La gazette

Méfiez-vous des tiques

Les tiquesMéfiez-vous des tiques ! Un promeneur averti en vaut deux

Avec le printemps revoilà les promenades forestières et campagnardes, et le risque de « récupérer » une tique, car il n’y a pas que nos chiens ou chats qui intéressent ces animaux minuscules.

Si vous habitez dans l’est de la France, vous êtes probablement au courant car la maladie de Lyme y étant particulièrement présente, l’information est en général connue.

Pour les autres, rappelez-vous que partout en France, surtout au printemps et à l’automne, on peut contracter une maladie de Lyme par le biais d’une morsure de tique (car elles ne piquent pas, elles mordent ! Et restent accrochées…).

Alors que faire ?

D’abord, éviter l’exposition : prévoyez des habits couvrants, clairs, et des chaussures montantes pour les ballades en forêt ; restez sur le chemin, évitez les hautes herbes. On peut utiliser des répulsifs (produits à mettre sur les vêtements et/ou la peau), mais ils ne protègent pas à 100%.

Inspectez-vous, du cuir chevelu aux chevilles, le soir même

Si vous voyez un petit grain de beauté inhabituel, c’est probablement une tique, dont la morsure est indolore (on peut vérifier à la loupe).

Mais pas de panique ! La tique n’est pas dangereuse en soi : elle ne transmet une maladie que si elle est elle-même infectée par un microbe (ce qui n’est pas fréquent). Et puis la tique, avant de se nourrir (de notre sang), doit s’installer bien solidement, ce qui lui prend au moins 24 heures, largement le temps de la retirer, en douceur : on trouve des tire-tiques en pharmacie, sinon une pince à épiler crochet ou un fil bien serré le long de la peau peuvent faire l’affaire. Elle n’aura pas pu transmettre le moindre microbe, on désinfecte et on pense à autre chose !

Dans le cas où l’on découvrirait une tique plus «ancienne», déjà gonflée de sang, la retirer et consulter son médecin pour la surveillance. Un traitement s’impose si une plaque ronde et rouge se développe autour de la zone de morsure. Même si cette plaque n’est pas présente, se souvenir de cette morsure car les symptômes peuvent apparaître des semaines ou des mois après.

Plus d’information sur les bêtes agaçantes de l’été !


Auteur : Dr Blandine Esquerre

Conflits d’intérêts : L’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

Méfiez-vous des tiques