Accueil
Symptômes • 
Fièvre : Causes, symptomes, traitement
Fièvre : Causes, symptomes, traitement
Mis à jour le 
02
.
11
.
2023
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect

La fièvre, un symptôme courant en cas de maladie, suscite l'intérêt en raison de son rôle complexe dans notre physiologie. En effet, lorsque des agents pathogènes envahissent notre corps, le système immunitaire se mobilise. La fièvre, est l’un des symptômes qui permet de constater que l’organisme lutte. Elle consiste en une élévation de la température corporelle pour créer un environnement défavorable aux éléments pathogènes et ainsi, lutter contre les envahisseurs.

Comprendre la fièvre et ses traitements est essentiel pour une gestion éclairée de la santé. Plongeons ensemble dans les mécanismes de cette réaction naturelle, au cœur de notre protection immunitaire.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je téléconsulte

Définition approfondie de la fièvre

Origine physiologique : pourquoi le corps génère-t-il de la fièvre?

La fièvre est déclenchée par le corps en réponse à une infection ou à une inflammation, faisant partie d'une stratégie immunitaire sophistiquée.

Lorsqu'un envahisseur potentiel tel qu'une bactérie ou un virus est détecté, le système immunitaire libère des substances appelées pyrogènes, qui influencent le centre de régulation de la température dans le cerveau. Cela entraîne une élévation de la température corporelle, favorisant un environnement moins propice à la prolifération des agents pathogènes.

Cette réaction active également les mécanismes de défense, stimule l'activité des globules blancs et accélère les processus biochimiques liés à la réponse immunitaire, contribuant ainsi à éradiquer l'infection. Bien que la fièvre puisse provoquer un inconfort temporaire, elle reflète la capacité ingénieuse de l'organisme à mobiliser ses ressources pour lutter efficacement contre les menaces extérieures.

Différence entre hyperthermie et fièvre.

L'hyperthermie et la fièvre sont deux élévations de la température corporelle, mais elles diffèrent par leur origine et leur mécanisme. L'hyperthermie survient lorsque le corps surchauffe en raison d'une exposition excessive à des températures élevées, d'une activité physique intense ou d'autres facteurs environnementaux.

En revanche, la fièvre est une réponse régulée par le système immunitaire en présence d'une infection ou d'une inflammation. Les pyrogènes libérés lors de ces situations altèrent le thermostat interne du corps, entraînant une élévation contrôlée de la température. Alors que l'hyperthermie est souvent due à une surcharge de chaleur, la fièvre est une réaction biologique adaptative visant à combattre les agents pathogènes et à stimuler les mécanismes de défense immunitaire.

trigger

Les causes de la fièvre

Infections

  • Infections bactériennes : Ces infections sont causées par des bactéries pathogènes qui envahissent le corps et déclenchent une réponse immunitaire. Les bactéries libèrent des substances qui peuvent activer le système immunitaire, conduisant à une élévation de la température corporelle.
  • Infections virales : Les infections virales résultent de l'entrée de virus dans l'organisme. Les virus se multiplient dans les cellules hôtes et déclenchent une réponse immunitaire. Cela peut provoquer une inflammation et une fièvre alors que le système immunitaire tente de neutraliser les virus.
  • Infections fongiques : Les infections fongiques surviennent lorsque des champignons pathogènes se développent dans certaines parties du corps. Les infections fongiques peuvent activer le système immunitaire, déclenchant une cascade de réactions, dont l'élévation de la température corporelle.
  • Infections parasitaires : Les infections parasitaires sont causées par des parasites qui colonisent le corps humain. Les parasites déclenchent des réponses immunitaires et inflammatoires, pouvant inclure une élévation de la température corporelle en tant que mécanisme de défense.

Chacun de ces types d'infections peut conduire à la fièvre, qui est une réaction naturelle de l'organisme pour combattre les éléments pathogènes et favoriser la guérison.

