Accueil
 Maladies • 
Allergies alimentaires : identification, gestion et prévention
Allergies alimentaires : identification, gestion et prévention
Mis à jour le 
20
.
06
.
2024
Article relu par la Direction Médicale de MédecinDirect
Allergie Alimentaire
Un médecin est disponible maintenant
Vous souhaitez l'avis d'un médecin ?
Consulter un médecinJe consulte
Consultations remboursées
Ordonnances valables en pharmacie
Médecins généralistes et spécialistes

L’allergie alimentaire survient lorsque le système immunitaire réagit de manière excessive à certaines protéines présentes dans les aliments, considérées à tort comme une menace. L’allergie alimentaire concerne les personnes de tous âges et peut causer des symptômes respiratoires, cutanés ou digestifs.

Besoin d'un avis médical ?
Un médecin est disponible pour vous 24/7 en téléconsultation
trigger

Qu'est-ce qu'une allergie alimentaire ?

Une allergie alimentaire est une réaction anormale du système immunitaire à un aliment spécifique. Cette réaction peut se manifester par divers symptômes, allant de légers à graves, et peut mettre la vie de la personne en danger, dans certains cas.

Il existe plusieurs types d’allergies alimentaires. La plus connue est l’allergie induite par les immunoglobulines E (IgE). Les symptômes de ce type d’allergie apparaissent dans les minutes qui suivent l’ingestion de l’aliment allergène. La réaction est imprévisible et peut s’avérer sévère (réaction anaphylactique).

Il arrive qu’une personne souffre d’une allergie croisée (une allergie alimentaire et respiratoire en même temps) qui peut être déclenchée par deux substances différentes contenant les mêmes éléments allergènes (pollen de bouleau et pomme par exemple).

Bon à savoir : selon l’Assurance maladie, l’allergie alimentaire toucherait 6 % des enfants et 3 % des adultes en Europe.

Allergie ou intolérance ?

Dans le cas d’une allergie alimentaire, le système immunitaire est mis en jeu. Ce dernier réagit à une protéine contenue dans l’aliment. Les symptômes sont immédiats et peuvent affecter aussi bien la peau, le tube digestif, que les voies respiratoires. Des réactions sévères comme le choc anaphylactique peuvent également survenir.

Contrairement à l’allergie alimentaire, l’intolérance ne met pas en jeu le système immunitaire. Il s’agit d’une difficulté du tube digestif à assimiler un aliment. Les symptômes de l’intolérance sont purement digestifs :

  • maux de ventre ;
  • ballonnement ;
  • diarrhée ;
  • régurgitation.

L’intolérance au lactose est la plus connue. Elle touche environ 6 à 10 % de la population générale en France.

Besoin de consulter un médecin pour vos allergies ?

Aliments couramment allergènes

La liste des allergènes est régulièrement révisée, en fonction des recherches scientifiques. Selon l’Assurance maladie, elle comprend, en plus des aliments, des dérivés et additifs alimentaires. D’après le site du ministère de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, les 14 principaux allergènes alimentaires sont :

  • les céréales contenant du gluten et leurs produits dérivés : blé, seigle, avoine, épeautre, kamut ;
  • les crustacés et les produits à base de crustacés ;
  • les œufs et les produits à base d’œufs ;
  • les poissons et les produits à base de poissons ;
  • les arachides et les produits à base d’arachide ;
  • le soja et les produits à base de soja ;
  • le lait et les produits à base de lait ;
  • les fruits à coques et les produits à base de fruits à coques : amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan, noix de macadamia, noix du Brésil, noix du Queensland, noix de pistache ;
  • le céleri et les produits à base de céleri ;
  • la moutarde et les produits à base de moutarde ;
  • les graines de sésame et les produits à base de graines de sésame ;
  • le dioxyde de soufre (anhydride sulfureux) et les sulfites ;
  • le lupin et les produits à base de lupin ;
  • les mollusques et les produits à base de mollusques.

La présence des dérivés et additifs alimentaires est mentionnée sur les étiquettes des produits commercialisés. Il est important de prendre le temps de les lire attentivement en cas d’allergie alimentaire.

Bon à savoir : selon le règlement n°1169/2011 concernant l’information du consommateur sur les denrées alimentaires (INCO), tout produit contenant des allergènes fait l’objet d’un étiquetage obligatoire. Le produit allergène doit figurer sur la liste des ingrédients et mis en exergue.
Vous avez des allergies alimentaires ?

