Accueil
 Maladies • 
Chlamydia : cause symptomes traitement
Chlamydia : cause symptomes traitement
Mis à jour le 
09
.
10
.
2023
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Notre équipe médicale est disponible maintenant
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

La chlamydia est une infection sexuellement transmissible (IST) fréquente et silencieuse qui peut affecter aussi bien les hommes que les femmes. Elle est causée par la bactérie Chlamydia trachomatis et peut se propager lors de rapports sexuels non protégés. L'une des particularités de la chlamydia est qu'elle peut souvent rester asymptomatique, ce qui signifie que de nombreuses personnes infectées ne savent même pas qu'elles portent cette infection. Cependant, si elle n'est pas diagnostiquée et traitée à temps, la chlamydia peut entraîner des complications graves pour la santé reproductive.

Dans cet article, nous explorerons en détail les causes, les symptômes, les méthodes de diagnostic et les options de traitement pour vous fournir toutes les informations essentielles sur cette IST courante.

Besoin d'un avis médical ?

Notre équipe médicale est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation

Je téléconsulte
Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu'est-ce que la Chlamydia ?

Définition

La chlamydia est une infection bactérienne qui peut affecter les organes génitaux, la gorge et les yeux. Elle est causée par la bactérie Chlamydia trachomatis. Cette infection est principalement transmise par des rapports sexuels non protégés avec une personne infectée.

Origine bactérienne de l'infection

La chlamydia est provoquée par une bactérie, Chlamydia trachomatis, qui peut infecter les cellules de divers tissus corporels, notamment les organes génitaux, l'anus, la gorge et les yeux. Il existe plusieurs souches de Chlamydia trachomatis, chacune pouvant provoquer des types différents d'infections.

Comment elle se propage ?

La chlamydia se propage principalement par des rapports sexuels non protégés, y compris les rapports vaginaux, anaux ou oraux avec une personne infectée. Le partage de jouets sexuels non nettoyés peut également entraîner la transmission de la bactérie. De plus, la transmission de la mère à l'enfant lors de l'accouchement est possible, ce qui peut entraîner des infections oculaires ou pulmonaires chez le nouveau-né.

Statistiques :

Prévalence mondiale

Selon l’OMS, la chlamydia aurait été contractée par environ 129 millions de personnes en 2020. C’est donc une IST très courante qui passe malheureusement souvent inaperçue.

Groupes d'âge les plus touchés

Les groupes d'âge les plus touchés par la chlamydia sont généralement les jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans. Cela est en partie dû à une plus grande activité sexuelle dans ce groupe d'âge, à un manque d'éducation sexuelle et à un accès insuffisant aux services de dépistage et de prévention. Cependant, la chlamydia peut affecter des personnes de tout âge engagées dans des comportements sexuels à risque.

Symptômes de la Chlamydia

Les symptômes de la chlamydia sont différents en fonction du sexe de l’individu.

Symptômes de la chlamydia chez les femmes

Chez les femmes et les personnes menstruées, la chlamydia peut passer inaperçue. Il faut donc rester vigilant.

Écoulements anormaux

Les femmes atteintes de chlamydia peuvent présenter un écoulement vaginal inhabituel, qui peut être de couleur blanche, jaune ou verdâtre et avoir une odeur désagréable.

Douleurs pelviennes

Les douleurs dans la région pelvienne peuvent être un symptôme de la chlamydia. Ces douleurs peuvent être légères ou graves et sont parfois confondues avec des crampes menstruelles. Elles sont souvent décrites comme des sensations de “lourdeur”.

Autres symptômes courants

En plus des symptômes principaux, certaines femmes atteintes de chlamydia peuvent ressentir des douleurs lors des rapports sexuels, avoir des saignements entre les règles ou après les rapports sexuels, ainsi que ressentir une sensation de brûlure en urinant.

Symptômes de la chlamydia chez les hommes

Les symptômes de la chlamydia chez l’homme sont bien plus visibles.

Écoulements du pénis

Les hommes infectés par la chlamydia peuvent présenter un écoulement clair ou blanc du pénis, parfois associé à une sensation de brûlure lors de la miction. Ces symptômes sont souvent discrets, et peuvent être repérés par des taches sur les sous-vêtements.  

