Méningite : causes, symptômes et traitements

Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Un médecin généraliste est disponible maintenant
Consulter un médecinJe consulte

Avec MédecinDirect, obtenez :

Diagnostic médical 24/7

Consultation remboursable par l'Assurance Maladie

Ordonnance numérique valable en pharmacie

4.6/5
★★★★★  

Méningite : causes, symptômes et traitements

La méningite correspond à l’inflammation des méninges, qui sont les enveloppes du cerveau et de la moelle épinière. Bien qu’elles puissent être traitées, les méningites peuvent être graves et mettre le pronostic vital en danger, surtout lorsqu’elles sont d’origine bactérienne.

En cas de suspicion d’épidémie virale, toutes les personnes potentiellement contaminées doivent être rapidement diagnostiquées, afin de recevoir un traitement immédiat et éviter tout risque. Cependant, il existe différents types de méningites et donc, différents degrés de gravité et de prise en charge.

Besoin d'un avis médical ?

Un médecin généraliste est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je consulte
trigger

Qu'est-ce que la Méningite ?

La méningite correspond à l’inflammation des méninges. Ces dernières sont des membranes qui protègent le système nerveux central, à savoir le cerveau, le cervelet, le tronc cérébral et la moelle épinière. C’est donc une inflammation dangereuse puisqu’elle touche une partie très importante de l’organisme.

La méningite est bien souvent aiguë, ou dans de plus rares cas, chronique. Elle est généralement d’origine virale, mais elle peut également être bactérienne ou fongique.

La méningite chronique est beaucoup plus rare. Elle peut persister plus d’un mois, mais elle est généralement causée par d’autres maladies inflammatoires, cancéreuses, ou infectieuses.

Différents types de méningite

Méningite virale

La méningite virale est causée par un virus. Elle se guérit généralement sans traitement, mais elle peut se transmettre facilement d’une personne à une autre. En effet, la méningite virale est très contagieuse.

Méningite bactérienne

La méningite bactérienne est le type le plus grave d’infection des méninges. En effet, les bactéries à l’origine de cette infection peuvent se multiplier dans le sang, ce qui peut causer une septicémie (un empoisonnement du sang). C’est donc une urgence médicale qui doit être prise en charge le plus rapidement possible.

Selon le site officiel de la sécurité sociale Ameli, les méningites bactériennes ne représentent que 20 à 25 % des méningites, mais elles sont plus graves.

Méningite fongique

La méningite fongique est provoquée par des champignons. C’est l’une des formes rares de la méningite. Elle n’est pas contagieuse mais peut être très dangereuse.

Symptômes de la Méningite

Symptômes communs

Les personnes atteintes de méningite présentent des symptômes tels que :

  • Des maux de tête chroniques et puissants.
  • Des raideurs au niveau de la nuque.
  • Une sensibilité élevée à la lumière.
  • Un état confus.
  • Un état léthargique.

Selon le type de méningite, ces symptômes peuvent être plus ou moins lents à apparaître.

Signes avant-coureurs

Certains signes avant-coureurs peuvent alerter sur l’apparition d’une méningite :

  • Des maux de têtes sévères accompagnés de nausées ou de vomissements.
  • Une réduction de l’appétit.
  • Une difficulté à se concentrer.
  • Un état somnolent.

En cas de doute, vous pouvez prendre rendez-vous en téléconsultation. Si le médecin estime qu'il y a un risque de méningite il vous renverra en présentiel.

Symptômes sévères

Les symptômes sévères de la méningite sont :

  • La paralysie des nerfs crâniens et du visage.
  • La léthargie.
  • La raideur de la nuque qui provoque l’incapacité de fléchir le cou sur le thorax.
  • Les troubles de la vigilance.

Différences selon l'âge et le type de méningite

Les symptômes sont les mêmes en fonction des types de méningite. Cependant, les symptômes apparaissent plus rapidement en cas de méningite aiguë et bien plus lentement en cas de méningite fongique.

Chez le nourrisson, la méningite ne se manifeste pas de la même façon. Les symptômes de la méningite chez le nourrisson comprennent :

  • Un gonflement de la fontanelle.
  • Des éruptions cutanées.
  • De la fièvre.
  • Le corps raidi.
  • Une impossibilité à réconforter son bébé.
  • Des difficultés respiratoires.
  • Des vomissements

Causes de la Méningite

Facteurs causant différents types de méningite

Les causes de la méningite virale

Les virus sont les agents pathogènes les plus courants responsables de la méningite virale, notamment les entérovirus, le virus de l'herpès (varicelle-zona), le virus de la rougeole, et d'autres virus respiratoires.

La transmission des virus peut se faire par contact direct avec les sécrétions respiratoires ou fécales d'une personne infectée.

Les causes de la méningite bactérienne

Les bactéries sont responsables de la méningite bactérienne. Les organismes les plus couramment impliqués sont le méningocoque, le pneumocoque et Haemophilus influenzae de type b (Hib).

La transmission se fait généralement par contact direct avec les sécrétions nasales ou de la gorge d'une personne infectée. Certaines bactéries peuvent également résider dans le corps sans causer de symptômes et se propager lorsqu'une personne est affaiblie.

Les causes de la méningite fongique

Les espèces de champignons les plus courantes dans le cadre de méningites fongiques comprennent Cryptococcus neoformans et Candida spp.

