La gazette

La vitamine E

plat de morue 2 (1)Connue depuis le début du 20è siècle, voyant qu’elle facilitait la fertilité, la vitamine E a été appelée tocophérol (tocos = descendance) ; ses différentes variantes sont différenciée par une lettre grecque, mais c’est l’alpha-tocophérol qui nous intéresse le plus.

Son action : La première action découverte, comme favorisant la fertilité, n’a finalement jamais été prouvée chez l’humain. Par contre elle fait partie des vitamine anti-oxydantes essentielles, avec la A et surtout la C, et aide donc, en limitant la production de radicaux libres nocifs, à freiner le vieillissement cellulaire ainsi que la formation de certains cancers. Elle fait partie d’un quatuor de base dans certains compléments alimentaires spécial seniors, qui est vit A-C-E + selenium . Indirectement cette action sera utile au bon fonctionnement de notre système immunitaire. Elle facilite la répartition du cholestérol en faveur du « bon » cholestérol, c’est-à-dire celui transporté par les HdL, lipoprotéines qui le distribuent  dans les cellules pour être utilisé, et non pas stocké sur les parois vasculaires.

Les risques de carence

Ils sont très faibles car elle est très répandue et nous la stockons dans le foie, mais attention fragile, elle craint lumière, air, chaleur. Attention quand même aux prématurés ( peu de stocks). Et attention aux déficits d’absorption des matières grasses, que ce soit par pathologie ou par abus de produits freinant l’absorption des lipides (aides aux régimes). Les symptômes : fragilité des globules rouges (peut favoriser une anémie hémolytique-destruction des globules rouges- chez le prématuré), dysfonctionnements du système nerveux périphérique, immunité peu performante. Les symptômes de surdosage sont incertains car non spécifiques : troubles digestifs, maux de tête.

NB : Elle aurait un effet phyto-oestrogène like, qui la déconseillerait aux femmes ayant un antécédent de cancer du sein, mais peut-être est-ce à cause du soja comme source…

Les principales sources

Les plus riches, apportant plus de 100 % des AJR aux 100g, mais que l’on ne consomme qu’en petite quantité : huiles végétales et fruits oléagineux. De même pour le foie de morue et son huile. Ensuite viennent nombre de végétaux, certains poissons gras, à concentration modérée mais qui apporteront leur écot dans le cadre d’une alimentation variée.

En conclusion : La vitamine E est aisément apportée par une alimentation équilibrée, néanmoins votre médecin peut vous conseiller des compléments , soit dans le cadre d’une prévention anti-oxydante, soit pour vous aider dans vos améliorations diététiques, à mieux équilibrer votre bilan lipidique


Auteur : Dr Denise Cazivassilio

Conflits d’intérêts : L’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

La vitamine E