La gazette

Brûlures d’estomac…

Brûlures d’estomac…mesures simples en cas de reflux gastro-œsophagien chez l’adulte : Le reflux gastro-œsophagien homme jeune mal au ventre

Le reflux gastro-œsophagien touche 7 millions de français. Il s’agit du reflux du contenu de l’estomac, y compris le suc gastrique, vers l’œsophage. Dans le langage populaire, on désigne souvent le reflux gastro-œsophagien en parlant de brulures d’estomac. Il s’agit en fait de pyrosis. Le contenu de l’estomac étant en général acide va attaquer la paroi de l’œsophage, qui contrairement à celle de l’estomac, n’est pas conçue pour résister à ces acides. Dans un premier temps, il y a simple irritation passagère. Mais si le reflux perdure et s’intensifie, il peut s’en suivre des dégâts plus profond de la paroi de l’œsophage. Il peut y avoir, successivement, de l’œsophagite peptique, des ulcérations œsophagiennes, des hémorragies œsophagiennes, une fibrose cicatricielle entrainant une sténose ou un raccourcissement de œsophage, et enfin  un cancer œsophagien dans des cas extrêmes. Par ailleurs, le reflux gastro-œsophagien peut amener le contenu de l’estomac à s’écouler vers le pharynx, le larynx, la trachée, et les bronches. Il peut s’en suivre des signes  pathologiques tels que toux, douleur pharyngée, dysphonie, sinusite. Notamment chez les nourrissons, et chez les personnes très âgées, cela peut conduire à des infections pulmonaires, aigües ou chroniques, jusqu’à et y compris une pneumonie. Les conséquences d’un reflux gastro-œsophagien sont donc loin d’être anodines. Il ne faut pas donc pas négliger cette affection.

En cas de reflux récent et peu sévère, il peut être utile de suivre les recommandations qui vont suivre, et de voir si cela s’améliore, avant de consulter. Par contre, si le reflux est récidivant et sévère, il est nécessaire de consulter son médecin traitant pour établir la cause du reflux, pour traiter ensuite et la cause, et les conséquences éventuelles. Il existe actuellement des techniques d’ investigation optimales et une panoplie de médicaments très actifs sur cette pathologie. Il existe même des techniques chirurgicales à même de soulager les patients atteints des formes graves de reflux, comme on les retrouve entre autre dans certaines hernies hiatales.

Le mauvais fonctionnement d’un sphincter, le cardia

Chez la plupart des gens, l’origine du reflux réside dans le mauvais fonctionnement du cardia, muscle annulaire qui se trouve à la jonction entre l’œsophage et l’estomac. Quand le cardia fonctionne bien, il laisse passer la nourriture de l’œsophage vers l’estomac, mais tel une valve anti reflux, il empêche toute remontée de ce qui séjourne dans l’estomac. Certains habitudes de vie vont entrainer ce dysfonctionnement. Ce sont ces habitudes de vie qu’il est utile de repérer et de modifier. D’autres causes peuvent entrainer le reflux gastro-œsophagien :

  • La hernie hiatale.
  • L’obésité abdominale (par hyperpression sur l’estomac).
  • La fin de grossesse (par hyperpression sur l’estomac).
  • Le diabète (par stase gastrique excessive, suite à l’hypotonie musculaire).
  • L’âge (plus de 50 ans).
  • La sclérodermie (maladie rare).

Mesures simples à prendre pour atténuer les symptômes et prévenir les récidives

  • Éviter de consommer trop de certains aliments : les aliments gras (plats en sauce, fritures, charcuteries, pâtisseries à la crème), épicés, la caféine (café, thé, cola), le chocolat, les alcools , les boissons gazeuses, les agrumes, les tomates, le lait, les oignons, la menthe poivrée et la menthe verte.
  • Éviter les repas gras et copieux.
  • Manger lentement, prendre le temps de bien mastiquer les aliments
  • Éviter de s’ étendre après avoir mangé (attendez de deux à trois heures).
  • Éviter de manger durant les trois ou quatre heures qui précèdent l’heure du coucher, le dernier repas étant frugale. Éviter éventuellement les soupes le soir.
  • Éviter le tabac.
  • Éviter le stress.
  • Éviter les vêtements serrants.
  • Pour les personnes obèses, veiller à perdre du poids.
  • La nuit, élever la tête du lit ( blocs de bois sous les pieds de la tête du lit ; morceau de mousse sous la portion de tête du matelas. Dormir avec quelques oreillers supplémentaires ne suffit pas !
  • Certains médicaments peuvent causer des symptômes de reflux : parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Les faux bons trucs : Le bicarbonate de soude, le lait, les boissons gazeuses peuvent soulager temporairement les douleurs liés au pyrosis. Ces remèdes sont à éviter. Ils ajoutent des gaz et des fluides dans l’estomac,  ce qui augmente la pression cause de reflux.  De plus, leur alcalinité élevée engendre un effet rebond : l’estomac tend par la suite à produire davantage d’acide !

Pour les tous petits : Les nourrissons sont souvent sujets au reflux gastro-œsophagien. Ceci est le plus souvent lié à l’immaturité du cardia. Les recommandations propres aux nourrissons en cas de reflux sont spécifiques. Elles ne sont pas répertoriées dans le présent article.

Conclusion – Avant de consulter votre médecin en cas d’apparition récente et peu sévère de pyrosis, il peut être utile de suivre quelques recommandations de base qui permettront peut-être d’éviter une consultation superflue.


Auteur : Dr Vassart

Conflits d’intérêts : L’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée. Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

 

Brûlures d’estomac…