Symptômes de l’allergie alimentaire

L’allergie alimentaire se manifeste de façon différente chez l’adulte et chez l’enfant.

Chez l’enfant

Les symptômes de l’allergie alimentaire chez l’enfant sont :

  • rhinite ;
  • asthme ;
  • urticaire parfois associée à un œdème ;
  • eczéma atopique ;
  • troubles digestifs : douleurs abdominales, vomissements, reflux gastro-œsophagien, diarrhée.

Chez l’adulte

L’allergie alimentaire peut se traduire chez l’adulte par :

  • des démangeaisons au niveau du palais et de la gorge (syndrome oral) ;
  • un gonflement des lèvres ;
  • des troubles digestifs :
  • une urticaire ;
  • une crise d’asthme ;
  • une rhinite allergique.

L’allergie alimentaire peut aussi entrainer de graves symptômes dans certains cas. Il s’agit de :

  • l'œdème pharyngé ou œdème de Quincke ;
  • la crise d’asthme sévère ;
  • le choc anaphylactique.

Le choc anaphylactique est une très forte réaction allergique pouvant être mortelle. Elle touche les systèmes neurologiques, respiratoires, digestifs, cutanés et cardio-vasculaires. Ce choc nécessite des soins d’urgence adaptés, à savoir une injection intramusculaire d’adrénaline.

Diagnostic

Il arrive qu’un simple examen clinique suffise à poser un diagnostic d’allergie alimentaire, surtout chez l’adulte. Le diagnostic pédiatrique de l’allergie alimentaire quant à lui peut s’avérer compliqué, car les symptômes de l’allergie peuvent être difficiles à distinguer des autres problèmes digestifs.

Afin de poser le diagnostic, le médecin procède à une enquête alimentaire qui consiste à poser des questions concernant :

  • les antécédents personnels et familiaux d’allergie ;
  • les circonstances de survenue des symptômes ;
  • les traitements en cours.

Les réponses à ces questions peuvent conduire à réaliser certains examens tels que :

  • des tests par piqûre épidermique : ils consistent à mettre les allergènes en contact avec la peau ;
  • un dosage des immunoglobulines spécifiques des allergènes : il permet de déterminer les allergènes en cause et de suivre l’évolution de l’allergie alimentaire ;
  • des tests de provocation orale (en cas de doute persistant) ;
  • l’épreuve d’éviction qui consiste à supprimer l’allergène suspecté pendant quelques semaines, puis à l’introduire de nouveau.

Gestion des allergies alimentaires

L’éviction alimentaire

L’éviction alimentaire est l’une des mesures préventives prescrites par le médecin au terme du bilan allergologique. Ce régime consiste à supprimer de l’alimentation, tous les allergènes identifiés ainsi que les aliments les concernant.

L’éviction alimentaire nécessite de bien lire les étiquettes des produits alimentaires. La consultation chez un diététicien permet d’avoir des conseils qui aideront à respecter ce régime d’éviction et à avoir une alimentation équilibrée.

Le traitement des symptômes

Les traitements prescrits dans le cadre de l’allergie alimentaire permettent de stabiliser les symptômes et même, de les faire disparaître. Il s’agit de :

  • antihistaminiques pour les manifestations digestives de l’allergie et l’urticaire ;
  • spray nasal pour la rhinite allergique ;
  • bronchodilatateur à effet immédiat pour l’asthme ;
  • collyres anti-allergiques pour la conjonctivite d’origine allergique ;
  • corticoïdes pour l’eczéma atopique ;
  • épinéphrine (auto-injecteurs d'adrénaline) pour les réactions anaphylactiques.

En cas de difficulté d’éviction d’un allergène, l’allergologue peut proposer au patient de procéder à une désensibilisation. Il s’agit d’un processus qui consiste à « apprendre » au système immunitaire de la personne à ne pas réagir à l’allergène concerné.

 

L’avis des experts de MédecinDirect sur l’allergie alimentaire :
l’allergie alimentaire peut avoir un impact important sur la vie d'une personne. Cependant, grâce à un diagnostic précis, un traitement approprié et une gestion rigoureuse, la plupart des personnes allergiques finissent par vivre une vie saine. Il est important de consulter un médecin allergologue pour obtenir un diagnostic et un plan de traitement individualisés.

SOURCES :

  • Manuel MSD : le lien
  • Assurance maladie : le lien

Besoin de consulter un médecin pour vos allergies ?

Vous avez des allergies alimentaires ?

Besoin de consulter un médecin pour vos allergies ?

Vous avez des allergies alimentaires ?