Accueil
 Maladies • 
Crise d'angoisse : reconnaître, comprendre et gérer les attaques de panique
Crise d'angoisse : reconnaître, comprendre et gérer les attaques de panique
Mis à jour le 
08
.
06
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Crise d'angoisse
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Un médecin est disponible maintenant
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

La crise d'angoisse est un épisode intense de peur, de stress ou d'anxiété qui surgit brusquement. Même s’il s’agit d’une réaction d’alarme naturelle qui peut être bénéfique dans certaines circonstances, la crise d’angoisse s’avère handicapante au quotidien lorsqu’elle survient trop fortement et trop souvent. Comment reconnaître la crise d’angoisse et comment la calmer ? Les réponses ci-dessous.

Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu'est-ce qu'une crise d'angoisse ?

Une attaque de panique, communément appelée crise d'angoisse, est une manifestation aiguë d'anxiété qui peut survenir sans déclencheur apparent. Il s’agit d’un épisode soudain de détresse, de peur ou d'inconfort intense qui s'accompagne de symptômes physiques et psychologiques.  

La crise d’angoisse est généralement associée à d’autres problèmes psychologiques comme :

  • un syndrome de dépression ;
  • des phobies ;
  • des troubles anxieux généralisés ;
  • des problèmes de dépendance ;
  • des troubles de comportement alimentaire.

Une personne peut vivre l’expérience de la panique une seule fois dans sa vie, tandis que d’autres la vivront de façon récurrente. L’on parle alors d’un trouble panique qui se caractérise par des attaques de panique à répétition.  

Les personnes qui en souffrent développent, en l’absence de prise en charge, une inquiétude excessive à l’idée de futures attaques et changent leurs comportements afin d’éviter des situations qui pourraient déclencher une crise. Elles peuvent par ailleurs développer aussi une agoraphobie.

Les symptômes d'une crise d'angoisse

Les symptômes de la crise d’angoisse peuvent être regroupés en deux : les symptômes physiques et les symptômes psychologiques

Les symptômes physiques

  • accélération du rythme cardiaque ;
  • tremblements ou secousses musculaires ;
  • sueurs abondantes ;
  • difficultés à respirer ;
  • douleur ou gêne thoracique ;
  • sensation d'étouffement ;
  • nausées ou vomissements ;
  • vertiges ou étourdissements ;
  • sensation d’engourdissement ou de picotement ;
  • sensation de chaud ou de froid ;
  • frissons.

Les symptômes psychologiques

  • sensation de terreur ou de mort imminente ;
  • sentiment de détachement de soi ou de son environnement ;
  • peur de perdre le contrôle ;
  • peur de la mort ;
  • confusion ou désorientation ;
  • difficulté à se concentrer ;
  • impression de ne pas être réel.
Bon à savoir : la crise d’angoisse ayant beau impliquer des symptômes comme un essoufflement ou une douleur thoracique, elle n’est pour autant pas dangereuse.

Causes et facteurs déclencheurs

Les causes d’une crise d’angoisse ou attaque de panique sont potentiellement multiples. Elle peut en effet être due à des facteurs génétiques, des facteurs environnementaux, ou encore à un déséquilibre chimique dans le cerveau.

La crise d’angoisse peut survenir de façon spontanée, mais aussi à la suite d’un facteur déclencheur. Ceux-ci varient énormément d’une personne à une autre. Les facteurs les plus fréquents sont :

  • un facteur de difficulté relationnelle (divorce, licenciement, etc.) ;
  • un deuil ;
  • une maladie ;
  • après une période de fatigue ou de perturbation émotionnelle ;
  • la prise de certains médicaments ;
  • une exposition à des solvants volatiles (acétone, dioxyde de carbone, etc.) ;
  • le sevrage de certaines substances comme l’alcool, la caféine, les opiacés, etc. ;
  • certaines situations anxiogènes (transports en commun, avion, foule, etc.) ;
  • la prise ou l’arrêt de certains médicaments (antidépresseurs notamment).

Diagnostic de la crise d’angoisse

Il n'existe pas de test spécifique pour diagnostiquer les crises d'angoisse. Le diagnostic est généralement basé sur les symptômes rapportés et les antécédents médicaux de la personne. Dans certains cas, des tests médicaux peuvent être nécessaires pour exclure d'autres causes possibles des symptômes.

