Rhinite allergique, cause symptômes traitement.

Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Des médecins généralistes sont disponibles
Consulter un médecinJe consulte

Avec MédecinDirect, obtenez :

Diagnostic médical 24/7

Consultation remboursable par l'Assurance Maladie

Ordonnance numérique valable en pharmacie

4.6/5
★★★★★  

Rhinite allergique, cause symptômes traitement.

La rhinite allergique, plus connue sous le nom de « rhume des foins », correspond à la manifestation la plus courante de l’allergie respiratoire. Généralement bénigne, elle présente des symptômes qui peuvent impacter négativement le quotidien. Que ce soit à cause du pollen, des acariens ou encore des poils de chats, la rhinite allergique doit être prise en charge pour trouver un traitement adapté et surtout, préventif.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je téléconsulte
trigger

Qu’est-ce que la rhinite allergique ?

Définition de la rhinite allergique

La rhinite allergique se manifeste comme un rhume d’origine virale puisque les symptômes sont similaires. Mais les causes ne sont pas les mêmes.

La rhinite allergique est généralement une allergie saisonnière qui est directement liée à l’arrivée du printemps et de l’été, du fait de la production de pollens. En effet, de février à avril et de mai à juillet, les pollens d’arbres et de graminées sont en pleine expansion, tandis que d’août à septembre, les pollens d’herbacées font leur apparition. Cependant, le rhume des foins peut également être causé par les poils d’animaux, les substances chimiques, ou encore les acariens.

Pourquoi il est essentiel d'aborder ce sujet

Il est important d’aborder le sujet de l’allergie saisonnière puisque de nombreuses personnes sont touchées de manière régulière, sans le savoir. En effet, les allergies peuvent se manifester à tout âge. Plus on est en contact avec un allergène, plus on risque de développer une allergie.

La fréquence du rhume des foins a quadruplé depuis 30 ans. C’est un véritable problème de santé publique puisque dans les formes les plus sévères, elle peut provoquer un véritable handicap au quotidien.

Statistiques sur la prévalence de la rhinite allergique

Selon l’Inserm, 25 % de la population est concernée par la rhinite allergique. Par ailleurs, il existe une composante héréditaire importante qui peut justifier ce pourcentage. En effet, lorsqu’on a 2 parents concernés par la rhinite allergique, le risque d’en être atteint monte à 70 %.

Comprendre la rhinite allergique

Causes de la rhinite allergique

Les causes de la rhinite allergique sont, comme son nom l’indique, toujours des allergènes.

Allergènes communs

Les allergènes les plus forts et les plus communs sont en premier lieu les acariens présents dans la poussière, les pollens et les chats. D’autres allergènes moins communs peuvent être en cause.

Facteurs environnementaux

Le printemps et l’été sont deux saisons qui provoquent davantage de rhinites allergiques. Et pour cause, il s’agit des deux saisons durant lesquels les plantes produisent du pollen, lui-même transporté par le vent et les abeilles. Aussi, il n’y a pas de moyens de se protéger contre ces pneumallergènes.

Symptômes de la rhinite allergique

Symptômes communs

Les symptômes communs de la rhinite allergique sont nombreux. Ils se manifestent par :

  • Des picotements dans le nez.
  • Des éternuements fréquents.
  • Un écoulement nasal.
  • Les yeux qui gonflent, qui larmoient et qui rougissent.

 

Vous présentez l'un de ces symptômes ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je téléconsulte

Symptômes graves

Les symptômes peuvent être plus sévères dans certains cas et se manifester par :

  • Des troubles du sommeil.
  • De l’absentéisme au travail ou à l’école.
  • Des risques d’otites et de sinusites.
  • Des toux et des difficultés respiratoires.
  • Des crises d’asthmes chez les personnes asthmatiques.

Complications possibles de la Rhinite Allergique

Bien que la rhinite allergique soit la plupart du temps bénigne, elle peut entraîner des complications telles que :

  • La sinusite : c’est-à-dire l’infection des sinus.
  • Une crise d’asthme.
  • Des infections de l'oreille et ORL.
  • Des troubles du sommeil.

Diagnostic de la rhinite allergique

Quand consulter un médecin ?

Pour diagnostiquer une rhinite allergique, vous n’avez pas besoin d’avoir une réaction allergène. Il suffit de consulter un allergologue. Ce dernier réalisera des tests pour diagnostiquer quel est la substance qui provoque des réactions allergiques.

