Accueil
 Maladies • 
Piqûre de tique : reconnaître, traiter et prévenir les risques
Piqûre de tique : reconnaître, traiter et prévenir les risques
Mis à jour le 
17
.
06
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
piqure de tique
Un médecin est disponible maintenant
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

Les tiques sont de petits acariens vecteurs de plusieurs maladies qu’ils transmettent à l'homme par leur morsure. La piqûre de tique est souvent indolore et peut passer inaperçue. Cependant, il est important de retirer la tique au plus vite en cas de piqûre, et de surveiller la zone de morsure pour détecter d'éventuels signes d'infection.

Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Reconnaître une piqûre de tique

Les tiques sont de petits acariens parasites qui vivent dans les zones boisées et humides, mais aussi dans les prairies et les parcs. Ils se nourrissent du sang de leurs hôtes que sont les humains, les oiseaux, les cervidés et les rongeurs.

Les piqûres de tiques passent souvent inaperçues. L’anesthésiant qu’elles secrètent lors de la piqûre rend cette dernière indolore. Le premier symptôme qui permet de reconnaître une piqûre de tique est l’apparition d’une rougeur sur la peau.

La tique mord à chaque stade de son développement : larve, nymphe, adulte. Au stade adulte, seules les tiques femelles mordent. Une fois qu’elle a mordu, la tique reste généralement accrochée à la peau pendant un jour ou deux. Outre la rougeur, d’autres symptômes permettant de confirmer la morsure par une tique peuvent apparaître après plusieurs jours, voire semaines :

  • fièvre ;
  • maux de tête ;
  • fatigue ;
  • érythème migrant ;
  • malaise généralisé ;
  • douleurs musculaires et articulaires ;
  • gonflement des ganglions lymphatiques ;
Bon à savoir : la présence d’une rougeur ne signifie pas automatiquement qu’une infection a été transmise. De même, l’absence de rougeur n’empêche pas l’infection.

Que faire après une piqûre de tique ?

En cas de morsure ou piqûre de tique, il est important de retirer très vite celle-ci, afin de réduire le risque de transmission de maladies. En effet, plus la tique reste attachée à la peau, plus le risque d’infection augmente. D’autres mesures sont à prendre après une piqûre de tique.

Examiner son corps

Au retour d’une promenade ou d’une randonnée dans les zones à forte prolifération de tiques, il est primordial de procéder à un examen minutieux de tout le corps. Une inspection plus profonde doit être faite sur les zones du corps où la peau est fine :

  • les aisselles ;
  • les plis du genou ;
  • les organes génitaux ;
  • le nombril ;
  • les conduits auditifs ;
  • le cou ;
  • le cuir chevelu.

Il est recommandé de recommencer l’inspection du corps le lendemain, car si les tiques sont bien présentes, elles seront gorgées de sang et donc, beaucoup plus visibles.

Retirer la tique

Il est conseillé d’enlever le plus vite possible toutes les tiques en utilisant un tire-tique adapté à la taille de la tique, ou une pince à épiler :

  • saisir la tique le plus près possible de la peau. Tirer doucement, mais fermement, en évitant de casser le rostre (appareil buccal de la tique) ;
  • éviter de presser l’abdomen de la tique pour diminuer le risque de transmission de la maladie ;
  • ne pas forcer pour enlever la tête de la tique si celle-ci est restée implantée, car cette partie ne peut plus transmettre la maladie ;
  • désinfecter la peau avec de l’eau et du savon, ou avec de l’alcool modifié ou encore un antiseptique ;
  • se laver les mains.

Il est recommandé de consulter un professionnel de santé si la tique est profondément enfoncée dans la peau.

Bon à savoir : ne pas utiliser d’éther, de pétrole ou tout autre produit chimique pour enlever la tique. Cela peut entrainer une régurgitation de la tique et une libération de la bactérie qu’elle contient.

Signaler la piqûre de tique

Le gouvernement a mis sur pied une application « Signalement TIQUE » pour permettre aux personnes qui ont été mordues, de le signaler. Cela contribue au programme de surveillance des tiques. Cette application est disponible aussi bien sur IOS que sur Android.

