La gazette

Guide pour la réalisation d’une pharmacie familiale homéopathique

PHARMACIEGuide pour la réalisation d’une pharmacie familiale homéopathique

Que ce soit pour un banal mal de tête, une coupure malencontreuse ou un problème digestif, il n’est pas rare qu’un membre de la famille ait besoin de premiers soins avant de consulter éventuellement le médecin traitant ! Certains appellent cela de la « bobologie » mais ce terme est un peu méprisant car les bobos peuvent être compris comme des désagréments passagers qui pourraient disparaître d’eux-mêmes ! En vérité ces premiers soins sont très importants car de leur efficacité ou non peut découler une évolution plus ou moins favorable de ces troubles de la santé qui affectent le quotidien. Une plaie mal soignée peut s’infecter, un début de gastro-entérite non jugulé peut se compliquer de déshydratation ! Par ailleurs, il est de plus en plus fréquent d’avoir recours à un conseil téléphonique médical devant des symptômes qui alertent. Un conseil en pleine nuit si on ne dispose pas d’un minimum de médicaments s’avère improductif : d’où l’impérieuse nécessité pour toutes les familles de disposer d’une pharmacie familiale. Celle que je vous présente s’adresse plus particulièrement aux patients qui ont coutume d’utiliser des médicaments homéopathiques. Selon les troubles présentés et les réponses à un interrogatoire, des conseils pourront être donnés en utilisant les ressources de la pharmacie familiale. Cela évitera une perte de temps et aussi une dépense ! Pour mettre en œuvre ces premiers soins il est nécessaire :

  • D’abord de posséder un minimum de connaissances médicales
  • Ensuite de disposer, dans ce que l’on appelle couramment la « pharmacie familiale », de quelques médicaments, d’un petit matériel et d’accessoires  qui permettront facilement de réaliser les premiers soins.

D’une façon générale, il y a dans une pharmacie deux types de remèdes :

  • les remèdes utilisables sans prescription médicale car ne présentant aucun danger ; il est souhaitable de noter sur un cahier les dates d’utilisation, les symptômes ressentis et l’efficacité ou non, notamment pour en parler à votre médecin en temps utile.
  • les remèdes sur prescription médicale indiqués pour un trouble particulier : ils ont pu être prescrits à un moment donné soit par votre médecin traitant soit par un médecin de garde ; il est important de noter sur un cahier la date de prescription, les circonstances et les symptômes ressentis, l’effet du traitement et les effets indésirables éventuellement subis.

Les différentes situations courantes de premières souffrances : Ces différentes situations ont en commun de survenir comme « un coup de tonnerre dans un ciel dégagé » ; généralement, elles affectent des personnes en bonne santé qui, à la suite d’événements passés parfois inaperçus, se mettent à présenter des symptômes soit de souffrances localisées soit de perturbations de leur fonctionnement. En l’absence de votre médecin, la bénignité des troubles ne justifient pas forcément le recours au médecin des urgences mais plutôt un conseil médical soit par l’intermédiaire de Médecin Direct ou des centres 15 ou encore des services de Permanence des soins en médecine de ville. On peut lister les premières souffrances les plus courantes : Il ne faut bien sûr ne prendre qu’un des remèdes conseillés (pour la posologie : les médicaments homéopathiques se prennent par 3 granules généralement toutes les 15 mn en espaçant selon l’amélioration) ; pour les remèdes allopathiques les doses dépendent du poids (contacter un médecin si nécessaire).

