Système digestif

Ai-je une hépatite ?

 « Bonjour, je souffre d’après mon médecin d’une hépatite chronique et souhaite compléter mon bilan par une échographie. Pourtant les prises de sang n’ont pas montré d’hépatite A, B ou C. Je prends un traitement pour le cholestérol, et je fais 90 kg pour 1m78. Pourriez-vous m’éclairer ? »

Ai-je une hépatite ?
Continuer la lecture

Brûlures d’estomac…

Brûlures d’estomac…mesures simples en cas de reflux gastro-œsophagien chez l’adulte : Le reflux gastro-œsophagien homme jeune mal au ventre

Le reflux gastro-œsophagien touche 7 millions de français. Il s’agit du reflux du contenu de l’estomac, y compris le suc gastrique, vers l’œsophage. Dans le langage populaire, on désigne souvent le reflux gastro-œsophagien en parlant de brulures d’estomac. Il s’agit en fait de pyrosis. Le contenu de l’estomac étant en général acide va attaquer la paroi de l’œsophage, qui contrairement à celle de l’estomac, n’est pas conçue pour résister à ces acides. Dans un premier temps, il y a simple irritation passagère. Mais si le reflux perdure et s’intensifie, il peut s’en suivre des dégâts plus profond de la paroi de l’œsophage. Il peut y avoir, successivement, de l’œsophagite peptique, des ulcérations œsophagiennes, des hémorragies œsophagiennes, une fibrose cicatricielle entrainant une sténose ou un raccourcissement de œsophage, et enfin  un cancer œsophagien dans des cas extrêmes. Par ailleurs, le reflux gastro-œsophagien peut amener le contenu de l’estomac à s’écouler vers le pharynx, le larynx, la trachée, et les bronches. Il peut s’en suivre des signes  pathologiques tels que toux, douleur pharyngée, dysphonie, sinusite. Notamment chez les nourrissons, et chez les personnes très âgées, cela peut conduire à des infections pulmonaires, aigües ou chroniques, jusqu’à et y compris une pneumonie. Les conséquences d’un reflux gastro-œsophagien sont donc loin d’être anodines. Il ne faut pas donc pas négliger cette affection.

Brûlures d’estomac…
Continuer la lecture

Savoir vivre avec sa colopathie

Savoir vivre avec sa colopathie homme jeune mal au ventre

Les troubles intestinaux sont un motif fréquent de soucis de santé et de consultation médicale. Les douleurs abdominales, les alternances de constipation et de diarrhée, les ballonnements avec ou sans émission de gaz intempestifs, tout cela pourrit la vie quotidienne de nombreux patients, jeunes ou plus âgés. Tout cela est aggravé en cas de stress divers ! Une fois qu’un bilan a été fait pour éliminer une cause majeure, le diagnostic est posé de colopathie fonctionnelle. Votre médecin traitant vous donnera en plus des traitements symptomatiques habituellement prescrits (entre autres anti-spasmodiques, laxatifs légers ou anti-diarrhéiques) sûrement d’utiles conseils de diététiques. Il y a, pour bien vivre avec sa colopathie, trois conseils à toujours se remémorer : 

Savoir vivre avec sa colopathie
Continuer la lecture

J’ai des gaz…

J’ai des gaz… eau gaz effervecent upsa

Bonjour Docteur, je souffre d’une colopathie fonctionnelle d’après mon médecin. Je souffre notamment beaucoup des gaz… Puis je trouver un traitement en auto médication ? Merci d’avance pour vos explications,


Ces exemples sont inspirés de nombreuses questions réelles d’internautes, mais volontairement compilées et remaniées. Toute ressemblance avec un cas réel, ou concernant une personne connue serait purement fortuite. (Remaniées avec protection du secret médical)


Bonjour, On parle de colopathie fonctionnelle (appelée également intestin irritable) pour le patient présentant une association de troubles digestifs sans qu’il existe de cause organique à type de douleurs de l’abdomen de ballonnements, de troubles du transit (constipation, diarrhée). Cette pathologie est extrêmement répandue puisque environ 30 % de la population générale est atteinte. Bien entendu ce diagnostic est posé par le médecin consulté qui aura éliminé les autres causes de souffrance du colon, les colopathies ORGANIQUES (polype, Maladie inflammatoire comme la maladie de Crohn, diverticulose, brides, etc…liste non exhaustive ) et les causes autres que coliques pouvant donner des symptômes su le colon (pathologie ovarienne, endométriose, ascite etc…liste non exhaustive ). Certains aliments ont tendance à produire plus de gaz que d’autres. Il faut noter que chaque patient colopathe est différent, et ce qui est vrai pour l’un peut être faux pour un autre, et le patient doit apprendre à connaitre et reconnaitre les aliments qui sont plus suspects.

J’ai des gaz…
Continuer la lecture