Douleurs testiculaires

Les douleurs dans les testicules peuvent être un symptôme de la chlamydia chez les hommes. Ces douleurs peuvent varier en intensité et être accompagnées d'un gonflement testiculaire.

Autres symptômes courants

Certains hommes peuvent ressentir une sensation de brûlure ou de démangeaisons autour de l'ouverture urétrale.

Complications possibles :

Le problème majeur de la chlamydia ne se situe pas tant dans les symptômes que dans les complications possibles.

Infertilité

Si la chlamydia n'est pas traitée, elle peut provoquer des lésions dans les organes reproducteurs féminins et masculins, ce qui peut entraîner des problèmes de fertilité. Chez la femme, il s’agit le plus souvent d’infertilité tubaire (par fermeture des trompes de Fallope due à l’infection), réversible après traitement.

Grossesse extra-utérine

Les femmes infectées par la chlamydia ont un risque accru de grossesse extra-utérine, une situation grave où l'œuf fécondé se développe en dehors de l'utérus. Cela peut être dangereux pour la santé de la femme.

Prostatite chez les hommes

La chlamydia non traitée chez les hommes peut entraîner une prostatite, une inflammation de la prostate, ce qui peut provoquer des douleurs et des problèmes urinaires.

Vous présentez l'un de ces symptômes ?

Des médecins généralistes sont disponibles maintenant en téléconsultation

Je téléconsulte

Diagnostic et tests

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin dès que vous suspectez une infection par la chlamydia ou si vous présentez des symptômes tels que des écoulements anormaux, des douleurs pelviennes (chez les femmes) ou des écoulements du pénis (chez les hommes). Il est également recommandé de consulter un médecin si vous avez eu des rapports sexuels non protégés avec un partenaire dont le statut est inconnu, ou si vous avez été informé que votre partenaire était atteint de chlamydia.

Importance du dépistage régulier

Le dépistage régulier de la chlamydia est crucial car cette infection peut être asymptomatique chez de nombreuses personnes. Cela signifie que vous pourriez être infecté sans présenter de symptômes, mais vous pourriez toujours la transmettre à d'autres partenaires. Les programmes de dépistage régulier sont particulièrement importants pour les populations sexuellement actives, les jeunes adultes et ceux qui ont des partenaires sexuels multiples.

Signes avant-coureurs

Les signes avant-coureurs de la chlamydia incluent les symptômes que nous avons mentionnés précédemment, tels que les écoulements anormaux, les douleurs pelviennes, les écoulements du pénis, les douleurs testiculaires, les douleurs lors des rapports sexuels et les sensations de brûlure lors de la miction. Cependant, gardez à l'esprit que ces symptômes ne sont pas toujours présents, d'où l'importance du dépistage régulier.

En cas de doute, vous pouvez également consulter un professionnel de la santé en téléconsultation.

Types de tests disponibles

Il existe plusieurs méthodes de dépistage de la chlamydia. Les deux méthodes les plus courantes sont :

Écouvillonnage

Un échantillon est prélevé à l'intérieur de l'urètre chez les hommes ou du col de l'utérus chez les femmes à l'aide d'un écouvillon. Cet échantillon est ensuite analysé en laboratoire pour détecter la présence de la bactérie. Selon les cas, les sites de prélèvement peuvent être vaginal, anal, uretral ou pharyngé. A noter que la pratique de l’autoprélèvement est courante, notamment s’agissant des prélèvements vaginaux. Il existe des tests de dépistage de la chlamydia fondés sur des échantillons de gorge et d'anus, car la chlamydia peut infecter ces zones également. Ces tests sont souvent recommandés pour les personnes pratiquant le sexe oral ou anal non protégé.

Test d'urine

Un échantillon d'urine est prélevé et analysé pour la présence de l'ADN de la chlamydia. C'est une méthode non invasive et moins inconfortable que l'écouvillonnage. Elle est recommandée chez l’homme, sur le premier jet d’urines, au moins 2 heures après la dernière miction.

Traitement de la Chlamydia

Le traitement de la chlamydia implique généralement l'utilisation d'antibiotiques, prescrits par un professionnel de la santé. Les deux antibiotiques couramment utilisés pour traiter la chlamydia sont la doxycycline et l'azithromycine.

Chez les femmes, un contrôle entre 1 et 3 mois après le traitement est recommandé.  

