La gazette

Tabac: Les tests de dépendance tabagique

tabac coeurLes tests de dépendance tabagique

Pourquoi remplir ces questionnaires sur la dépendance tabagique ? Je suis décidé à arrêter…

Vous avez raison, la motivation est le plus important pour arrêter de fumer. Mais pour que votre médecin, ou la consultation spécialisée, vous aident au mieux, il y a en particulier 2 tests qui permettent d’évaluer l’intensité de la dépendance à la nicotine (le test de Fagerström) et de quelle manière vous fumez (test de Horn), pour avoir une réelle stratégie de substitution et de traitements d’aide selon les facteurs déclenchant ou renforçant le tabagisme.

Le test de Fagerström

Ce test donne un score mathématique de dépendance, les réponses sont sans nuances : oui ou non, et les résultats s’additionnent. Le total en évaluant l’intensité de la dépendance permettra au médecin de choisir au mieux le dosage et le type (continu ou discontinu) de la substitution nicotinique. Il peut aussi vous permettre d’évaluer vos progrès, et ce,même si vous le faites lors d’une rechute, vous adapterez mieux le traitement à la prochaine tentative.

Le matin, combien de temps après être réveillé(e) fumez-vous votre première cigarette ?

  • Dans les 5 minutes     3 points
  • 6 – 30 minutes     2 points
  • 31 – 60 minutes     1 point
  • Plus de 60 minutes     0 point

Trouvez-vous difficile de vous abstenir de fumer dans les endroits où c’est interdit ?

  • Oui     1 point
  • Non     0

A quelle cigarette renonceriez-vous le plus difficilement ?

  • A la première de la journée     1 point
  • A une autre     0 point

Combien de cigarettes fumez-vous par jour en moyenne ?

  • 10 ou moins     0 point
  • 11 à 20     1 point
  • 21 à 30     2 points
  • Plus de 30     3 points

Fumez-vous à intervalles plus rapprochés durant les premières heures de la matinée que durant le reste de la journée ?

  • Oui     1 point
  • Non     0 point

Fumez-vous lorsque vous êtes malade au point de devoir rester au lit presque toute la journée ?

  • Oui     1 point
  • Non     0 point

Résultat : additionner les 6 chiffres des 6 réponses aux questions…et comparez au tableau ci-dessous

* Entre 0 et 2 points : pas de dépendance
* Entre 3 et 4 points : faible dépendance
* Entre 5 et 6 points : dépendance moyenne
* Entre 7 et 10 points : Forte ou très forte dépendance

Le test de Horn

Il est plus nuancé et comportemental, comme tout test psychologique. Entourez le score correspondant à chaque question – Toujours (5) Souvent (4) Moyennement (3) Parfois (2) Jamais (1) :

A     Je fume pour me donner un coup de fouet (5,4,3,2,1)

B     Je prends plaisir à fumer et tenir ma cigarette (5,4,3,2,1)

C     Tirer sur une cigarette est relaxant (5,4,3,2,1)

D     J’allume une cigarette quand je suis soucieux (5,4,3,2,1)

E     Quand je n’ai plus de cigarettes je cours en acheter (5,4,3,2,1)

F     Je fume avec automatisme (5,4,3,2,1)

G     Je fume pour me donner du courage (5,4,3,2,1)

H     Le plaisir c’est d’abord manipuler ma cigarette (5,4,3,2,1)

I      Il y a une quantité de plaisirs dans l’acte de fumer (5,4,3,2,1)

J     Je fume quand je suis mal à l’aise (5,4,3,2,1)

K     Je ne suis pas dans le coup quand je ne fume pas (5,4,3,2,1)

L     J’allume une cigarette alors qu’une autre brûle dans le cendrier (5,4,3,2,1)

M     Je fume pour en imposer aux autres (5,4,3,2,1)

N     J’ai du plaisir à regarder les volutes de fumée (5,4,3,2,1)

O     Je fume même si je suis détendu (5,4,3,2,1)

P     Je fume pour oublier quand j’ai le cafard (5,4,3,2,1)

Q     J’ai toujours besoin de manipuler quelque chose (5,4,3,2,1)

R     J’oublie la cigarette qui est dans ma bouche (5,4,3,2,1)

Votre score, selon la prédominance de certaines conditions :

Stimulation (A) + (G) + (M)

Plaisir du geste (B) + (H) + (N)

Relaxation (C) + (I) + (O)

Anxiété-soutien (D) + (J) + (P)

Besoin absolu (E) + (K) + (Q)

Habitude acquise (F) + (L) + (R)

Ce test peut aider votre médecin à proposer des formes d’aide adaptées : mode d’administration de la nicotine, en continu ou semi-continu (patch) ou ponctuellement (sans reproduction de la gestuelle avec les tablettes sub-linguales ou les gommes, avec gestuelle et flash nicotinique pour les sprays, les « cigarettes électroniques »).

Il vous permet à vous aussi, de mieux connaitre vos « moteurs » psychologiques et mieux agir dessus. Alors, si les vacances sont pour beaucoup l’occasion d’essayer, vers une rentrée sans tabac ?

Pour en savoir plus consultez les articles :


Docteur-Denise Cazivassilio-medecin-internetAuteur : Dr Cazivassilio Denise

Conflits d’intérêts : L’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

[ssquiz id=’#’]

Tabac: Les tests de dépendance tabagique