La gazette

L’arthrose de ma maman, une fatalité ?

Ma mère est « pleine d’arthrose ». Est-ce héréditaire ? Existe-t-il un traitement préventif ? Ma gynécologue m’a parlé d’un traitement préventif de l’ostéoporose, cela peut-il aider ?

86529486

L’arthrose, l’arthrite, l’ostéoporose… comment s’y retrouver ?

Pour comprendre ce que désignent ces termes, il faut comprendre ce qu’est une articulation. L’articulation est l’endroit ou deux segments osseux se rencontrent et vont pouvoir bouger l’un par rapport à l’autre. Les deux extrémités osseuses sont recouvertes de cartilage dont les propriétés mécaniques assurent le glissement d’un os par rapport à l’autre. En outre, l’articulation est délimitée par une membrane (membrane synoviale) qui élabore un liquide (liquide synovial) qui permet d’amortir les chocs et d’éviter le contact des cartilages entre eux. La stabilité des articulations est renforcée par les ligaments (qui relient les os entre eux). Les mouvements sont rendus possibles par les muscles, reliés aux os par les tendons.

  • L’arthrose est une pathologie du cartilage et éventuellement de l’os sous chondral (extrémité de l’os recouverte par le cartilage articulaire).
  • L’arthrite est une inflammation de la membrane synoviale et de son liquide.
  • Enfin, les tendinites sont des atteintes des tendons et les entorses des atteintes des ligaments.

L’ostéoporose n’atteint pas spécifiquement les articulations. Il s’agit d’une maladie de l’os, qui perd en densité et en qualité.

Quels sont les facteurs de risque de l’arthrose ?

Certaines situations, ou certaines caractéristiques d’un individu sont associé à une plus grande probabilité de survenue d’une pathologie : il s’agit alors de facteurs de risque. On ne peut pas agir sur tous les facteurs de risque :

  • Ainsi avec l’âge augmente le risque d’arthrose.
  • Certains types d’arthrose sont plus fréquents chez la femme, comme l’arthrose des doigts et des genoux.
  • Sans être une maladie héréditaire, il existe un facteur génétique.
  • Les anomalies architecturales (inégalité de longueur des membres inferieurs, subluxation…) ou les maladies qui touchent des tissus voisins du cartilage augmentent le risque d’arthrose car elles empêchent l’articulation de travailler dans des conditions normales.
  • Les traumatismes articulaires sont associés à un risque accru d’arthrose,
  • Les études suggèrent également un lien avec la ménopause et les taux d’œstrogènes. Mais ces liens, ainsi que ceux entre arthrose et ostéoporose ne sont pas encore élucidés et font l’objet d’études.

D’autres peuvent faire l’objet de prévention :

  • Le surpoids joue un rôle dans l’apparition de l’arthrose des genoux (gonarthrose).
  • Les activités professionnelles entrainant le port de charges lourdes ou des flexions répétitives des genoux favorisent également l’apparition de la gonarthrose.
  • Certaines activités sportives qui sollicitent beaucoup les articulations augmentent le risque d’apparition d’arthrose. Cependant une activité physique plus douce pour les articulations, régulière joue un rôle protecteur une fois que l’arthrose est apparue.

Références 

  • Abrégés, connaissances et pratique, rhumatologie, COFFER. Ed Masson
  • Société Française de rhumatologie. www.rhumatologie.asso.fr
  • Ostéoarthritis associated with estrogen deficiency. Roman-Blas J. Arthritis Res Ther. 2009.

Auteur : Dr Hélène Pera

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

L’arthrose de ma maman, une fatalité ?