Toutes les étapes du signalement sont détaillées sur le site internet qui y est dédié.

Surveiller la zone de morsure

La plaque rouge qui apparaît dans les 24 premières heures après la morsure est une réaction normale de la peau à la salive de la tique.

Toutefois, une vigilance est de mise pendant les 30 premiers jours après la morsure. Si un érythème migrant (plaque rouge inflammatoire, classiquement en “cocarde”) ou des symptômes inexpliqués (troubles neurologiques, douleurs inexpliquées, douleurs articulaires, etc.) apparaissent, il est conseillé de consulter un médecin qui prescrira des antibiotiques.

Quand consulter un médecin ?

De façon générale, il est recommandé de consulter un médecin en cas de morsure dans les cas suivants :

  • la personne mordue est une femme enceinte ;
  • il s’agit d’une personne immunodéprimée ;
  • il s’agit d’un enfant de moins de 8 ans ;
  • la tique est restée implantée plus de 36 heures ou n’a pas pu être retirée ;
  • s’il est impossible de savoir depuis quand la tique était accrochée à la peau et si elle était gorgée de sang ;
  • si une plaque rouge qui ne gratte pas se développe autour d’une ancienne zone de piqûre.

Après un examen minutieux et selon les symptômes du patient, le médecin décidera de la nécessité ou non de prescrire un traitement antibiotique.

Un médecin est disponible maintenant

Risques de maladies transmises par les tiques

Il existe près de 1 000 espèces de tiques à travers le monde. Cependant, seules quelques-unes d’entre elles sont vectrices d’agents pathogènes comme les bactéries, virus et parasites. Les tiques sont responsables de maladies infectieuses aussi bien pour les humains que pour les animaux. Les maladies liées aux tiques ont plusieurs origines :

  • bactérienne : maladie de Lyme, rickettsiose ; tularémie, bartonellose, etc. ;
  • virale : encéphalites à tiques, fièvres hémorragiques de Crimée-Congo, louping-ill du mouton, etc. ;
  • parasitaire : piroplasmose canine, babesiose bovine, anaplasmose, etc.

En France, la principale maladie humaine liée aux tiques est la borréliose de Lyme ou maladie de Lyme qui est transmise par la tique du genre Ixodes ricinus.

Prévention des piqûres de tique

Que ce soit lors d’une promenade en forêt ou juste en passant du temps dans le jardin, certaines précautions sont à prendre pour se protéger des piqûres de tiques :

  • porter des chaussures fermées et des vêtements longs, de couleur claire de préférence ;
  • glisser les bas de pantalon dans les chaussettes ;
  • éviter de marcher au milieu des hautes herbes et préférer les chemins balisés ;
  • s’inspecter au retour de la promenade ;
  • détacher immédiatement les tiques en cas de piqûre
  • surveiller la zone de piqûre pendant plusieurs jours ;
  • éviter de s’assoir à même le sol et utiliser du tissu clair pour le pique-nique ;
  • utiliser des répulsifs en respectant leurs conditions d’emploi : DEET (déconseillé à la femme enceinte et à l’enfant de moins de deux ans), l’IR3535 (utilisable à faibles concentrations sur l’enfant dès 6 mois et sur la femme enceinte), picaridine.
Bon à savoir : ces mesures de prévention ne dispensent pas de réaliser un examen minutieux de son corps au retour de chaque promenade.

 

L’avis des experts de MédecinDirect sur la piqûre de tique : Les piqûres de tiques peuvent être dangereuses si elles transmettent une maladie. Il est important de savoir comment retirer une tique correctement, de surveiller la zone de morsure pour détecter d'éventuels signes d'infection et de prendre des précautions pour éviter les piqûres de tiques. Signaler une piqûre de tique via l’application dédiée concourt à faire avancer la science.  

SOURCES :

  • Assurance maladie : le lien
  • Piqûre de tique : le lien
  • Ministère Santé et Services sociaux du Québec : le lien
  • Institut Méditerranée infection : le lien

Un médecin est disponible maintenant

Un médecin est disponible maintenant

Un médecin est disponible maintenant

Un médecin est disponible maintenant