Accueil
 Maladies • 
L’asthme : causes, symptômes et traitements
L’asthme : causes, symptômes et traitements
Mis à jour le 
07
.
04
.
2022
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect

L’asthme est une pathologie respiratoire qui provoque des crises ou des épisodes de gêne respiratoire que l’on nomme “dyspnée”. Cette maladie chronique présente un grand impact sur le quotidien des personnes souffrant d’asthme puisqu’elle impacte négativement leur qualité de vie.

Le problème de cette pathologie est que les crises d’asthmes peuvent être provoquées par plusieurs facteurs. L’obstruction des bronches peut être causée par des éléments externes comme la pollution, mais aussi par des causes internes.

En France, on compte entre 1500 à 2000 décès par an provoqués par des crises aigües d’asthme. Même si cette pathologie respiratoire présente un danger pour les malades, il existe aujourd’hui des traitements efficaces qui aident les personnes asthmatiques à vivre normalement.

Découvrez les informations concernant l'asthme du nourrisson

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme fait partie des pathologies respiratoires chroniques. Il s’agit d’une maladie qui touche particulièrement les bronches.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je consulte
trigger

Quels sont les symptômes de l’asthme ?

L’asthme se manifeste par plusieurs symptômes :

  • Une toux gênante qui ne passe pas.
  • Des crises d’essoufflement durant des efforts d’intensité diverses.
  • Des crises d’essoufflement sans avoir fait d’effort.
  • Une respiration sifflante.
  • Une gêne respiratoire chronique ou ponctuelle.
  • Une sensation d’oppression.

Il n’est pas indispensable de réunir tous ces symptômes pour souffrir d’asthme. Cette pathologie peut se manifester sous des intensités diverses.

Par ailleurs, ces symptômes peuvent être aggravés ou déclenchés par certaines situations ou certaines maladies. Le rhume, la pollution, la grippe ou même le fait de respirer du parfum sont des situations qui peuvent provoquer des crises d’asthme. Il faut donc être vigilant.

La toux peut-elle être le seul symptôme ?

La toux seule peut être un signe que l’individu souffre d’asthme, particulièrement chez les enfants. Elle peut être provoquée par un effort, des contrariétés ou le simple fait de rire.

La toux chronique chez l’asthmatique apparaît souvent la nuit. Il s’agit généralement de trachéite spasmodique, un symptôme de l’asthme. On peut soulager cette toux à l’aide d’un bronchodilatateur et d’un traitement anti-inflammatoire.

Qui est touché par l’asthme ?

En France, l’asthme touche environ 5 % des adultes, 15 % des adolescents et 6 à 9 % des enfants. Plus globalement, environ 10 % des Français souffrent d’asthme qui est donc la maladie chronique la plus fréquente dans l’hexagone. Cependant, les médecins considèrent que c’est une pathologie plutôt sous-diagnostiquée.

La France n’est pas le seul pays touché, puisqu’on considère que 5 % des adultes et 10 % des enfants sont touchés par l’asthme dans le monde. Il y aurait donc plus de 200 millions de personnes asthmatiques sur terre. Cependant, les pays les plus développés sont davantage touchés par l’asthme, du fait de la pollution, du tabagisme ou d’autres facteurs extérieurs.

Qu'est-ce que l'asthme sévère ?

L’asthme sévère est une phase de la pathologie. Elle ne se manifeste pas des symptômes de gêne respiratoire, de toux, d'irritation des voies respiratoires et d’essoufflement quotidiens. Ils apparaissent fréquemment la nuit.

L’asthme sévère demande de limiter les activités physiques à cause de la diminution des fonctions respiratoires.

Les crises d’asthme qui ont lieu au stade d’asthme sévère peuvent être très dangereuses. Elles peuvent engager le pronostic vital et même nécessiter une hospitalisation.

Comment différencier l’asthme d’autres affections respiratoires ?

L’asthme présente des symptômes communs avec d’autres affections respiratoires. Il convient donc de distinguer les différentes maladies.

Asthme ou bronchite ?

La bronchite et l’asthme présentent des symptômes similaires. En effet, ce sont deux maladies respiratoires dont la manifestation principale est l’inflammation des bronches.

Cependant les causes de l’inflammation et certains symptômes sont différents entre ces deux maladies. En cas de bronchite, vous pouvez ressentir des frissons, avoir de la fièvre et des courbatures.

Contrairement à l’asthme, la toux, l’essoufflement et la sensation d’oppression ne dureront que quelques jours. En cas de doute, vous pouvez utiliser MédecinDirect pour obtenir l‘avis et les conseils d’un professionnel de santé qui vous répondra en moins d’une heure, en moyenne.

Asthme ou allergie ?

On peut confondre l’asthme avec une allergie provoquée par le pollen. En effet, les allergies peuvent faire éternuer, tousser, provoquer des sifflements ou des écoulements de mucus, ce qui pourrait faire penser à l’asthme.

Mais les allergies qui ne sont pas liées à l’asthme ne provoquent pas de gênes respiratoires ou de sensation de manque d’air.