Il est également possible de prendre rendez-vous avec un médecin en téléconsultation pour avoir davantage de renseignements sur les réactions allergiques et sur les potentiels tests ou médicaments obtenir en cas de rhinite allergique.

Tests et procédures de diagnostic

Tests cutanés

En premier lieu, l’allergologue va réaliser une enquête cutanée. Il s’agit de tests à lecture rapide qui consistent en l’application de gouttes d’allergènes sur la surface de l’avant-bras. La peau est piquée avec une petite aiguille. Si la peau réagit à la substance, alors il s’agit de l’allergène en cause.

Tests sanguins

Pour compléter les tests cutanés, le médecin peut réaliser des tests biologiques réalisés à partir d’une prise de soin. Ces tests permettent de mettre en évidence les immunoglobulines E qui sont des anticorps produits par le corps en cas d’allergie.

Importance du diagnostic précoce

Le diagnostic de la rhinite allergique est souvent positif lorsqu’il y a des cas similaires au sein de la famille. En effet, un individu qui a 2 parents allergiques a 7 chances sur 10 de l’être également. Aussi, plus tôt le diagnostic est réalisé, plus tôt il sera possible de prendre en charge l’allergie et donc, de désensibiliser le patient pour prévenir les futures crises allergiques.

Traitements de la rhinite allergique

Traitements médicamenteux

Les médecins prescrivent des traitements médicamenteux pour traiter et soulager les symptômes de la rhinite allergique.

Antihistaminiques

Les antihistaminiques H1 sont le traitement le plus fréquemment utilisé pour traiter la rhinite allergique. Ils représentent plus de 90 % des prescriptions en cas d’allergie. Ils sont prescrit en usage unique, en cas de symptômes. Ils doivent être pris de manière quotidienne et continue durant toute la période des symptômes.

Corticostéroïdes

Les médecins prescrivent également des corticostéroïdes en complément ou comme alternative aux antihistaminiques. Souvent, ils sont plus efficaces pour traiter l’obstruction nasale causée par la rhinite allergique. On peut les utiliser par voie nasale.

Décongestionnants

Comme pour traiter le rhume ou les affections ORL légères, il est tout à fait possible d’utiliser des décongestionnants pour traiter l’obstruction nasale.

Thérapies alternatives

On peut également utiliser des thérapies alternatives pour soulager les symptômes de la rhinite.

Acupuncture

L’acupuncture fait partie des thérapies alternatives qui permettent de traiter la rhinite allergique. En stimulant les points spécifiques sur la tête et le visage, l’acupuncture peut soulager certains symptômes de la rhinite et réduire la prise de médicaments.

Suppléments et remèdes à base de plantes

L’utilisation de certaines plantes peut aider à soigner la rhinite allergique. En effet, l’huile essentielle de marjolaine, d’euphraise, de sureau, de plantain ou de desmodium sont très utiles pour réduire les symptômes allergiques. Par ailleurs, les ombelles, c’est-à-dire les fleurs de sureau, sont idéale pour leurs vertus antihistaminiques naturelles. On peut les faire infuser pour apaiser les symptômes respiratoires et pulmonaires.

La désensibilisation

La désensibilisation permet de rendre le patient tolérant face à l’allergène. Il s’agit d’administrer de manière régulière des extraits d’allergènes durant une période de 3 à 5 ans pour que l’organisme s’habitue à l’allergène et finisse par ne plus présenter de symptômes.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je téléconsulte

Impact de la rhinite allergique sur la qualité de vie

Performance scolaire et professionnelle

Dans la vie scolaire ou professionnelle, la rhinite allergique peut provoquer des difficultés de concentration intellectuelle et donc, des baisses de performances. À l’école, la rhinite allergique chronique peut provoquer des retards scolaires.

De même les symptômes, surtout lorsqu’ils sont sévères, peuvent nécessiter des arrêts de travail fréquents qui peuvent avoir des impacts négatifs sur le suivi continu.

Sommeil et fatigue

Au quotidien, la rhinite allergique peut perturber le sommeil des personnes allergiques. En effet, chez au moins 50 % des patients atteints par cette affection, il y a des problèmes de sommeil. Cela peut provoquer de la fatigue, de l’anxiété et de la nervosité au quotidien.

Impact psychologique et émotionnel

À cause des problèmes précédemment cités, la rhinite allergique peut impacter la santé psychologique et émotionnelle, dans la vie sociale comme dans la vie privée. En effet, les symptômes sont douloureux et peuvent donc isoler le patient, tant socialement qu’émotionnellement.

