Accueil
 Maladies • 
Mal de mer : comprendre et contrôler le malaise en mer
Mal de mer : comprendre et contrôler le malaise en mer
Mis à jour le 
04
.
07
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Mal de mer
Un médecin est disponible maintenant
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

Le mal de mer est une forme spécifique de mal des transports qui survient lors de voyages en mer. Il se manifeste par un ensemble de symptômes désagréables tels que des nausées, des vertiges, et des vomissements, rendant les voyages en bateau inconfortables. Bien que bénin, le mal de mer peut affecter de manière significative la qualité de vie, particulièrement pour ceux qui doivent voyager ou travailler en mer régulièrement. Comment éviter les vomissements ? Quels médicaments peuvent aider ? Cet article détaille tout sur le sujet.

Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu'est-ce que le mal de mer ?

Le mal de mer ou naupathie est un mal des transports ressenti en mer. Il s’agit d’une réaction du système vestibulaire à l'incohérence entre la perception visuelle et l'équilibre corporel, typique des voyages en bateau. En effet, les mouvements du bateau perturbent les informations transmises au centre de l'équilibre, situé dans l'oreille interne.

Les causes du mal de mer

Le mal de mer est causé par un conflit entre les signaux envoyés par les yeux, les oreilles et les muscles, au cerveau. Lorsqu’une personne est sur un bateau, ses yeux indiquent au cerveau qu’elle est immobile, car elle ne voit pas le mouvement du bateau par rapport à l'eau.  

En revanche, l'appareil vestibulaire (l’oreille interne) indique au cerveau que la personne bouge, car il détecte le mouvement du bateau. Les muscles quant à eux envoient des signaux au cerveau indiquant la position du corps. Ce conflit d'informations peut dérouter le cerveau et provoquer des symptômes de mal de mer.

Bon à savoir : qu’il s’agisse d’un trajet en mer, dans les airs ou sur route, le mécanisme à l’origine du trouble est le même ; il s’agit d’un conflit entre les différentes données sensorielles transmises au cerveau lors du trajet.  

Les facteurs aggravants

Certains facteurs aggravent ou favorisent le risque de souffrir du mal de mer : l’on parle des 4F :

  • le froid ;
  • la faim ;
  • la fatigue ;
  • la frousse (la peur).

En effet, l’appréhension d’un voyage peut soit contribuer à accentuer les symptômes du mal de mer, soit aider à anticiper le voyage en adoptant les mesures qui permettront de les limiter.

Certaines sources évoquent d’ailleurs plutôt la règle des 5F, la cinquième étant foif : se couvrir avant d’avoir froid et boire avant d’avoir soif. Cette règle est bien connue des marins.

D’autres éléments peuvent aggraver le mal de mer :

  • les odeurs agressives (carburant, cigarette, parfum) ;
  • le fait de quitter le pont et de s’enfermer dans la cabine ;
  • L’anxiété.

Les Symptômes du mal de mer

Les symptômes du mal de mer varient d'une personne à l'autre. Toutefois, les plus courants incluent :

  • nausées ;
  • vomissements ;
  • étourdissements ;
  • transpiration ;
  • pâleur ;
  • maux de tête ;
  • fatigue ;
  • perte d'appétit.

Un médecin est disponible maintenant

Prévention du mal de mer

Afin de prévenir le mal de mer, il est recommandé de :

  • avoir une bonne nuit de sommeil avant le voyage et prévoir des vêtements adaptés : l’excès de froid ou de chaud et le manque de sommeil favorisent l’apparition des symptômes du mal de mer ;  
  • manger léger avant d’embarquer ;
  • éviter l’alcool et le tabac ;
  • choisir un siège stable : ceux qui voyagent sur un ferry ou un bateau de croisière doivent choisir un siège au milieu du bateau, où le mouvement est moins important ;
  • regarder au loin : cela peut aider à réduire le conflit d'informations entre vos yeux et vos oreilles ;
  • éviter de lire ou de regarder des écrans ;
  • boire beaucoup de liquides, notamment de l’eau ;
  • fermer les yeux ou dormir peut aider à réduire le conflit d'informations entre les yeux et les oreilles ;
  • prendre l’air sur le pont autant que possible ;
  • prendre des médicaments antinauséeux : il existe plusieurs médicaments en vente libre ou sur ordonnance qui peuvent aider à prévenir le mal de mer.  

Les traitements contre le mal de mer

Solutions médicamenteuses

Les médicaments pouvant être préconisés dans le traitement du mal de mer sont :  

  • le Vogalib® qui limite les vomissements et se vend librement en pharmacie ;
  • les antihistaminiques (Dramamine, Méclozine) qui limitent les risques de nausée ;
  • la scopolamine (Scopoderm®) qui agit sur l’oreille interne pour éviter la transmission d’informations perturbantes au cerveau. Ce médicament se présente sous forme de patch et ne doit pas être utilisé chez l’enfant de moins de 15 ans.

Bon à savoir : il est fortement déconseillé d’associer plusieurs traitements contre le mal de mer.  

Remèdes naturels et alternatifs

Certains remèdes naturels sont connus pour leurs propriétés efficaces contre le mal de mer. Il s’agit entre autres :

  • du gingembre dont les principes actifs atténuent le mal des transports. Il est disponible en poudre, en liquide, frais, en tisane, en huile essentielle ;
  • de la menthe poivrée qui peut soulager les nausées et les maux d'estomac. Le thé à la menthe poivrée peut être bu avant ou pendant le voyage et l’huile essentielle de menthe poivrée peut être inhalée ou appliquée sur les tempes et les poignets ;
  • de l'acupression : des bracelets anti mal de mer utilisent des techniques d’acupression en appliquant une pression sur le point P6 situé à l'intérieur du poignet. En l'absence de bracelet, il est possible de masser le point P6 en appliquant une pression ferme avec ses doigts ;
  • de techniques de respiration qui peuvent aider à calmer le système nerveux et à réduire les symptômes du mal de mer ;
  • de la kinésithérapie vestibulaire qui agit sur la sensation de vertige et aide ainsi certaines personnes.

Par ailleurs, des outils comme les lunettes Boarding ring sont utilisés par certains. Ces lunettes transmettent des informations de mouvement au cerveau et l’aident à se resynchroniser avec les perceptions de l’oreille interne.

Bon à savoir : l’Agence d’innovation de la Défense a participé à la mise au point du Boarding light, un système de colonnes lumineuses contre le mal des transports, à destination du personnel de la Marine nationale.

L’avis des experts de MédecinDirect sur le mal de mer : Le mal de mer, bien que bénin, peut gravement impacter la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Il existe toutefois des médicaments qui peuvent aider à atténuer, voire supprimer les symptômes. Cependant, comme tout médicament, ils peuvent avoir des effets secondaires, notamment sur la vigilance. Il est conseillé d’essayer plusieurs médicaments et astuces afin de trouver celui qui soulage le mieux, car certains marchent sur les uns et pas sur d’autres. Il est néanmoins important de consulter un médecin afin d’avoir des conseils sur le médicament approprié pour vos symptômes.

Un médecin est disponible maintenant