Asthme ou crise d’angoisse ?

En cas de crise d’angoisse, on peut avoir du mal à respirer à cause d’une sensation d’oppression au niveau de la cage thoracique. Le cœur peut également se mettre à battre plus rapidement, ce qui provoque une difficulté à respirer.

Cependant, la crise d’angoisse n’engendre pas d’inflammation au niveau des bronches. La sensation de manque d’air est provoquée par le stress et le rythme cardiaque accéléré.

Comment reconnaître une crise d’asthme ?

On peut reconnaître l’arrivée d’une crise d’asthme à partir de la manifestation de plusieurs symptômes :

  • La toux (le premier signe)
  • La difficulté à trouver son souffle et à respirer
  • La respiration s’accélérant peu à peu avec la sensation de manquer d’air.
  • Une sensation de fatigue pouvant se faire ressentir.
  • Le nez commençant à couler et les yeux qui piquent
  • La gorge qui pique, est douloureuse ou gratte
  • Des maux de têtes

Malgré la connaissance des symptômes de la crise d’asthme, cette dernière peut arriver brutalement, sans signes avant-coureurs. Il est donc important d’apprendre à reconnaître les symptômes afin d’être préparé et d’utiliser un bronchodilatateur rapidement.

Les signes peuvent être différents selon les personnes. En cas de problème, il est nécessaire d’aller aux urgences.

Quel médecin consulter en cas d’asthme ?

Avant d’aller voir un spécialiste, si vous pensez souffrir d’asthme, vous pouvez consulter votre médecin généraliste. Il peut vous donner les ordonnances nécessaires pour traiter votre pathologie respiratoire.

Le spécialiste des bronches et des poumons est le pneumologue. C’est le professionnel de santé qu’il faut aller voir en cas de complications ou d’asthme sévère.

Vous présentez l'un de ces symptômes ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je consulte

Quelles sont les causes de l’asthme ?

L’asthme est une maladie chronique qui est occasionnée par de nombreuses causes. Si l’origine de la maladie est inconnue, de nombreux facteurs peuvent déclencher les symptômes de l’asthme.

Aussi, il convient de distinguer plusieurs types d’asthme pour définir leurs causes. Cependant, ces dernières sont généralement multiples chez tous les asthmatiques. Il convient donc d’analyser les causes pour éviter de provoquer des crises d’asthme.

Les différents types d’asthme

Qu'est-ce que l'asthme bronchique ?

L’asthme bronchique est un terme générique pour désigner les différents types de cette pathologie chronique respiratoire. En effet, elle est soit allergique, c’est-à-dire provoquée par des causes externes, soit non allergique, c’est-à-dire provoquée par des causes intrinsèques.

L’asthme est toujours bronchique puisqu’il s’agit d’une inflammation chronique des bronches. Il s’agit d’une réaction du système bronchique - extrêmement sensible.

Qu'est-ce que l'asthme d'effort ?

L’effort physique peut causer des crises d’asthme. Dans ce cas, il s’agit d’asthme dit d’effort. Ce dernier est causé par une pratique physique trop intense ou par certains types d’efforts.

C’est la cause la plus courante de crise d’asthme, notamment auprès des personnes qui n’ont pas encore été diagnostiquées.

Les symptômes de l’asthme d’effort sont généralement l’hyperventilation et la sensation de manquer d’air après un effort. Le fait de respirer un air sec et froid peut aggraver les symptômes.

Certains sports comme le jogging ou le vélo provoquent davantage l’asthme d’effort. Il est néanmoins possible d’utiliser des traitements pour atténuer les symptômes gênants au quotidien.

Qu'est-ce que l'asthme allergique ?

L’asthme allergique est, comme son nom l’indique, provoqué par une réaction allergique. Les causes sont multiples.

Le pollen

A l’arrivée du printemps, le pollen présent dans les fleurs et dans l’air peut engendrer des réactions allergiques saisonnières chez de nombreuses personnes. Chez les asthmatiques, le pollen peut provoquer des symptômes ou des crises d’asthme.

Les symptômes peuvent être les mêmes que pour les personnes allergiques, à la différence qu’il y a une gêne respiratoire.

Les animaux domestiques

Le fait d’avoir des animaux de compagnies chez soi peut aggraver ou développer l’asthme.

Il existe cependant des traitements de désensibilisation pour aider à réduire les symptômes d’allergie et d’asthme au contact des animaux.

Les acariens

Les crises d’asthme peuvent être déclenchées à cause d’une allergie aux acariens. La différence entre les deux vient du fait que l’allergie déclenche l’asthme.

D’ailleurs, la moitié des enfants asthmatiques ont des crises d’asthme liées à une allergie aux acariens.

Il est important d’aérer régulièrement une pièce à vivre et de laver les draps de literie régulièrement pour éviter les acariens et la poussière, elle aussi nocive pour les personnes asthmatiques.