Exemples courants

Voici une liste d’exemples courants d’infections associées à la fièvre :

  • Infections bactériennes : Staphylocoques, streptocoques, Escherichia coli, Salmonella, Helicobacter pylori, Mycobacterium tuberculosis, etc.
  • Infections virales : Grippe, rhume, VIH, hépatites, dengue, COVID-19, herpès, etc.
  • Infections fongiques : Candidose, aspergillose, cryptococcose, histoplasmose, etc.
  • Infections parasitaires : Paludisme, toxoplasmose, giardiase, leishmaniose, trichinose, etc.

Maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes, un groupe de troubles où le système immunitaire attaque par erreur les tissus sains du corps, peuvent également être une cause sous-jacente de la fièvre.

Dans ces affections, le système immunitaire dysfonctionnel peut libérer des cytokines et des médiateurs inflammatoires, provoquant une réponse inflammatoire généralisée et donc, une élévation de la température corporelle.

La fièvre liée aux maladies auto-immunes peut être intermittente ou persistante, et elle peut être accompagnée d'autres symptômes caractéristiques de chaque maladie. La reconnaissance de la fièvre comme un indicateur potentiel d'une maladie auto-immune peut jouer un rôle crucial dans le diagnostic et la gestion de ces affections complexes.

Autres causes

En dehors des infections et des maladies auto-immunes, la fièvre peut également résulter d'autres facteurs  :

  • Dans le cas du cancer, la fièvre peut être induite par les cellules cancéreuses elles-mêmes ou par une réponse inflammatoire déclenchée par le système immunitaire en réaction à la présence de tumeurs.
  • Certains médicaments, en particulier les antibiotiques et les anti-inflammatoires, peuvent provoquer des réactions allergiques ou d'hypersensibilité, entraînant des fièvres médicamenteuses.
  • Des troubles endocriniens tels que les crises thyroïdiennes et les troubles de la glande pituitaire peuvent perturber la régulation de la température corporelle et causer des épisodes de fièvre.
  • La fièvre d’origine centrale, qui peut survenir lors de troubles neurologiques sévères et centraux (cerveau, tronc cérébral...), comme au décours d’un accident vaculaire cérébral par exemple

Symptômes associés à la fièvre

Symptômes courants

  • Les frissons peuvent être un signe que le corps essaie de générer de la chaleur pour faire face à l'élévation de la température corporelle due à la fièvre.
  • La sudation excessive peut accompagner la fièvre, car le corps tente de réguler sa température en évacuant la chaleur.
  • Les maux de tête sont fréquents lors d'une fièvre, en raison de l'effet des pyrogènes sur le centre de régulation de la température dans le cerveau.
  • Les douleurs musculaires, ou courbatures, peuvent survenir en réponse à l'inflammation causée par l'infection ou l'inflammation sous-jacente à la fièvre.

Symptômes de fièvres graves

  • Les hallucinations : visuelles, auditives ou sensorielles, elles peuvent survenir lorsque la fièvre est très élevée, affectant le système nerveux central.
  • Déshydratation : La fièvre peut entraîner une perte accrue de liquides corporels due à la transpiration et à une respiration plus rapide. Les urines sont alors rares et foncées, et la peau garde le pli quand on la pince.
  • Éruptions cutanées graves : Certaines infections ou réactions allergiques peuvent provoquer des éruptions cutanées graves en conjonction avec la fièvre.
  • Confusion ou altération de la conscience : Une fièvre élevée peut altérer la fonction cérébrale et causer une confusion, des difficultés à se concentrer ou même une altération de la conscience.

Si vous ressentez l'un de ces symptômes graves en association avec une fièvre, il est vivement recommandé de consulter un médecin.

Vous présentez l'un de ces symptômes ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je téléconsulte

Mesurer la fièvre

Les différents types de thermomètres.

Pour mesurer la fièvre de manière précise, plusieurs types de thermomètres sont disponibles.