Antibiotiques couramment utilisés

Doxycycline

Il s'agit d'un antibiotique qui est généralement pris deux fois par jour pendant sept jours. Il est efficace contre la chlamydia, mais il peut ne pas convenir à tout le monde, notamment aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 8 ans.

Azithromycine

Cette option de traitement est plus pratique car elle consiste en une seule dose. Elle est souvent recommandée pour les personnes qui ne peuvent pas prendre la doxycycline, y compris les femmes enceintes.

Importance de suivre le traitement complet

Il est essentiel de suivre le traitement complet, quelle que soit l'antibiotique prescrit, même si les symptômes disparaissent avant la fin du traitement. L'arrêt prématuré du traitement peut permettre à la bactérie de survivre et de développer une résistance aux antibiotiques, ce qui peut rendre le traitement futur plus difficile.

Risques associés à l'arrêt prématuré du traitement

L'arrêt prématuré du traitement de la chlamydia peut entraîner la persistance de l'infection, augmentant ainsi le risque de complications à long terme. Cela peut également rendre la chlamydia plus difficile à traiter à l'avenir, car la bactérie peut devenir résistante aux antibiotiques.

Possibilité de réinfection

Après avoir été traitée avec succès pour la chlamydia, une personne peut être réinfectée si elle a des rapports sexuels non protégés avec un partenaire infecté ou si elle a des partenaires multiples. C'est pourquoi il est important que les partenaires sexuels soient informés de l'infection et traités si nécessaire pour éviter la réinfection.

Conseils pour les partenaires

Il est recommandé d'informer tous les partenaires sexuels récents d'une infection par la chlamydia afin qu'ils puissent également être testés et traités si nécessaire. Le traitement de tous les partenaires sexuels est essentiel pour éviter la réinfection et la propagation continue de l'infection.

Importance du traitement pour les deux partenaires

Il est crucial que les deux partenaires sexuels soient traités en même temps pour s'assurer que l'infection ne circule pas entre eux et pour prévenir la réinfection. Même si un seul des partenaires présente des symptômes ou a été diagnostiqué, les deux doivent suivre un traitement pour éliminer complètement la bactérie.

Prévention de la propagation

La prévention de la chlamydia et d'autres IST implique :

  • L'utilisation du préservatif lors des rapports sexuels pour réduire le risque de transmission.
  • Le dépistage régulier, en particulier pour les personnes sexuellement actives, pour détecter et traiter rapidement les infections.
  • L'éducation sexuelle pour informer les individus sur les risques liés aux IST et sur les pratiques sexuelles sûres.
  • La sensibilisation pour encourager la prévention et le dépistage de la chlamydia et d'autres IST.

Prévention de la Chlamydia

La prévention de la chlamydia repose sur plusieurs mesures importantes.

Utilisation du préservatif et des carrés de latex

Le préservatif masculin est un moyen efficace de prévenir la transmission de la chlamydia et d'autres IST.  

Le préservatif féminin est une alternative intéressante pour partager la contrainte et en particulier pour les hommes ayant des problèmes d’érection avec un préservatif masculin.  

Enfin les carrés de latex existent pour se protéger lors des contacts oro-génitaux  

Importance du préservatif dans la prévention des IST

Le préservatif offre une barrière physique contre les bactéries et les virus responsables des IST, réduisant ainsi considérablement le risque d'infection.

Types de préservatifs recommandés

Les préservatifs en latex ou en polyuréthane sont les plus efficaces pour prévenir la transmission de la chlamydia.

Dépistage régulier

Les personnes sexuellement actives, en particulier celles ayant plusieurs partenaires sexuels, devraient subir un dépistage régulier de la chlamydia, même en l'absence de symptômes.

Fréquence de dépistage recommandée

La fréquence du dépistage dépend des facteurs de risque individuels, mais il est généralement recommandé au moins une fois par an.

Avantages du dépistage précoce

Un dépistage précoce permet de détecter et de traiter rapidement l'infection, ce qui réduit le risque de complications et la propagation de l'infection.

Éducation et sensibilisation

Importance de l'éducation sexuelle

L'éducation sexuelle et la sensibilisation sont essentielles pour informer les individus sur les risques liés aux IST, y compris la chlamydia, et sur les moyens de se protéger.

Ressources disponibles

Il existe de nombreuses ressources, telles que les cliniques de santé sexuelle, les centres de dépistage des IST et les organisations de santé publique, qui fournissent des informations, des tests et des conseils en matière de prévention de la chlamydia et d'autres IST. Il est important de rechercher ces ressources pour prendre soin de sa santé sexuelle.

