Dermatologie

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme

Un peu d’histoire : la maladie de Lyme est présente dans les pays occidentaux depuis longtemps, comme l’attestent l’étude de descriptions de cas ainsi que l’étude d’échantillons vieux du début du vingtième siècle à l’aide de techniques plus modernes. Cependant ce n’est qu’en 1975  que les autorités sanitaires américaines (alertées par deux mamans inquiètes) déclenchèrent une étude épidémiologique devant une augmentation de la fréquence des arthrites juvéniles (l’une des manifestations de la maladie de Lyme) dans la ville d’Old Lyme (Connecticut). Plusieurs études permirent de mettre en évidence le caractère infectieux et un lien avec les morsures de tique. L’examen du contenu de l’intestin des tiques permit ensuite de découvrir la famille de bactéries à l’origine de la maladie de Lyme.

La maladie de Lyme
Continuer la lecture

Les pityriasis

Les pityriasis83496535

L’été est une saison bien agréable, mais qui comporte son lot de petits soucis cutanés. En fait partie le pityriasis versicolor, éruption mycosique peu grave mais volontiers récidivante, à ne pas confondre avec son cousin le pityriasis rosé de Gibert ou PRG, qui n’est pas infectieux.

Le pityriasis versicolor

Qu’est-ce que c’est?

C’est une mycose cutanée superficielle, très fréquente. elle est très gênante bien sûr mais pas grave. Les adultes jeunes sont plus souvent concernés. Il se manifeste par des taches d’une couleur différente de celle de la peau, plutôt chamoisée sur les peaux claires et plus claire sur les peaux foncées; la surface desquame finement si on la gratte; il peut atteindre toute la surface du corps, sauf paumes et plantes, mais est plus souvent limité, sur le tronc et la partie proche des membres. Il n’est pas contagieux mais récidive facilement; il est d’ailleurs très difficile de savoir quand il y a une résistance au traitement ou une récidive, car la persistance des taches claires après traitement n’est en général que le témoin de l’action anti-mélanine du champignon; il y a donc dans les zones touchées un déficit en mélanine, qui va se rattraper progressivement, mais pas dans la saison en cours en général.

Les pityriasis
Continuer la lecture

Un impétigo, c’est quoi Docteur ?

Mon enfant est allé jouer au parc, il a des boutons un peu jaunes, on me dit que c’est un impétigo, c’est quoi Docteur ? Qu’est-ce que l’Impétigo ?

Pour rester simple, il s’agit d’une infection bactérienne de la peau, très fréquente, très contagieuse. On la retrouve fréquemment pendant l’été. Le germe est souvent du staphylocoque doré seul (+ de 50 % des cas), ou associé au streptocoque (de type A en général). A noter que l’impétigo du au streptocoque seul est de plus en plus rare. C’est une maladie « non immunisante », que l’on peut donc retrouver à plusieurs reprises chez un même patient. L’âge de prédilection est l’enfant d’âge scolaire ou préscolaire (<10 ans), le pic de fréquence survenant surtout entre 2 et 5 ans. Cette maladie touche aussi bien la fille que le garçon et la littérature médicale ne signale aucun facteur génétique ou héréditaire connu. Les bactéries peuvent s’introduire dans la peau à travers des lésions diverses, dues, par exemple, à de l’eczéma, des égratignures, ou des piqûres d’insectes.

Un impétigo, c’est quoi Docteur ?
Continuer la lecture

On me dit que ce sont des verrues. C’est quoi Docteur ?

Mon fils est allé à la piscine, il a depuis, des boutons sur les pieds, c’est quoi une Verrue ?

consultation pediatre enfant stethoscope

Les verrues sont des lésions cutanées bénignes dues à une infection par un virus nommé « Papillomavirus (HPV) ». Ce virus est responsable de la verrue classique ou « vulgaire », de la verrue plantaire, de la verrue plane, mais aussi dans certains cas de lésions appelées « condylomes » transmises par les rapports sexuels. Elles peuvent apparaître sur presque toutes les régions du corps. On peut les retrouver sur la main, le coude, le genou, le visage, le pied ainsi que sur les organes génitaux. Il semble communément admis que les verrues des mains, des coudes et des genoux peuvent provenir de microtraumatismes, alors que celles des pieds seraient favorisées par le sol des piscines, des salles de sports et de leurs douches (le HPV s’introduit plus aisément dans une peau gorgée d’eau). Ces lésions sont donc transmissibles soit par contact direct, soit dans des zones humides et chaudes. Il n’existe pas de facteur génétique ni héréditaire connu. L’âge de prédilection est l’enfant et l’adulte jeune. Les femmes développent plus souvent des verrues que les hommes (environ 60% de femmes pour 40% d’hommes). Notons que le papillomavirus humain comporte plus de 50 formes différentes (on dit en médecine « sérotypes »).

On me dit que ce sont des verrues. C’est quoi Docteur ?
Continuer la lecture

Pouvez-vous me parler de la perte des cheveux, Docteur ?

Alopécie, les différentes formes. L’Alopécie, c’est quoi Docteur ?

78025549

On entend par « Alopécie », l’absence des cheveux aux localisations habituelles. Nous pouvons distinguer :

  • Les alopécies télogènes : c’est une diminution de la densité des cheveux par une perte diffuse, et qui n’évoluera pas vers une calvitie totale, le plus souvent.
  • Les alopécies anagènes : c’est aussi une perte de cheveux diffuse, mais qui peut toucher les cheveux que l’on nomme « anagène », c’est à dire qui sont en croissance. Elle résulte d’un blocage de la synthèse d’une protéine, la « Kératine », importante pour la protection du cheveu, des poils, des ongles et de la peau en général. Cette variété d’alopécie peut évoluer vers la calvitie totale et définitive dans certains cas.
  • Les alopécies « péladiques » : perte des cheveux circonscrite résultant de l’atteinte de la matrice pilaire, c’est à dire de la zone qui fabrique le cheveu.
  • Les alopécies cicatricielles : c’est une plaque sans aucun cheveu visible, en général lisse, pouvant être de taille variable.
  • Les alopécies « androgéniques : la plus fréquente, elle survient aussi bien chez la femme que chez l’homme, elle est souvent héréditaire. Elle est souvent liée au vieillissement, mais aussi à certaines maladies touchant les hormones, à certains médicaments, à des carences en fer (pendant la grossesse par exemple) mais aussi à la malnutrition ou à la dénutrition. Elle touche surtout les régions du front et des tempes ainsi que le sommet du crâne.
Pouvez-vous me parler de la perte des cheveux, Docteur ?
Continuer la lecture