  • Les thermomètres électroniques à lecture digitale sont couramment utilisés et offrent une lecture rapide et facile de la température buccale, rectale, axillaire (sous l'aisselle) ou auriculaire (dans l'oreille).
  • Les thermomètres frontaux à infrarouge permettent des mesures sans contact et conviennent particulièrement aux nourrissons.
  • Les thermomètres à bande frontale sont simples et pratiques, offrant une lecture instantanée sur le front. Pour les nourrissons et les jeunes enfants, les thermomètres rectaux fournissent souvent des lectures très précises.

Comment mesurer correctement la température?

Insérez le thermomètre (oral, rectal, axillaire ou auriculaire) conformément aux instructions du fabricant et attendez la fin de la mesure. Suivez les recommandations du professionnel de la santé pour une mesure précise et interprétez les résultats en conséquence.

Traitements et interventions

Quand consulter un médecin?

La consultation d'un médecin en cas de fièvre est recommandée dans les situations suivantes :

  • Si la fièvre persiste au-delà de quelques jours ou s'aggrave.
  • En présence de symptômes graves tels que confusion, essoufflement, douleurs intenses ou déshydratation.
  • Devant une association à des maux de têtes violents et/ou des vomissements et/ou une raideur de la nuque et/ou une éruption cutanée (il est important de déshabiller son enfant pour observer d’éventuels signes cutanés)
  • Pour les nourrissons, enfants en bas âge, personnes âgées ou individus ayant des conditions médicales préexistantes.
  • En cas de fièvre chez un nourrisson de moins de 3 mois, il est recommandé de consulter immédiatement, pour mettre en œuvre les investigations nécessaires à l’identification du point d’appel infectieux et surveiller l’évolution de l’enfant
  • Si des éruptions cutanées inhabituelles, des maux de tête intenses ou des douleurs abdominales sévères se manifestent avec la fièvre.
  • Lorsque la fièvre est accompagnée de symptômes spécifiques à certaines infections, comme la toux persistante chez les maladies respiratoires.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je téléconsulte

Traitements à domicile

Il est possible de traiter la fièvre à domicile :

  • Dévêtir les enfants pour aider la thermorégulation
  • Boire suffisamment d'eau aide à prévenir la déshydratation, surtout lorsque la fièvre entraîne une sudation accrue.  
  • Le repos permet au corps de concentrer ses ressources sur la lutte contre l'infection, favorisant ainsi la guérison.
  • Les médicaments en vente libre comme les antipyrétiques (paracétamol), peuvent réduire la fièvre et soulager l'inconfort.

Prescription médicale.

Lorsque la fièvre est associée à des symptômes inquiétants (tels que ceux listés plus haut), à une durée prolongée ou à une gravité inhabituelle, il convient de consulter en présentiel. Après un examen clinique, une prescription médicale pourra-t-être nécessaire, qu’il s’agisse de prescrire un traitement ou des examens complémentaires pour rechercher l’origine de la fièvre.

Quand se rendre à l'hôpital ?

Si la fièvre concerne un enfant de moins de 3 mois ou est très élevée (au-dessus de 40°), s'accompagne de symptômes graves tels que confusion ou autres signes neurologiques, difficultés respiratoires, douleurs intenses (notamment céphalées), vomissements en jet ou éruptions cutanées inhabituelles, il est recommandé de se rendre à l'hôpital.

De plus, si la fièvre persiste malgré les mesures à domicile ou si vous êtes concerné(e) par la santé d'un enfant en bas âge, d'une personne âgée ou d'une personne ayant des problèmes de santé préexistants, une évaluation médicale à l'hôpital peut être nécessaire pour un diagnostic et un traitement approprié.

Enfin, il est préférable de consulter en milieu hospitalier devant une fièvre de retour d’un pays tropical et particulièrement en zone d’endémie de certaines pathologie (paludisme).

Prévention et conseils

Vaccination et prévention des infections

La vaccination régulière selon les recommandations médicales peut aider à prévenir certaines infections à l'origine de la fièvre, comme la grippe, la pneumonie et d'autres maladies évitables. Il est également important d'éviter les contacts étroits avec des personnes malades et de suivre les protocoles de prévention lors de voyages dans des zones à risque.

