Accueil
Symptômes • 
La déshydratation : Causes, symptômes et traitements
La déshydratation : Causes, symptômes et traitements
Mis à jour le 
24
.
04
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect

La déshydratation est un déficit d’eau dans l’organisme. Elle survient lorsque l’eau perdue n’est pas compensée, après une diarrhée par exemple. Le danger est plus présent lorsque les jeunes enfants et les personnes âgées sont concernées. Il est donc important de reconnaître la déshydratation dès les premiers symptômes, afin d’éviter les complications graves et d’acquérir les bons réflexes qui permettront de se réhydrater rapidement.

Besoin d'un avis médical ?

Un médecin généraliste est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je consulte
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Un médecin est disponible maintenant
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

Comprendre la Déshydratation

La déshydratation survient lorsque le corps perd plus d’eau qu’il n’en acquiert. Elle correspond donc à un manque d’eau et de sels minéraux essentiels au bon fonctionnement de l’organisme.

Les personnes atteintes de déshydratation ont soif et, au fur et à mesure que cela empire, elles transpirent et urinent moins. En cas de gravité, les personnes peuvent se sentir confuses et avoir des vertiges.

La teneur totale en eau du corps humain dépend principalement :

  • de la corpulence de la personne : plus elle est maigre, plus la proportion d’eau est importante dans son corps ;
  • de l’âge : avec le temps, l’eau est remplacée par de la graisse à cause du vieillissement des tissus. La proportion d’eau dans le corps diminue donc avec les années.

Les personnes à risque

La déshydratation est particulièrement fréquente chez :

  • les personnes âgées : leur centre de soif ne fonctionne pas aussi bien que chez les plus jeunes. De ce fait, elles peuvent ne pas s’apercevoir qu’elles sont en train de se déshydrater ;
  • les nourrissons : chez eux, la perte de liquides due aux diarrhées et aux vomissements peut représenter une proportion plus élevée de leurs liquides corporels ;
  • les personnes souffrant d’une maladie chronique, à l’instar du diabète : en effet, le diabète sucré et le diabète insipide peuvent augmenter l’excrétion urinaire et donc, entrainer une déshydratation.

La déshydratation : quelles en sont les causes ?

La déshydratation se manifeste lorsque les pertes d’eau sont excessives et non compensées. Ses causes peuvent être multiples :

  • vomissements et diarrhées ;
  • transpiration excessive (canicule, efforts sportifs prolongés) ;
  • maladies chroniques (diabète) ;
  • prise excessive de laxatifs contre la constipation ou de diurétiques.

Lorsque la perte en eau et sels minéraux n’est pas rapidement prise en charge, elle peut s’avérer dangereuse. En effet, cela peut entrainer des conséquences non négligeables dans le fonctionnement de l’organisme.

Bon à savoir : le corps humain est principalement constitué d’eau. Pour un adulte, la quantité d’eau moyenne contenue dans son organisme est d’environ 60 %.

trigger

Symptômes et Signes de la déshydratation

Les signes de la déshydratation diffèrent selon l’âge de la personne.

Chez les adultes et grands enfants

Ici, les premiers symptômes de la déshydratation légère et modérée sont :

  • la soif ;
  • la diminution de la transpiration ;
  • la diminution de la production d’urine ;
  • Les urines foncées ;
  • la sécheresse des lèvres ;
  • la perte de poids (perte inférieure à 5% du poids total de la personne) ;
  • la fatigue anormale ;
  • les vertiges ou étourdissements.

En cas de déshydratation sévère ou grave, les symptômes suivants peuvent être constatés :

  • une perte de plus de 5 % du poids total de la personne. En cas de perte supérieure à 10 %, le bon fonctionnement des organes vitaux peut être compromis ;
  • un regard terne et des yeux enfoncés ;
  • une fièvre ;
  • des urines qui sentent fort et sortent en faible quantité ;
  • une soif intense ;
  • une bouche et une langue très sèches ;
  • des maux de tête ;
  • une peau sèche qui laisse apparaître un pli cutané ;
  • une modification du comportement (agitation, faiblesse, confusion, apathie).

Chez les nourrissons et les personnes âgées

La perte d’eau se passe très vite chez l’enfant de moins de deux ans. En très peu de temps, il peut perdre 10 à 15 % de son poids. Connaître les symptômes de la déshydratation pour les enfants de cet âge permet d’agir en conséquence. Il faudrait donc consulter un médecin si l’enfant :

  • respire vite ;
  • urine très peu dans ses couches ;
  • dors de façon anormale et est difficile à réveiller ;
  • vomit toujours malgré l’ingestion de solutions de réhydratation ;
  • est pâle et a les cernes sous les yeux ;
  • a une perte de poids considérable (plus de 5 %) ;
  • a un creusement (dépression) de ses fontanelles situés sur la partie supérieure de son crâne.

