de traiter le choc anaphylactique dans l’urgence ;
  • les biothérapies dont l’action anti-inflammatoire sert à traiter les allergies sévères.

Comme autre traitement, le médecin peut proposer à son patient de faire une désensibilisation. La désensibilisation ou immunothérapie allergénique consiste à administrer, pendant plusieurs années, des extraits d’allergènes afin d’éduquer le système immunitaire du patient, pour qu’il devienne tolérant à l’allergène.

Les thérapies complémentaires et la prévention

Certaines thérapies alternatives ont des vertus apaisantes, cicatrisantes, et anti-inflammatoires reconnues pour calmer les réactions cutanées de l’allergie. Il s’agit par exemple de :

  • l'aloé Vera ;
  • l'huile de noix de coco ;
  • les hydrolats (l’hydrolat de camomille ou l’hydrolat de lavande).

Le meilleur moyen de prévenir une allergie cutanée est de procéder à l’éviction de l’allergène, s’il est connu. Il est important de lire attentivement les étiquettes des produits et d’éviter tout élément contenant la substance allergénique. Des mesures peuvent aussi être prises pour réduire l’exposition à des substances allergéniques potentielles :

  • se laver régulièrement les mains ;
  • porter des vêtements en fibres naturelles ;
  • éviter les environnements poussiéreux ou enfumés ;
  • utiliser des produits hypoallergéniques.

L’avis des experts de MédecinDirect sur les allergies cutanées :
Les allergies cutanées peuvent être une source de gêne importante. Toutefois, il existe plusieurs traitements efficaces pouvant soulager les symptômes et prévenir de nouvelles réactions allergiques. Il est important de consulter un dermatologue pour obtenir un diagnostic précis, un plan de traitement individualisé et des conseils permettant d’éviter les substances allergéniques.

SOURCES :

  • Aroma Zone : le lien
  • Assurance maladie : le lien

Un dermatologue est disponible maintenant

Un dermatologue est disponible maintenant

Un dermatologue est disponible maintenant