Bonne hygiène

Se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon, particulièrement avant de manger et après être allé aux toilettes, peut réduire considérablement les risques d'infections. Évitez également de toucher votre visage, en particulier les yeux, le nez et la bouche, pour réduire la transmission des germes.

Alimentation et style de vie

Une alimentation équilibrée riche en nutriments et en vitamines renforce votre système immunitaire, améliorant ainsi votre résistance aux infections. Assurez-vous de maintenir un sommeil adéquat pour permettre à votre corps de se régénérer efficacement. L'exercice régulier et la gestion du stress contribuent également à maintenir une immunité optimale.

Mythes et réalités sur la fièvre

"La fièvre est toujours dangereuse"

La fièvre est généralement une réponse normale du corps à une infection ou à une inflammation. Elle peut aider à stimuler le système immunitaire et à combattre les envahisseurs pathogènes.

"On ne doit jamais supprimer une fièvre"

Alors que la fièvre peut être bénéfique pour aider le corps à combattre les infections, il y a des moments où elle peut être inconfortable ou même dangereuse, surtout si elle est trop élevée. Utiliser des médicaments antipyrétiques sous la supervision d'un professionnel de la santé peut aider à soulager les symptômes et à réduire la fièvre dans des situations appropriées.

Autres mythes courants

D'autres idées fausses incluent que la fièvre est toujours le signe d'une infection grave, ou qu'une fièvre légère n'a pas besoin d'être surveillée. En réalité, la gravité de la fièvre dépend de plusieurs facteurs, et elle peut être causée par diverses conditions, pas seulement des infections.

Il est important de démêler les mythes de la réalité et de prendre des décisions éclairées en fonction de la situation. Si vous avez des doutes concernant la fièvre, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour obtenir des conseils appropriés et un diagnostic précis.

Types de fièvre

Fièvre aiguë

La fièvre aiguë est généralement le résultat d'une infection ou d'une maladie spécifique, telle que la grippe ou une infection des voies respiratoires. Elle survient brusquement et peut durer quelques jours à quelques semaines, reflétant souvent l'effort du corps pour combattre l'agent pathogène responsable.

Fièvre subaiguë

La fièvre subaiguë est une fièvre de faible intensité. Elle se caractérise par des températures légèrement élevées et persistantes, généralement entre 37,5° et 38,3°.

Elle peut être le signe de conditions médicales moins aiguës, telles que certaines infections chroniques, troubles inflammatoires ou maladies auto-immunes.

Fièvre chronique

La fièvre est considérée comme chronique si elle persiste pendant plusieurs semaines, souvent sans cause évidente. Elle peut être due à des infections persistantes, des maladies auto-immunes, des tumeurs ou d'autres affections sous-jacentes.

Une fièvre chronique, en particulier si elle s'accompagne de symptômes inexpliqués, de perte de poids ou de fatigue persistante, nécessite une évaluation médicale approfondie pour en déterminer la cause et instaurer un traitement approprié.

Fièvre chez les différents groupes d'âge

Fièvre chez les nouveau-nés et les nourrissons.

La fièvre chez les nouveau-nés et les nourrissons revêt une importance particulière en raison de leur vulnérabilité.

Dangers et particularités

Les nouveau-nés et les nourrissons ont un système immunitaire en développement et sont plus sensibles aux infections. Une fièvre peut être le premier signe d'une infection sérieuse, telle qu'une méningite ou une septicémie. Les nourrissons de moins de 3 mois, en particulier, nécessitent une évaluation médicale immédiate pour toute élévation de température. La fièvre peut également entraîner une déshydratation plus rapide chez les nourrissons en raison de leur petite taille.

Quand consulter?

La vigilance est essentielle. Consultez un professionnel de la santé si votre nourrisson présente une température rectale supérieure à 38°. D'autres signes de préoccupation incluent une irritabilité excessive, une léthargie, des troubles de l'alimentation, une respiration rapide ou des vomissements fréquents.