La sensation de soif est très peu marquée, voire retardée chez la personne âgée, ce qui cause de graves déshydratations. Les signes avant-coureurs chez ces personnes sont le plus souvent :

  • une modification du comportement ;
  • une somnolence inhabituelle ;
  • une fièvre ;
  • une perte d’appétit ;
  • une fatigue inhabituelle.

Que ce soit chez les nourrissons, les personnes âgées ou les adultes, il est important de compenser immédiatement la perte en eau, pour éviter qu’elle ne s’aggrave.

Besoin d'un avis médical ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je consulte

La déshydratation : comment la prévenir ?

Pour éviter la déshydratation, il est important d’adopter les bons gestes sans attendre les premiers signes de souffrance corporelle :

  • boire régulièrement de l’eau, même sans avoir soif (minimum 1,5 litre d’eau par jour) ;
  • augmenter la quantité d’eau en cas de canicule et éviter de s’exposer directement au soleil ;
  • en cas de diarrhée, s’hydrater à intervalles fractionnés ;
  • éviter de pratiquer du sport pendant de fortes chaleurs. Sinon, il faut penser à s’hydrater correctement avant, pendant et après l’effort, pour éviter une hyponatrémie d’effort (baisse importante de la quantité de sodium dans l’organisme) ;
  • éviter la consommation d’alcool ;
  • éviter les boissons à forte teneur en caféine ou très sucrées, car elles augmentent la sécrétion d'urines ;
  • en cas de difficulté à avaler des liquides, il est conseillé de s’hydrater en consommant des aliments riches en eau (fruits, légumes, soupes froides, compotes, yaourts et fromage blanc).  

Diagnostic et traitements de la déshydratation

Diagnostic

Le diagnostic de la déshydratation est établi à partir d’un examen clinique. Toutefois, des analyses de sang peuvent être indiquées pour certaines personnes (gravement malades, sous certains traitements ou celles souffrant de certains troubles).

Pour les personnes internées aux urgences ou en soins intensifs, les médecins peuvent utiliser l’échographie ou des cathéters spéciaux pour mesurer la sévérité de la déshydratation.

Traitement

Le traitement dépend du type de déshydratation. En cas de déshydratation légère par exemple, le traitement va simplement consister à boire de grandes quantités d’eau. Or, en cas de déshydratation modérée ou sévère, les électrolytes perdus (sodium et potassium) doivent être remplacés. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre des solutions de réhydratation buvables.

Ces solutions contiennent des quantités d’électrolytes nécessaires pour compenser les pertes en eau. Elles sont généralement vendues sans ordonnance.

Dans le cas d’une déshydratation plus sévère, l’administration de solutions intraveineuses contenant du chlorure de sodium est envisagée par les médecins.

Par ailleurs, en cas de traitement contre la déshydratation, il est primordial de corriger également ses causes. Dans le cas de vomissements ou de diarrhée par exemple, le patient devra avoir aussi des médicaments pour contrôler ou arrêter ces vomissements ou cette diarrhée.

Bon à savoir : les boissons sportives ne contiennent pas nécessairement assez d’électrolytes pour être un substitut adéquat des solutions de réhydratation.

Conclusion : Que ce soit chez les adultes, les personnes âgées, ou les nourrissons, la déshydratation peut revêtir une forme grave si elle n'est pas prise en charge rapidement. En effet, à un certain stade de déshydratation, les organes vitaux peuvent être atteints (cœur, poumons, cerveau, etc.). Il est donc important de connaître les symptômes et de consulter s’ils persistent avec le temps.

L’avis des spécialistes de MédecinDirect sur la déshydratation : La déshydratation peut toucher tout le monde, quel que soit l’âge, le sexe, ou le lieu d’habitation. Néanmoins, les personnes âgées, les nourrissons et les jeunes enfants sont plus à risque. L’eau étant éliminée en permanence par l’urine, la respiration et la transpiration, il est important, pour maintenir l'organisme en santé, de compenser l’eau ainsi perdue.

SOURCES :

  • Ameli : le lien
  • MSD MANUALS : le lien
  • Site gouvernemental : le lien

Vous présentez des symptômes ?
Avec ou sans RDV, soyez pris en charge par notre équipe médicale.