Modes de transmission

La méningite virale et bactérienne se propage généralement par contact direct avec les sécrétions nasales, de la gorge ou respiratoires d'une personne infectée. Cela peut se produire par le biais de la toux, des éternuements, des baisers ou un contact étroit avec une personne infectée.

La méningite fongique peut être contractée en inhalant des spores de champignons présentes dans l'environnement, en particulier chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de la méningite sont :

  • Un système immunitaire faible.
  • Le fait de vivre en communauté.
  • Le fait d’être en contact étroit avec une personne infectée.
  • Les nourrissons, les jeunes enfants, les personnes âgées.

Diagnostic de la Méningite

Le diagnostic de la méningite implique souvent plusieurs étapes, y compris des méthodes de diagnostic spécifiques pour confirmer le type d'infection.

Méthodes de diagnostic

Ponction lombaire

La ponction lombaire est une procédure dans laquelle le médecin insère une aiguille dans l'espace entre deux vertèbres lombaires pour prélever un échantillon de liquide céphalorachidien (LCR), le liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière. L'analyse du LCR peut révéler la présence d'agents pathogènes tels que des virus, des bactéries ou des champignons.

Imagerie cérébrale

Bien que la méningite est principalement diagnostiquée par ponction lombaire, des images cérébrales telles que la tomodensitométrie (TDM) ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent parfois être utilisées pour évaluer les complications possibles de la méningite, telles que des abcès cérébraux ou un éventuel élargissement des ventricules cérébraux.

Interprétation des résultats

Les résultats peuvent révéler :

  • La présence ou l'absence d'agents pathogènes spécifiques (virus, bactéries, champignons).
  • Le nombre de globules blancs dans le LCR, ce qui peut indiquer une inflammation.
  • Le niveau de glucose et de protéines, qui peuvent être altérés en cas d'infection.
  • La présence de signes d'inflammation, tels que la présence d'anticorps ou d'autres marqueurs inflammatoires.

Besoin d'un avis médical ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je consulte

Traitements de la Méningite

Approches thérapeutiques selon le type de méningite

Le traitement de la méningite varie en fonction des types d’infection.

Traitements médicaux

Antibiotiques

En cas de méningite bactérienne, le patient doit être hospitalisé en urgence. Le traitement consiste en l’administration d’antibiotiques par voie intraveineuse et ce, dès que possible, pour éviter les complications et les lésions cérébrales.

Antiviraux

Dans de nombreux cas, la méningite virale disparaît d'elle-même sans traitement spécifique. Mais dans certains cas graves ou chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, des médicaments antiviraux spécifiques peuvent être prescrits pour aider à réduire la gravité et la durée de l'infection.

Antifongiques

Les médicaments antifongiques, tels que l'amphotéricine B et le flucytosine, peuvent être prescrits pour traiter l'infection fongique.

Soins de soutien

Lors d'une hospitalisation en urgence, l'équipe médicale peut :

  • Effectuer des manœuvres de réanimation pour traiter l'état de choc et les convulsions éventuelles.
  • Administrer des corticoïdes par voie injectable pour réduire l'inflammation des méninges, parfois utilisés dans les formes sévères de méningite, comme la méningite tuberculeuse.
  • Envisager un traitement chirurgical pour prévenir les récidives ou traiter les complications ultérieurement.

Durée du traitement et suivi

La durée du traitement dépend du type et de la gravité de la méningite. Les méningites virales peuvent s'améliorer en quelques jours avec un traitement symptomatique, tandis que les méningites bactériennes et fongiques nécessitent souvent des semaines de traitement.

Prévention de la Méningite

Vaccinations et leur importance

Les vaccins sont efficaces pour prévenir certains types de méningite notamment le vaccin méningocoque B qui est obligatoire. C’est d’ailleurs le meilleur traitement pour prévenir les infections virales. Cependant, ils ne sont administrés qu’aux personnes dont l’immunité est plus faible.

Mesures préventives générales

D’autres mesures préventives plus générales peuvent être mises en place.

Hygiène personnelle

Maintenir une bonne hygiène personnelle est important pour prévenir la méningite :

  • Se laver fréquemment les mains, surtout après avoir été dans des lieux publics.
  • Se laver les mains avant de préparer à manger.
  • Éviter de partager ses effets personnels.

Éviter le contact étroit

Éviter les contacts étroits avec les personnes infectées est une mesure importante pour prévenir la propagation de la méningite.

De manière plus générale, éviter les contacts rapprochés peut aider à limiter la propagation des agents pathogènes.

Complications et Séquelles

La méningite peut provoquer des complications et des séquelles, c’est pourquoi la prévention et le traitement d’urgence sont importants.

Complications potentielles

Les complications potentielles de la méningite peuvent être graves et incluent des dommages neurologiques permanents, tels que des lésions cérébrales, une perte auditive, une perte de vision, des convulsions, une paralysie, voire la mort.

Gestion des séquelles à long terme

La gestion des séquelles à long terme de la méningite peut nécessiter une approche multidisciplinaire impliquant des médecins spécialistes, des thérapeutes physiques, des orthophonistes, des audiologistes et d'autres professionnels de la santé. C’est notamment le cas s’il y a des séquelles neurologiques.

 

Pour conclure

La méningite est une infection des méninges qui peut être très grave, notamment si elle est d’origine bactérienne. C’est pourquoi il est indispensable de connaître les symptômes et de consulter au plus vite, dès l’apparition de ceux-ci. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter un médecin en téléconsultation pour obtenir un rendez-vous rapidement.