Fièvre chez les enfants.

Symptômes spécifiques

Outre l'élévation de la température corporelle, les enfants peuvent présenter des symptômes tels que frissons, maux de tête, irritabilité, léthargie, perte d'appétit et troubles du sommeil. Des éruptions cutanées, des douleurs abdominales ou d'autres symptômes spécifiques à la maladie sous-jacente peuvent également être présents.

Convulsions fébriles

Les convulsions fébriles sont des crises convulsives qui surviennent généralement chez les jeunes enfants lorsqu'ils ont de la fièvre. Bien que cela puisse être alarmant, les convulsions fébriles sont souvent bénignes et ne provoquent pas de dommages cérébraux à long terme. Cependant, il est essentiel de surveiller l'enfant, de s'assurer qu'il est en sécurité pendant la crise et de consulter un professionnel de la santé pour évaluer la cause de la fièvre.

Fièvre chez les personnes âgées

La fièvre chez les personnes âgées peut présenter des risques et des complications spécifiques en raison des changements physiologiques liés à l'âge.

Risques et complications

  • Risques Accrus : Le système immunitaire peut être affaibli chez les personnes âgées, les rendant plus vulnérables aux infections. De plus, la capacité à réguler la température corporelle peut être altérée, ce qui peut entraîner des réactions inhabituelles face à la fièvre.
  • Complications Potentielles : La fièvre chez les personnes âgées peut entraîner une détérioration de la fonction cognitive, une confusion, une déshydratation et une faiblesse accrue. Elle peut également être le signe d'infections sous-jacentes graves, telles que les infections respiratoires ou urinaires, qui peuvent être plus difficiles à détecter.

Complications potentielles de la fièvre

Déshydratation

La fièvre peut entraîner une déshydratation en raison de la sudation accrue et d'une augmentation de la perte de liquides corporels. Lorsque la température corporelle est élevée, le corps peut perdre plus d'eau par la transpiration, ce qui peut entraîner une diminution de l'hydratation. Il est important de rester bien hydraté en buvant suffisamment d'eau et de liquides pour prévenir la déshydratation, en particulier lorsqu'une fièvre est présente.

Saisies

La fièvre peut parfois déclencher des saisies, appelées convulsions fébriles, chez certaines personnes, en particulier les jeunes enfants. Ces saisies sont généralement de courte durée et ne causent pas de dommages permanents au cerveau, sauf dans de rares cas graves.

Choc septique

La fièvre peut parfois être un signe précurseur du choc septique, une condition potentiellement mortelle où une infection grave provoque une réponse inflammatoire incontrôlée dans tout le corps. Le choc septique peut entraîner une détérioration rapide de l'état de santé, des défaillances d'organes et des complications graves.

Lésions cérébrales

Bien que rare, des températures corporelles très élevées associées à la fièvre peuvent potentiellement causer des lésions cérébrales, en particulier chez les nourrissons, les enfants en bas âge et les personnes âgées. Ces lésions surviennent généralement dans des cas extrêmes de fièvre non traitée.

 

Diagnostic médical

Examen physique

Un examen physique attentif permet au professionnel de la santé d'évaluer les symptômes, d'identifier d'éventuelles anomalies et de déterminer les zones d'inconfort.

Examens de biologie médicale

Des tests de laboratoire, tels que des analyses sanguines et urinaires, peuvent aider à identifier les infections, les inflammations ou d'autres causes sous-jacentes de la fièvre.

Imagerie médicale

Dans certains cas, des études d'imagerie médicale, comme les radiographies ou les scanners, peuvent être nécessaires pour visualiser des anomalies internes.

Biopsies et autres interventions

Si nécessaire, des biopsies ou d'autres interventions médicales peuvent être effectuées pour établir un diagnostic précis.

Vous présentez des symptômes ?
Avec ou sans RDV, soyez pris en charge par notre équipe médicale.