Ressources et soutien pour les personnes souffrant de rhinite allergique

Où trouver de l'aide

Vous pouvez trouver de l’aide sur le site Les allergies, mais aussi sur le site de l’assurance maladie, Améli.

Groupes de soutien et forums en ligne

Des groupes de soutien faits par des patients pour des patients existent. L’AFPRAL permet de trouver des solutions adaptées pour vivre avec l’allergie.

Types de Rhinite Allergique

Rhinite allergique saisonnière

La rhinite allergique saisonnière apparaît seulement au moment où le pollen fait son apparition, c’est-à-dire au printemps et en été.

Rhinite allergique perannuelle

La rhinite allergique peranuelle se manifeste comme un rhume permanent qui ne disparaît jamais. Dans ce cas, c’est souvent les acariens qui sont en cause puisqu’ils sont constamment présents dans les maisons.

Rhinite allergique professionnelle

La rhinite allergique professionnelle est une allergie provoquée par un contact avec des substances utilisées au sein du travail. Les travailleurs qui souffrent de cette affection ne peuvent plus se rendre à leur travail. On parle alors de maladie professionnelle.

Facteurs de risque pour la Rhinite Allergique

Génétiques

Le premier facteur de risque pour la rhinite allergique est la génétique puisque, comme l’indique l’INSERM, lorsqu’on a deux parents atteints par la rhinite allergique, on a 70 % de chances de développer cette allergie, contre 25 % s’il n’y a pas d’antécédent familial.

Environnementaux

L’environnement est évidemment un facteur de risque pour la rhinite allergique puisque cette dernière est causée par des allergènes présents dans l’air, des pneumallergènes, qui apparaissent au printemps et en été pour la rhinite allergique causée par des pollens.

Liés au mode de vie

Le fait d’être au contact d’une substance chimique dans le cadre du travail, ou le fait d’avoir des animaux sont des facteurs de risque liés au mode de vie.

Différences entre Rhinite Allergique et Rhume commun

La rhinite allergique ressemble beaucoup au rhume commun. Pourtant, il est important de savoir les distinguer.

Symptômes distinctifs

Les symptômes sont globalement les mêmes entre le rhume commun et la rhinite. Cependant, en cas d’allergie, les symptômes sont rebelles et persistants et font toujours surface au même moment, lorsqu’on entre en contact avec un type d’allergène.

Durée des symptômes

Les symptômes du rhume partent spontanément au bout de 5 à 7 jours, tandis qu’une rhinite allergique non traitée peut durer de manière chronique, voire infinie, tant que l’allergène est présent.

Traitements appropriés

Pour soigner le rhume, il n’y a pas de traitements appropriés. Le rhume s’en va spontanément. Tandis que l’allergie demande un traitement spécifique à base d’antihistaminiques.

Conseils pour minimiser l'exposition aux allergènes

Nettoyage et entretien de la maison

Pour prévenir les réactions allergiques, on peut mettre en place certaines habitudes :

  • Retirer les moquettes, les tapis, les peluches et les meubles capitonnés contre les acariens.
  • Aspirer fréquemment la maison.
  • Ne pas tondre la pelouse, éviter les promenades en période pollinique.
  • Aérer le matin très tôt ou très tard.
  • Ne pas sortir les cheveux mouillés, car le pollen peut s’accrocher aux cheveux.
  • Faire sécher son linge à l’intérieur, car les pollens s’accrochent aux vêtements en extérieur.

Conseils pour les déplacements en extérieur

Lorsqu’on est allergique aux pollens et qu’on se déplace en extérieur, il est conseillé de porter un masque, notamment au printemps et à l’automne.

Gestion des animaux de compagnie

Lorsqu’on a un animal de compagnie, il est important de mettre en place des dispositions particulières telles que :

  • Limiter le territoire de l’animal au sein des pièces à vivre.
  • Ne pas autoriser l’animal dans les chambres.
  • Laver régulièrement son animal.
  • Faire le ménage de manière régulière.

Sources :

https://www.inserm.fr/dossier/rhinite-allergique/

https://www.vidal.fr/maladies/nez-gorge-oreilles/rhinite-allergique-rhume-foins.html

https://www.ifop.com/publication/impact-de-la-rhinite-allergique-sur-la-qualite-de-vie-au-quotidien/

https://www.afpral.fr/page/953363-l-association