Accueil
 Maladies • 
Diphtérie : causes, symptômes, traitement et prévention
Diphtérie : causes, symptômes, traitement et prévention
Mis à jour le 
05
.
07
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Diphtérie
Un médecin est disponible maintenant
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

La diphtérie est une maladie infectieuse très contagieuse causée par la bactérie Corynebacterium diphtheriae. Elle se transmet d’homme à homme, généralement par contact direct avec les secrétions d'une personne infectée ou avec des objets contaminés. La diphtérie peut entraîner des complications graves, voire mortelles, si elle n'est pas traitée rapidement.

Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu'est-ce que la diphtérie ?

Le mot diphtérie vient du grec « diphteria » qui signifie « membrane ». C’est une maladie infectieuse due à une bactérie qui regroupe plusieurs espèces (Corynebacterium diphtheriae, Corynebacterium belfantii, Corynebacterium rouxii, Corynebacterium ulcerans, Corynebacterium silvaticum et Corynebacterium pseudotuberculosis). L’infection à Corynebacterium diphtheriae est très contagieuse.

Certaines souches de ces espèces sont porteuses du gène tox et sont donc capables de produire la toxine diphtérique qui est à l’origine de manifestations cliniques graves de la diphtérie. Grâce à une bonne couverture vaccinale, la maladie est bien contrôlée en France. La diphtérie est une maladie à déclaration obligatoire.

Modes de transmission

La diphtérie se transmet par :

  • voie aérienne, lors de contacts directs avec des malades ou porteurs sains (toux, éternuements, etc.) ;
  • contact avec les plaies cutanées ;
  • par ingestion (produits à base de lait cru) ;
  • contact avec les objets souillés.

La période d’incubation dure habituellement de 2 à 5 jours.

Un médecin est disponible maintenant

Symptômes de la diphtérie

La diphtérie est souvent asymptomatique, surtout si la souche à l’origine de la bactérie est non productrice de toxine ou si l’infection survient chez une personne vaccinée. Cependant, la majorité de ses atteintes sont de type ORL :

  • apparition de la membrane caractéristique blanchâtre sur les amygdales (si la souche est toxinogène) ;
  • gonflement du cou ;
  • mal de gorge
  • maux de tête ;
  • raucité de la voix ;
  • toux.

Nausées, vomissements, perte d’appétit, frissons, céphalées et fièvre sont plus fréquents chez l’enfant. Il existe également une diphtérie cutanée qui se caractérise par :

  • la surinfection par la bactérie d’une lésion préexistante ;
  • un ulcère érythémateux douloureux recouvert d’une membrane jaunâtre.

Les complications de la diphtérie

Certaines complications peuvent survenir lorsque la toxine diphtérique passe dans le sang :

  • l'asphyxie du fait de l’expansion de la membrane ;
  • une myocardite ;
  • la paralysie des nerfs crâniens ;
  • une insuffisance rénale ;
  • le décès.

Diagnostic de la diphtérie

La diphtérie est soupçonnée chez une personne qui a un mal de gorge et présente une pseudomembrane au fond de sa gorge, surtout si celle-ci n’est pas vaccinée. Le diagnostic repose donc sur :

  • un examen clinique : le médecin examine la gorge et recherche les signes et symptômes caractéristiques de la diphtérie, notamment la présence de la pseudomembrane au fond de la gorge ;
  • un test de culture : un échantillon de gorge est prélevé et analysé en laboratoire pour identifier la présence de la bactérie Corynebacterium diphtheriae ;
  • un test sérologique : il est effectué afin de rechercher des anticorps contre la toxine diphtérique dans le sang.

Si le médecin soupçonne une atteinte du cœur, un électrocardiogramme (ECG) va être réalisé.

Le diagnostic de la diphtérie cutanée est posé lorsque la personne présente des plaies au cours d’une épidémie de diphtérie respiratoire. Pour confirmer son diagnostic, le médecin procède au prélèvement d’un échantillon de la plaie et l’envoie au laboratoire pour le mettre en culture.

