La gazette

« Dry January » : arrêter l’alcool un mois est-il vraiment bénéfique ? 🍺

«Dry January» est le grand défi du mois de janvier. Initié par l’association britannique Alcohol Concern en 2013, il invite ses participants à ne pas boire une seule goutte d’alcool pendant 1 mois ! Ce défi est, depuis quelques années, suivi par des millions de personnes. Mais cette pratique a t-elle un réel effet sur le corps ? Si tel est le cas, quels en sont ses bénéfices ? MédecinDirect lève le voile.

 

« Le foie se régénère tout seul » : vérité ou légende urbaine ?

Le foie est un organe essentiel pour le corps, notamment en matière de digestion, de métabolisme, mais aussi de détoxification. Cet organe a le don de « régénération cellulaire » : si une partie venait à être détruite ou amputée, les cellules saines restantes (appelées hépatocytes) se multiplieraient et permettraient de reconstruire le foie. Il retrouverait ainsi sa taille initiale, mais pas sa forme.

Dans le cas ou les hépatocytes (cellules saines restantes) seraient trop endommagées, d’autres cellules (les cellules ovales du foie) sont recrutées pour cette mission de reconstruction. Toutefois, cette régénération a ses limites : un foie trop endommagé ne peut se régénérer. Ainsi, le protéger des effets de l’alcool est essentiel !

 

 

Comment l’alcool agit-il sur mon foie ?

L’alcool a plusieurs effets négatifs sur notre santé :

  1. C’est un facteur de risque cardiovasculaire important,
  2. Il favorise certains cancers (bouche, pharynx, foie…),
  3. Il provoque des troubles cognitifs tels que l’altération de la mémoire ou des dépressions induites par la consommation.

Ses dommages sont particulièrement notables sur le foie : la première conséquence de l’alcoolisme chronique est la « stéatose ». Il s’agit de dépôts de graisse à l’intérieur des hépatocytes (cellules saines). Si la consommation est poursuivie, une inflammation peut apparaître. Cela entraine une destruction du foie (la cirrhose) qui peut à terme donner naissance à un cancer du foie.

 

 

« Dry January » a t-il un effet bénéfique sur mon corps ?

Richard de Visser réalisa en 2015 une étude pour l’université de Sussex. 800 personnes s’étant adonnées au « Dry January » furent ainsi observées. Les bénéfices relevés sur les sujets étudiés sont les suivants :

  • une diminution de la consommation d’alcool au cours des mois suivants,
  • un gain d’énergie notable,
  • une meilleure qualité de sommeil,
  • de meilleures facultés de concentration,
  • une perte de poids,
  • une protection supplémentaire pour le foie.

Et puis petite cerise sur le gâteau, des économies d’argent ! 🍒

 

Se passer d’alcool n’est pas impossible : avec une petite dose de volonté, c’est à la portée de tout le monde. Pour rappel, les dernières recommandations de la SpF (Santé publique France) en matière de consommation d’alcool sont : pas plus de 10 verres par semaine, pas plus de 2 verres par jour, et par conséquent, des jours sans alcool. Que vous soyez consommateur régulier ou occasionnel, tentez de participer au «Dry January» !


Auteur : Ilan PARTOUCHE – Relu par le Dr Juan Sebastián SUAREZ VALENCIA

« Dry January » : arrêter l’alcool un mois est-il vraiment bénéfique ? 🍺