Causes et transmission de la Chlamydia

Agent responsable de la chlamydia

La bactérie Chlamydia trachomatis

La chlamydia est une infection causée par la bactérie Chlamydia trachomatis. Cette bactérie peut infecter les cellules des organes génitaux, de la gorge, de l'anus et des yeux.

Modes de transmission

La chlamydia se transmet principalement par les modes suivants :

Rapports sexuels non protégés

La transmission de la chlamydia est la plus courante lors de rapports sexuels non protégés, notamment les rapports vaginaux, anaux et oraux avec une personne infectée. L'utilisation correcte et régulière du préservatif est un moyen efficace de prévenir la transmission.

Transmission de la mère à l'enfant pendant l'accouchement

Une mère infectée par la chlamydia peut transmettre l'infection à son nouveau-né lors de l'accouchement, ce qui peut entraîner des infections oculaires ou pulmonaires chez le nourrisson. Le dépistage et le traitement de la chlamydia pendant la grossesse sont essentiels pour prévenir cette forme de transmission.

Autres modes rares de transmission

Bien que moins courants, il est possible de contracter la chlamydia par des moyens moins fréquents, tels que le partage de jouets sexuels non nettoyés contaminés par la bactérie ou par contact manuel avec les yeux ou les organes génitaux infectés (auto-inoculation).

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs augmentent le risque de contracter la chlamydia :

Multiplicité des partenaires

Avoir des partenaires sexuels multiples ou avoir des relations sexuelles avec un partenaire qui a lui-même plusieurs partenaires accroît le risque d'exposition à la chlamydia.

Absence d'utilisation de préservatif

Ne pas utiliser correctement et régulièrement le préservatif lors des rapports sexuels non protégés accroît considérablement le risque de transmission de la chlamydia et d'autres infections sexuellement transmissibles (IST).

Antécédents d'IST

Avoir déjà eu une IST, comme la chlamydia, augmente le risque de contracter à nouveau cette infection.

Vous avez Un doute ?

Obtenez une ordonnance pour un dépistage en téléconsultation auprès de notre équipe médicale

Je téléconsulte

Différenciation d'autres IST

La chlamydia peut présenter des symptômes similaires à d'autres infections sexuellement transmissibles (IST). Voici quelques exemples d'IST avec des symptômes similaires à la chlamydia :

Symptômes similaires

Gonorrhée

  • Symptômes similaires à la chlamydia, tels que des écoulements anormaux, des douleurs pelviennes et des douleurs lors de la miction. Les symptômes sont toutefois plus parlants (franche brûlure à la miction et écoulements verts)
  • La gonorrhée est également causée par une bactérie (Neisseria gonorrhoeae) et peut coexister avec la chlamydia.
  • Le dépistage spécifique de la gonorrhée est nécessaire pour un diagnostic précis.

Trichomonase

  • Symptômes similaires, notamment des écoulements vaginaux chez les femmes et des écoulements du pénis chez les hommes. Les écoulements sont toutefois plus épais, et abondants, souvent colorés et malodorants, parfois mousseux.
  • La trichomonase est causée par un parasite (Trichomonas vaginalis) et nécessite un dépistage spécifique.

Mycoplasme génital

  • Peut provoquer des symptômes similaires à la chlamydia, tels que des écoulements, des douleurs et des irritations.
  • Les mycoplasmes génitaux sont des bactéries qui nécessitent des tests spécifiques pour le diagnostic.
  • La recherche du mycoplasme repose sur le même genre de tests (écouvillonnage et PCR) mais ne doit jamais être réalisé en première intention.

Importance du diagnostic précis

Un diagnostic précis est crucial pour garantir un traitement approprié et efficace. Bien que ces IST partagent des symptômes communs, elles sont causées par des agents pathogènes différents et nécessitent des traitements spécifiques. Un traitement inadéquat en raison d'un diagnostic incorrect peut entraîner des complications à long terme, une résistance aux antibiotiques et la propagation continue de l'infection.