Dans le cas où la consultation se fait pendant une crise d’angoisse et que les symptômes somatiques sont importants, le médecin peut demander des examens complémentaires (électrocardiogramme, analyses de sang), dans le but d’éliminer la possibilité d’une maladie physique.

Si la consultation se fait post attaque de panique, le médecin va essayer d’identifier les symptômes du trouble panique et d’éliminer l’éventualité d’une attaque de panique ponctuelle liée par exemple à :

  • des troubles anxieux ;
  • un événement traumatisant ;
  • la prise de substances toxiques ;
  • un sevrage alcoolique.

Le médecin va aussi s’assurer que les symptômes observés chez son patient ne proviennent pas d’une maladie physique comme :

  • une maladie cardiovasculaire : angine de poitrine, troubles du rythme cardiaque, etc. ;
  • une maladie neurologique : épilepsie, crise de migraine, vertiges, etc. ;
  • une maladie pulmonaire : asthme ;
  • une maladie endocrinienne : hypoglycémie, hyperthyroïdie, etc.
Bon à savoir : il est important de différencier les crises d'angoisse d'autres problèmes de santé tels que les troubles cardiaques, qui peuvent présenter des symptômes similaires.

Les traitements de la crise d'angoisse

En cas de crises d’angoisses fréquentes et/ou intenses, un traitement médicamenteux peut être prescrit. Ce dernier va être associé à une psychothérapie prolongée et à une meilleure hygiène de vie.

Les traitements médicamenteux

Afin de prévenir les crises d’angoisse récurrentes, un traitement de fond peut être prescrit au patient. Il se fait à base de :

  • antidépresseurs : paroxétine, escitalopram, venlafaxine. Ces traitements agissent sur la sérotonine, un neurotransmetteur présent dans le cerveau ;
  • anxiolytiques : benzodiazépine. C’est un médicament efficace sur les symptômes immédiats de la crise d’angoisse. Il agit en 5 à 10 minutes et constitue une solution ponctuelle en cas de crises de panique peu récurrences.  

Les thérapies psychologiques

Les psychothérapies permettent aux personnes souffrant de crise d’angoisse, d’acquérir des techniques favorisant la relaxation :

  • la thérapie cognitivo--comportementale (TCC) : elle regroupe diverses thérapies se concentrant sur la pensée et le comportement dysfonctionnels. Il s’agit d’amener la personne à prendre conscience de ses crises d’angoisse et surtout, de ce qui les génère, puis à maîtriser ses pensées anxieuses et ses émotions ;
  • la psychothérapie psychodynamique : il s’agit d’une thérapie par la parole dont le but est de libérer le patient des contraintes inconscientes pouvant être à l’origine de son mal-être ;
  • les thérapies de pleine conscience : elles sont également très efficaces pour apprendre à gérer les crises d’angoisse.

Stratégies de gestion au quotidien

La crise d’angoisse survenant de façon inopinée, il n’existe pas de réelle méthode de prévention. Néanmoins, afin de mieux gérer la crise d'angoisse au quotidien, certaines mesures peuvent être adoptées :

  • se relaxer au travers d’exercices comme la respiration profonde, la méditation, le yoga, etc. ;
  • faire de l'exercice physique régulier ;
  • bien suivre son traitement et ne pas l’interrompre sans avis médical ;
  • éviter de consommer des substances pouvant déclencher la crise (alcool, drogue, etc.) ;
  • adopter une bonne hygiène de vie : bonne routine de sommeil, bonne alimentation, etc. ;
  • rechercher du soutien auprès de thérapeutes et d’associations regroupant des personnes qui souffrent aussi de crises d’angoisse.
L’avis des experts de MédecinDirect sur la crise d’angoisse : intenses et récurrentes, les crises d’angoisse peuvent lourdement nuire au quotidien des personnes qui en souffrent. Néanmoins, en prenant le bon traitement et en adoptant les stratégies de gestion, il est tout à fait possible de réduire, voire d'éliminer leur impact sur la vie. Il ne faut donc pas hésiter à rechercher une aide professionnelle pour un diagnostic et un traitement adapté.

SOURCES :

  • Anxiete.fr : le lien
  • Assurance maladie : le lien
  • Le Manuel MSD : le lien