Options de traitement

Les traitements de la diphtérie reposent sur :  

  • une antibiothérapie : l’administration d'antibiotiques comme la pénicilline ou l’érythromycine permet d’éliminer la bactérie Corynebacterium diphtheriae ;
  • une injection d’antitoxine diphtérique : elle permet de neutraliser la toxine produite par la bactérie et de soulager les symptômes. Cette injection est faite aux personnes présentant une diphtérie respiratoire, après leur hospitalisation en unité de soins intensifs ;
  • un nettoyage des plaies au savon et à l’eau, en cas de diphtérie cutanée. La personne prend ensuite des antibiotiques ;
  • des soins de soutien pour traiter les autres symptômes tels que la fièvre et la douleur.

Les personnes atteintes de diphtérie doivent être isolées pour empêcher toute contamination. Ce, jusqu’à ce que les résultats des examens de culture réalisés après l’arrêt des antibiotiques confirment que toutes les bactéries ont été éliminées.

Il est conseillé aux personnes ayant été sévèrement atteintes de ne pas reprendre rapidement leurs activités car, si le cœur a été atteint, l’effort physique, même normal, peut s’avérer dangereux.

Bon à savoir : les personnes qui guérissent de la diphtérie doivent être vaccinées, car l’infection ne garantit pas l’immunité. Il est donc possible de contracter l’infection plusieurs fois.

Prévention et vaccination

Prévention

La prévention de la diphtérie repose principalement sur certaines mesures d’hygiène comme :

  • se laver fréquemment les mains avec du savon et de l'eau, surtout après avoir été en contact avec une personne malade ;
  • couvrir sa bouche et son nez en cas de toux ou d’éternuement, à l’aide d’un mouchoir en papier ou du coude, puis jeter le mouchoir en papier dans une poubelle fermée ;
  • éviter le plus possible le contact avec les personnes malades ;
  • rester chez soi si l’on est malade.

Vaccination

La vaccination contre la diphtérie s’adresse à tous, à tous les âges de la vie. Elle permet d’éviter la maladie et la transmission de la bactérie. En France, la primo-vaccination (deux injections suivies d’un rappel) est obligatoire pour tous les enfants nés à compter du 1er janvier 2018. Le schéma vaccinal est le suivant :

  • pour les enfants : primo vaccination (deux injections) à l’âge de deux mois et 4 mois, puis un rappel à l’âge de 11 mois. D’autres rappels à 6 ans, puis entre 11 et 13 ans ;
  • pour les adultes : rappel à 25 ans (une injection) ; rappel à 45 ans (une injection) ; rappel à 65 ans (une injection), puis rappel tous les dix ans.

La vaccination de tous les nourrissons contre la diphtérie et le respect du calendrier vaccinal sont les seuls moyens d’éviter une épidémie.

Il est recommandé aux voyageurs se rendant dans des zones où sévit la diphtérie de vérifier et de mettre à jour, si nécessaire, leur vaccination contre la diphtérie.

Le saviez-vous ? Le vaccin contre la diphtérie est obligatoire pour certains professionnels, notamment ceux exerçant dans le domaine de la santé et de la petite enfance.
L’avis des experts de MédecinDirect sur la diphtérie : La diphtérie est une maladie grave qui peut entraîner des complications mortelles si elle n'est pas traitée rapidement. La vaccination est le moyen le plus efficace de prévenir la maladie. Il est important de consulter un médecin si vous présentez des symptômes de la diphtérie. La vaccination contre la diphtérie ne doit pas être faite en cas d’allergie aux substances actives ou à l’un des composants du vaccin. Elle doit être différée si la personne présente une maladie avec fièvre. Il est toujours préférable de demander conseil à un médecin en cas de doute.

SOURCES :

  • Institut Pasteur : le lien
  • Santé publique France : le lien
  • Vaccination info service : le lien
  • Le manuel MSD : le lien
  • CHU Montpellier : le lien

Un médecin est disponible maintenant

Un médecin est disponible maintenant