Pourquoi il ne faut pas se fier uniquement aux symptômes

Se fier uniquement aux symptômes pour établir un diagnostic n'est pas fiable car de nombreuses IST, y compris la chlamydia, peuvent être asymptomatiques, ce qui signifie qu'elles ne présentent aucun symptôme. Les personnes infectées peuvent donc ne pas savoir qu'elles sont porteuses de l'infection et la transmettre à d'autres. C'est pourquoi les tests de dépistage sont essentiels, même en l'absence de symptômes.

Risques d'un mauvais diagnostic

Les risques d'un mauvais diagnostic de la chlamydia incluent :

  • Complications : Un mauvais traitement peut entraîner des complications de santé, telles que la propagation de l'infection aux organes voisins ou la montée de l'infection vers les organes reproducteurs, ce qui peut causer des problèmes de fertilité chez les femmes.
  • Résistance aux antibiotiques : Un traitement inapproprié ou incomplet peut favoriser le développement de souches de bactéries résistantes aux antibiotiques, rendant ainsi le traitement futur plus difficile.
  • Propagation continue de l'infection : Les personnes non diagnostiquées continueront de transmettre l'IST à leurs partenaires, contribuant ainsi à la propagation de l'infection dans la communauté.

Conséquences à long terme si non traitée

La chlamydia est une infection bactérienne qui peut causer des complications graves si elle n'est pas diagnostiquée et traitée à temps. Les conséquences à long terme varient selon le sexe, mais elles peuvent être graves pour les deux sexes.

Chez les femmes

Syndrome inflammatoire pelvien

L'une des complications les plus graves de la chlamydia non traitée chez les femmes est le syndrome inflammatoire pelvien. Le SIP est une infection des organes reproducteurs supérieurs, tels que l'utérus, les trompes de Fallope et les ovaires. Il peut entraîner des douleurs pelviennes sévères, de la fièvre, des saignements anormaux, et dans les cas graves, des adhérences et des cicatrices qui peuvent causer l'infertilité.

Infertilité

La chlamydia non traitée peut provoquer des lésions dans les trompes de Fallope, ce qui peut obstruer le passage des ovules fécondés, augmentant ainsi le risque d'infertilité.

Risque accru d'infection par le VIH

Les femmes infectées par la chlamydia ont un risque accru d'acquérir le VIH (le virus du sida) si elles ont des rapports sexuels non protégés avec une personne séropositive.

Chez les hommes

Épididymite

La chlamydia non traitée chez les hommes peut provoquer une inflammation douloureuse de l'épididyme, le tube qui transporte le sperme des testicules vers l'urètre. L'épididymite peut entraîner des douleurs testiculaires sévères et, dans certains cas, une infertilité.

Infertilité

Comme chez les femmes, l'infection non traitée peut causer des dommages aux organes reproducteurs masculins et augmenter le risque d'infertilité.

Risque accru d'infection par le VIH

Les hommes infectés par la chlamydia ont également un risque accru d'acquérir le VIH s'ils ont des rapports sexuels non protégés avec une personne séropositive.

Mythes et idées reçues sur la Chlamydia

"Je saurais si j'avais la Chlamydia"

C'est l'un des mythes les plus répandus. En réalité, la chlamydia est souvent asymptomatique, ce qui signifie que de nombreuses personnes infectées ne présentent aucun symptôme. Même en l'absence de symptômes, elles peuvent transmettre l'infection à leurs partenaires sexuels.

"Seuls les jeunes peuvent l'attraper"

Bien que la chlamydia soit plus courante chez les jeunes adultes, elle peut toucher des personnes de tout âge qui sont sexuellement actives. Les comportements sexuels à risque et le non-respect des pratiques de prévention, tels que l'utilisation du préservatif, peuvent augmenter le risque d'infection à tout âge.

"La Chlamydia disparaît d'elle-même"

Contrairement à cette croyance, la chlamydia ne disparaît pas d'elle-même. Si elle n'est pas diagnostiquée et traitée, l'infection peut persister et entraîner des complications graves, telles que le syndrome inflammatoire pelvien, l'infertilité et d'autres problèmes de santé.

Sources :  

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/sexually-transmitted-infections-(stis)

https://www.ameli.fr/orne/assure/sante/themes/mst-ist/maladies-infections-sexuellement-transmissibles

https://www.vidal.fr/maladies/sexualite-contraception/chlamydia.html

https://www.ameli.fr/orne/assure/sante/themes/infection-chlamydia/traitement

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=chlamydia_sexualite_mts_its_pm