Souffrances soins locaux Premier conseil : deuxième conseil

  • Anxiété : Gelsemium sempervirens 9 CH  Ignatia amara 7 CH
  • Brûlure superficielle 1er degré : Biafine pommade Pansement avec du tulle gras après avoir désinfecté avec de l’hexomedine Belladonna 7 CH  Apis mellifica 9CH
  • Cauchemars : Stramonium 9 CH  Aconitum napellus 15 CH
  • Constipation : Huile de paraffine Suppositoire de glycérine Digestodoron : 10 gouttes avec de l’eau    Nux vomica 7 CH
  • Crampes : Cuprum metallicum 7 CH  Zincum metallicum 7 CH
  • Embarras gastrique suite d’excès alimentaire : Nux vomica 7CH  Antimonium crudum 9 CH
  • Entorse bénigne : Arnica montana 7 CH  Ruta graveolens 7 CH
  • Fièvre chez l’enfant : Bain à 37 ° Belladonna 7 CH  Ferrum phosphoricum 7 CH
  • Flatulence : Régime sans fibres Enterococcinum 7 CH  Lycopodium clavatum 4 CH
  • Gastro-entérite : Smecta probiotique Colocynthis 7 CH   Enterococcinum 7 CH
  • Hématome sous cutané suite d’un choc : Ledum palustre 7 CH  Arnica montana 7 CH
  • Insomnie d’endormissement : Coffea cruda 7 CH  Sedatif PC
  • Maux de dents (une rage de dents très douloureuse correspond souvent à une pulpite nécessitant un traitement adapté) : HE de giroffle 2 gouttes mélangées à un peu d’huile d’olive pour massage de la gencive au niveau de la dent douloureuse Hypericum perforatum 9 CH Pyrogenium 7 CH
  • Maux de tête (à ne pas confondre avec la migraine qui nécessite un traitement médical) : Application froide (vessie de glace préalablement mise au congélateur quelques minutes) Belladonna 5CH Cyclamen europaeum 7 CH Piqûres d’insectes (abeilles, guêpes, tiques)
  • Désinfection Lotion calmante (eau d’Aegypte) Belladonna 5CH Apis mellifica 9 CH
  • Plaies cutanées simples : Désinfection avec hexomedine solution après nettoyage à l’eau savonneuse suivi d’un rinçage à l’eau Stéristrip en cas de plaie franche pansement Arnica montana 7CH
  • Rhinite ou rhino pharyngite aiguë : Lavage de nez avec du serum physiologique Aconitum napellus 7 CH
  • Rhino-conjonctivite allergique : Homeoptic collyre Euphrasia officinalis 7 CH
  • Saignement de nez : Compression de la narine qui saigne Ferrum phosphoricum 7 CH
  • Sommeil raccourci par réveil précoce : Passiflora 7 CH
  • Syndrome prémenstruel : Luteinum 7 CH
  • Syndrome vagal : Cocculus indicus 7 CH
  • Troubles des règles (règles douloureuses) : Viburnum opulus 7 CH
  • Urticaire : Histaminum 15 CH

Matériel à disposer dans l’armoire à pharmacie, dans des boîtes propres (à désinfecter avec de l’alcool à 70° modifié après chaque usage) :

  • des gants de protection à usage unique
  • un antiseptique local qui sera utilisé après avoir lavé la plaie au savon de marseille® (Hexomedine ®, Bétadine ®, Dakin®)
  • des bandes de contention auto-adhésives réutilisables (type Coheban®), bandes de gaze (type Nylex®), bandes élastoplaste®.
  • du Stéristrip ® (pour rapprocher les bords d’une plaie béante)
  • une paire de petits ciseaux à bouts ronds
  • une pince à écharde
  • un thermomètre électronique
  • rouleau de sparadrap hypoallergénique
  • un aspivenin®
  • un tire-tique
  • des pansements adhésifs hypoallergiques prédécoupés de tailles différentes
  • du tulle gras®
  • du sérum physiologique en unidoses pour le nez ou les yeux
  • de l’eau de Dalibour® pour dissoudre les croûtes sans laisser de cicatrice
  • un flacon d’alcool dénaturé à 70° pour désinfecter les instruments
  • de la pommade contre les brûlures (Biafine ®)
  • des compresses stériles en emballage individuel.

La pharmacie familiale, c’est aussi :

  • Un espace qui peut évoluer selon les événements de la vie ; il faut donc le prévoir assez grand et solliciter les conseils de votre médecin traitant.
  • Un espace de rangement pour les médicaments prescrits par votre médecin traitant et par votre (ou vos) spécialiste(s). Le mieux, c’est d’appliquer un classement alphabétique des médicaments et de disposer d’un espace pour entreposer une chemise avec les ordonnances classées par chronologie (du plus récent au plus ancien)
  • Si possible un espace à l’abri des variations de température ; il faut donc la mettre dans un endroit aéré et non chauffé.
  • Un petit frigo pour mettre les vaccins, sérums et éventuellement d’autres produits.

Ces indications sont assez générales et méritent d’être précisées au cas par cas : n’hésitez pas à contacter Médecin Direct  pour préciser votre problème et aussi bien sûr votre médecin traitant. Pour plus d’information sur ce(s) médicament(s), nous vous recommandons de consulter le site de l’ANSM –> http://ansm.sante.fr


Auteur : Dr Bréant Alain

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

 

Guide pour la réalisation d’une pharmacie familiale homéopathique