La pollution

Tout comme les allergies au pollen ou aux acariens, le fait d’être en contact avec des particules de pollution, de la fumée de cigarette ou d’autres substances nocives peut déclencher ou aggraver l’asthme.

Qu'est-ce que l'asthme cardiaque ?

Contrairement à ce qu’évoque l’intitulé, l’asthme cardiaque n’est pas de l’asthme en tant que tel. Il s'agit de problèmes cardiaques qui se manifestent par des sifflements ou des essoufflements.

Il s’agit d’une manifestation de symptômes qui prennent la forme de l’asthme mais qui sont le signe d'une hypertension artérielle, une insuffisance cardiaque ou une pathologie coronarienne.

D’autres facteurs de risque de l’asthme

L’asthme peut également se manifester sous d’autres conditions. La prise de certains médicaments bêtabloquants peut aggraver la maladie. C’est également le cas des antibiotiques ou de certains anti-inflammatoires.

Certaines odeurs fortes et dérangeantes peuvent provoquer des crises d’asthme. C’est le cas de la fumée, mais aussi de certains insecticides, parfums ou encore solvants.

L’asthme peut également être aggravé à l’arrivée des règles, durant la période prémenstruelle. C’est surtout le cas pour les personnes qui ont un asthme sévère.

L’asthme se transmet-il génétiquement ?

Les asthmatiques présentent généralement des prédispositions familiales. Cependant, on estime que la transmission génétique n’est pas systématique.

Cependant, le terrain allergique est, quant à lui, héréditaire. Le risque d’allergie chez l’enfant est plus élevé si les parents sont eux-mêmes allergiques.

Diagnostic et traitement de l’asthme

Si l’asthme est une maladie chronique handicapante au quotidien et surtout dangereuse, il est indispensable qu’un diagnostic soit établi par un médecin.

En effet, il existe des traitements efficaces pour éviter les crises d’asthme et les complications mettant en péril le patient.

Comment l’asthme est-il diagnostiqué ?

En premier lieu, le médecin écoute les descriptions des symptômes ressentis par le patient. Cette étape est indispensable pour mesurer l’importance de la maladie. Si le patient présente des symptômes tels que la toux chronique, des sifflements et des essoufflements, il est probable que ce dernier soit asthmatique.

Il est également essentiel de connaître la fréquence et l’ancienneté de ces symptômes, mais aussi la présence d’asthme ou d’allergies au sein de la famille.

Le médecin va ensuite ausculter le patient pour étudier les signes audibles caractéristiques tels que le sifflement au niveau des poumons.

Comment mesurer le bon fonctionnement des poumons ?

Une fois le diagnostic établi, le patient devra réaliser des tests pour connaître l’intensité de l’obstruction des bronches. Il s’agit de l’EFR, c’est-à-dire les Epreuves Fonctionnelles Respiratoires.

Ces tests consistent à mesurer les caractéristiques du souffle pour évaluer la gravité de l’asthme. La capacité de ventilation des poumons est étudiée, ainsi que le taux d’oxygène et de gaz carbonique dans le sang.

Ces tests sont réalisés par des spécialistes. Ils permettent au patient d’obtenir un traitement adapté à son asthme.

Les différents stades de l’asthme

Le diagnostic permet d’établir le stade de sévérité de l’asthme. Il en existe 4 :

  • Le stade 1 ou intermittent : moins d’une crise d’asthme par semaine. Il est peu handicapant au quotidien.
  • Le stade 2 ou persistant léger : plusieurs crises d’asthme par semaine.
  • Le stade 3 ou persistant modéré : plusieurs crises par semaine avec des symptômes présents tous les jours. L’usage des bronchodilatateurs est indispensable.
  • Le stade 4 ou asthme sévère : les crises sont très fréquentes. C’est le stade le plus handicapant et le plus dangereux.

Comment traiter l’asthme ?

L’asthme est une maladie chronique. Une personne l’asthmatique l’est à vie. Cependant, l’intensité peut varier en fonction de l’âge. Heureusement, des traitements existent pour soulager les symptômes de l'asthme et favoriser la respiration.

Les traitements quotidiens

Des médicaments sont prescrits en fonction de la sévérité de l’asthme. Ils sont administrés à l’aide d’inhalateurs ou de nébuliseurs. Ces médicaments sont à base de corticoïdes et de bronchodilatateurs.

On peut également prendre des médicaments sous la forme de comprimés ou d’injection.

En cas d’asthme de stade 1, il n’est pas toujours nécessaire de prendre un traitement de fond quotidien. C’est le médecin qui détermine le type de traitement.

Les traitements en cas de crise

En cas de crise d’asthme, quand les bronches rétrécissent, que le mucus se multiplie et que la respiration devient de plus en plus difficile, il faut un traitement d’urgence administré par voie inhalée. Il peut s’agir d’antihistaminiques et de corticoïdes qui peuvent également être administrés par voie orale. .

Le traitement peut également être administré par injection dans certaines conditions.  

Vous présentez des symptômes ?
Avec ou sans RDV, soyez pris en charge par notre équipe médicale.